Fernande Schulmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schulmann.
Fernande Schulmann
Fernande Schulmann.jpg
Fernande Schulmann-Métraux, Southampton, janvier 2013
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Fernande Schulmann-Métraux (née Fernande Schulmann le 6 juin 1924 à Paris et morte le 20 avril 2014 dans la même ville), est une écrivaine, critique d'art et productrice d'émissions de radio sur France Culture.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fernande Schulmann est née à Paris le 6 juin 1924. La guerre est un moment difficile pour elle et sa famille, juive, et l’oblige à une errance en France de 1940 à 1944. Au retour, après des études de lettres et d’histoire de l’art, elle entre en 1954 au Centre d’études sociologiques (C.E.S.) comme collaboratrice du sociologue Georges Friedmann. Elle y reste six ans.[réf. nécessaire] En 1958, elle publie un premier livre aux Éditions du Seuil.

Compagne, puis dernière épouse de l’anthropologue Alfred Métraux, spécialiste de l’Amérique latine, elle accomplit avec lui de nombreux voyages, qu’elle poursuit après le décès de son mari en avril 1963. Elle poursuit ensuite une activité littéraire, tout en collaborant à la revue Esprit (178 chroniques) d’abord en tant qu’analyste de faits-divers, puis critique littéraire (dans le registre des journaux intimes et des correspondances), enfin comme critique d’art.

Elle devient également à France Culture, entre 1965 et 1979, productrice de 25 heures d’émissions d’entretiens (Alain Cuny, Georges Jeanclos, etc.), de séries littéraires sur Barbey d’Aurevilly, Lacenaire, George Sand, entre autres, et d’une dramatique. Collabore également à la revue Les Temps Modernes, Traces, L’Arche.

En 1980, elle sort un livre basé sur le témoignage de 25 personnes et de leur l'expérience de l'antisémitisme pendant leur jeunesse[1].

En 1984, elle devient membre du comité de rédaction des Nouveaux Cahiers, en tant que journaliste et critique d’art. Elle est également sociétaire de la Société des gens de lettres et de l’Association internationale des critiques d'art.

Publications[modifier | modifier le code]

  1. Balivernes, 1973.
  2. Fariboles, 1973.
  • Le Musée de l'or de Bogota (avec Henri Lehmann), Paris : Presses artistiques, 1973. Catalogue d'une exposition du Petit Palais, reprenant une exposition réalisée à Bruxelles l'année précédente.
  • « Lacenaire », dans Les Grandes Affaires criminelles t. 3, Genève : Édito-Service, 1975.
  • L’Enfance ailleurs : Mémoires juives (coordination), Paris : Clancier-Guénaud, 1980. Recueil de témoignages[1].
  • Les Enfants du Juif errant : Itinéraires d’émigrés (coordination), Paris : L'Harmattan, 1990. Recueil de témoignages.
  • Raúl Córdula : pinturas, Salvador de Bahia : Museu de Arte Moderna da Bahia, 1999. Catalogue d'exposition.

Réalisations radiophoniques[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • 1965 : Barbey d’Aurevilly (deux heures)
  • 1966 : L’Aventure (dix émissions de 30 minutes)
  • 1967 : Correspondance de Barbey d’Aurevilly (deux heures)
  • 1970 : Les feuilles mortes : Biennale de Peinture, Atelier de création
  • 1974 : Je suis né assassin comme on naît poète : Lacenaire (deux heures)
  • 1976 : Entretiens avec Alain Cuny (cinq émissions de dix minutes)
  • 1976 : Une femme dans le monde des hommes : correspondance de George Sand (dix émissions de trente minutes)[4]
  • 1979 : Il faut danser comme les autres ils dansent (montage dramatique de deux heures)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aline Blaser-Viredaz, « L'enfance d'ailleurs- Mémoires juives », 24 Heures,‎ , p. 17 (lire en ligne)
  2. Articles de Fernande Schulmann dans Esprit.
  3. « Un portait de Dostoïevski », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Cercle de la librairie (France) Auteur du texte et Bibliothèque nationale (France) Auteur du texte, Bibliographie de la France, Biblio : journal officiel de la librairie, Cercle de la librairie, (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]