Fernando Álvarez de Miranda y Torres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fernando Álvarez de Miranda
Illustration.
Fernando Álvarez de Miranda, en 1982.
Fonctions
Défenseur du peuple d'Espagne

(5 ans)
Monarque Juan Carlos Ier
Prédécesseur Álvaro Gil-Robles
Successeur Enrique Múgica
Président du Congrès des députés

(1 an, 8 mois et 9 jours)
Prédécesseur Aucun
Successeur Landelino Lavilla
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Santander (Espagne)
Date de décès (à 92 ans)
Lieu de décès Madrid (Espagne)
Nature du décès infarctus
Nationalité Espagnole
Parti politique UCD
Diplômé de université de Madrid
Profession universitaire
avocat

Fernando Álvarez de Miranda y Torres Fernando Álvarez de Miranda y Torres
Défenseurs du peuple d'Espagne
Présidents du Congrès des députés d'Espagne

Fernando Álvarez de Miranda y Torres, né le à Santander, et mort le [1], est un homme politique espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence ses études de droit à l'Université de Saragosse, et les termine en 1948 à l'Université de Madrid.

Il devient ensuite professeur de droit processuel à l'Université complutense de Madrid, puis avocat et conseiller juridique à partir de 1951.

Il a été ambassadeur au Salvador entre 1986 et 1989, et membre élu (consejero electo) au Conseil d'État en 1990.

Le , Fernando Álvarez de Miranda est élu Défenseur du peuple par le Congrès des députés et le Sénat réunis. Il prête serment le lendemain[2].

Il n'effectue qu'un seul mandat à la tête de l'institution et se retire au bout de cinq ans sans qu'un successeur ait été désigné[3].

Activité politique[modifier | modifier le code]

Démocrate-chrétien et monarchiste, il est déporté neuf mois à Fuerteventura par le régime franquiste pour avoir assisté au congrès du Mouvement européen à Munich (le Contubierno de Munich) en 1962.

Deux ans plus tard, il intègre le conseil privé de Juan de Borbón, comte de Barcelone.

En 1966, il adhère à la Gauche démocrate-chrétienne, dont il devient vice-président. Dix ans après, il fonde le Parti populaire démocrate-chrétien (PPDC), qui s'intègre en 1977 dans l'Union du centre démocratique (UCD) d'Adolfo Suárez.

Cette même année, il est élu député de Palencia lors des premières élections démocratiques, le 15 juin. Le , Fernando Álvarez de Miranda est élu président du Congrès des députés de manière provisoire[4], puis définitivement le 18 octobre[5].

Réélu représentant de la province de Palencia aux législatives du , il n'effectue pas de second mandat à la présidence du Congrès, et quitte la vie politique à la fin de la législature, en 1982.

Par ailleurs, il a présidé le conseil fédéral du Mouvement européen en Espagne de 1978 à 1986.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Al servicio de la democracia (1979)
  • Del contubernio al consenso (1985).

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]