Fernet-Branca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fernet-Branca
Bouteille de 70 cl de Fernet-Branca.
Bouteille de 70 cl de Fernet-Branca.

Pays d’origine Italie,
Société Fernet-Branca
Date de création 1836
Type amer
Principaux ingrédients gentiane, rhubarbe, aloès, camomille, rue, angélique, safran
Couleur rouge
Site web (it) Site officiel, (en+it) Site officiel

Fernet-Branca est la dénomination commerciale d'un amer italien, inventée en 1836 par Bernardino Branca.

Description[modifier | modifier le code]

Surtout reconnue comme remède aux maux de tête et autres symptômes d’un état de forte ivresse, c’est une boisson alcoolisée à base de plantes au goût fort amer. Il contient entre autres de la gentiane, de la rhubarbe, de l’aloès, de la camomille, de la rue, de l’angélique, du safran, et vieillit un an en foudres.

Le Fernet-Branca peut se boire en apéritif, en digestif, voire en cocktail. Il est également réputé pour les estomacs fatigués, ou à la suite d'excès de boissons alcoolisées. Il est fabriqué depuis 160 ans en Italie.

Une des distilleries du Fernet-Branca était située à Saint-Louis (Haut-Rhin). Le 22 juillet 1907, l’entreprise de construction "Broggi et Appiani - entrepreneurs de travaux en maçonnerie et ciment" , dépose une demande d’autorisation de bâtir au maire de Saint-Louis Jules TILGER, pour le compte de la famille Branca de Milan, selon les plans de l’architecte milanais G. Merlini. L’activité de distillerie débute en 1909 et produit le digestif aux plantes amères portant le nom de son inventeur. La distillerie Alsacienne produira en moyenne 300 000 bouteilles par an.Le bâtiment est surplombé d’un majestueux aigle en cuivre, emblème de la marque, réalisé pour dominer le pavillon de cette entreprise à l’exposition internationale de Milan en 1906. À la demande de Jean Ueberschlag, député-maire de Saint-Louis, le préfet de la Région Alsace, par arrêté du 4 juillet 1996, a inscrit sur l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, la façade ainsi que l’aigle et le globe qui la surmontent. Le 22 juillet 2000, la production est définitivement arrêtée à Saint-Louis et est depuis 2004 le Musée d'art contemporain Fernet-Branca.

Cette liqueur est encore particulièrement apprécié en Argentine et en Uruguay, où il est généralement consommé mélangé avec du cola.

En cocktail[modifier | modifier le code]

Le Hanky panky est un cocktail reconnu comme grand classique, servi « on the rocks » ou sur glace pilée[1].

Historique du cocktail[modifier | modifier le code]

Le Hanky panky a été inventé à Londres, au bar du Savoy hotel, par sa patronne, Mrs. Ada Coleman, pour Sir Charles Hawtrey [1858 – † 1923][2], mentor du dramaturge Noël Coward). Elle en a donné la genèse, publiée dans les pages d’un journal, en 1925.

Les doses recommandées sont deux traits de Fernet-Branca, ainsi que du gin et du vermouth italien à mesures égales, mélangées au shaker :

  • 1/5 de vermouth italien
  • 1/5 de gin
  • Deux traits de Fernet-Branca.

En Argentine[modifier | modifier le code]

Troisième alcool le plus apprécié en Argentine après le vin et la bière, il était à l'origine bu par les immigrés italiens nostalgiques du pays. Le Fernet-Branca est aujourd'hui énormément consommé dans les soirées et les boîtes de nuit, mélangé avec du Coca-Cola et des glaçons. C'est à Córdoba que ce cocktail, couramment appelé Fernet-Coca, a vu le jour[3],[4].

On applique plus ou moins les proportions suivantes[5]:

  • la moitié du verre de glaçons
  • 1/4 de Fernet-Branca
  • 3/4 de Coca-Cola

En général il est préparé dans un grand verre que l'on fait ensuite circuler et où chacun boit.

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

Le Fernet-Branca est la boisson préférée de Carmen Cru, personnage de bande dessinée créé par Jean-Marc Lelong.

Dans Pigalle, tome 2 de la bande dessinée Odilon Verjus de Yann et Verron, le Fernet-Branca est présenté comme la seule boisson alcoolisée autorisée au Vatican.

Le Fernet-Branca est également évoqué, sous le simple nom de Fernat, dans le roman autobiographique Les Ritals de François Cavanna, comme un remède miracle dont les Italiens sont très férus et qui dégoute les Français.

Dans le film des aventures de Batman The Dark Knight Rises, Alfred mentionne son goût pour cette boisson et la déguste dans un café au bord de l'Arno à Florence.

Dans le film Le Père Noël est une ordure, Thérèse demande un petit verre de Fernet-Branca à Josette alors qu'elle est prise d'un malaise à la suite de la mort du réparateur d'ascenseurs.

Elle est évoquée dans le spectacle humoristique Lâcher de vamps du célèbre duo comique français Nicole Avezard et Dominique de Lacoste. La boisson est évoquée aussi lors de la prochaine galette dansante du club des Joyeux Moutons préparée pour l'occasion par Mam Camin.

Il faut citer également Zazie dans le métro, de Raymond Queneau, où le Fernet Branca tient un rôle important... il est d'ailleurs distingué pour son utilité première: Fernet Brancard...

Dans le film Le Fils de l'épicier, une cliente incarnée par Liliane Rovère demande à Nicolas Cazalé du Fernet Branca.

À la fin du film Rue Mandar d'Idit Cébula, le personnage incarné par Richard Berry répond à celui joué par Sandrine Kiberlain qui se demande ce qu'est le fernet branca : "c'est de l'alcool d'artichaut".

Dans la pièce La coloc' du brancardier d'Hervé Guillemot (production C° Pompes & Macadam, 2017, Les Editions du Net), le personnage Robert - le "coloc' en chef" - sirote en permanence un verre de Fernet-Branca: "Il s'arsouille au Fernet-Branca!" comme le dit son colocataire Slimane.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Leslie Blume, journaliste, Let’s Bring Back: The Cocktail Edition, Chroniclebooks, , 208 p. (ISBN 978-1-4521-0826-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Références[modifier | modifier le code]

  1. L’expression « on the rocks » signifie que le cocktail est servi sur glaçons entiers disposés au préalable dans le verre de service.
  2. Acteur de théâtre et de cinéma muet, producteur et patron de théâtre.
  3. « Fernet Branca, la boisson des jeunes Argentins », Argentina Excepcion,‎ (lire en ligne)
  4. « Le Fernet, la boisson mythique des argentins ! », Argentine Info,‎ (lire en ligne)
  5. « Le Fernet Branca », Cuillère Nomade, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]