Ferriol Macip i Bonet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (décembre 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

image illustrant un journaliste image illustrant espagnol
image illustrant une personnalité image illustrant catalan
Cet article est une ébauche concernant un journaliste espagnol et une personnalité catalane.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ferriol Macip i Bonet
Naissance (47 ans)
Barcelone (Drapeau de l'Espagne Espagne)
Nationalité Espagnol
Profession Journaliste
Autres activités Espérantiste, violoniste
Médias
Média principal Presse écrite, télévision
Pays Espagne
Presse écrite Jornalet, #aranésòc

Ferriol Macip i Bonet (né le à Barcelone) est un journaliste, traducteur, musicien, occitaniste et espérantiste catalan.

Biographie[modifier | modifier le code]

En tant que journaliste, il est rédacteur, éditeur et animateur de l'édition aranaise de l'émission d'information en occitan #aranésòc, coproduite par Barcelona TV et l'Association de Diffusion Occitane en Catalogne (Associació per la Difusió d'Occitània a Catalunya - ADÒC).

Depuis 2012, il dirige le quotidien numérique en occitan Jornalet[1],[2].

Il a été corédacteur de Freqüències (1992-1993) et de Kataluna Esperantisto (2004-2010), revue pour laquelle il est actuellement graphiste, ainsi que du magazine international Monato[3]. Il a aussi été coordinateur professionnel de l'Association Catalane d'Espéranto (KEA) où, entre autres activités, il met en œuvre KIS TV, le service d'information télévisé[4].

En tant que traducteur, il collabore a plusieurs institutions, comme le Conselh Generau d'Aran (ca), l'Institut d'études occitanes et le Cercle de Jumelage Occitano-Catalan[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Vanguardia.
  2. Interview de Ferriol Macip sur Jornalet au sein du programme L'internauta
  3. Flandra Esperanto-Ligo.
  4. Nation Digitale, 12 septembre 2006.
  5. CAOC, 06-07-2015.

Lien externe[modifier | modifier le code]