Fernand Leduc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fernand Leduc
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Joseph Gustave Fernand Roger Leduc
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Enfant
Isabelle Leduc (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement
Maître
Distinction
Archives conservées par

Fernand Leduc, né le à Montréal et mort le [1] à Montréal, est un peintre québécois.

Son œuvre a marqué les esprits, ce qui fera dire à John R. Porter que « Fernand Leduc demeurera à tout jamais l’un des géants de l’histoire de la peinture au Québec et au Canada[2]. »

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1938, il étudie à l'École des beaux-arts de Montréal. En 1941, il fait la connaissance de Paul-Émile Borduas. Avec sa compagne Thérèse Renaud, il s'associera au groupe des Automatistes.

Il prend contact avec André Breton à New York en 1945 et le rejoint à Paris en 1947.

Il signe le Refus global en 1948.

À Paris depuis 1947, Fernand Leduc rentre à Montréal en 1953.

En 1956, il fonde avec ses camarades (Pierre Gauvreau, Jean-Paul Riopelle, Jean-Paul Mousseau, Françoise Sullivan) l'Association des artistes non-figuratifs de Montréal, dont il devient le président.

Il retourne à Paris en 1959.

À 90 ans, après avoir passé une bonne partie de sa vie en France et en Italie, Fernand Leduc se réinstalle au Québec. Après avoir reçu un doctorat honorifique de l'Université du Québec, puis l'exposition et le catalogue que lui a consacrés le Musée du Québec en 2006[3]. Il reçoit en 2007, l'un des Prix du Gouverneur général en arts visuels.

Il meurt des suites d'un cancer le (à 97 ans), à Montréal[4].

Expositions[modifier | modifier le code]

17 février au 17 mars 2011: Pérennité: Marcel Barbeau, Pierre Gauvreau et Fernand Leduc à la Galerie Michel-Ange

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Dernière Campagne de Napoléon, 1946, huile sur carton, 50,8 x 65,3 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[5].
  • La Voie et ses embûches, 1952, huile sur toile, 146 x 96,5 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[6].
  • Oriental, 1954, huile sur toile, 116 x 80,5 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[7].
  • Trame écarlate, 1954, huile sur toile, 53,5 x 65 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[8].
  • Quadrature, 1955, huile sur toile, 76,5 x 91,5 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[9].
  • Portes rouges, 1955, huile sur toile, 73 x 92 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[10].
  • L'Alpiniste, 1957, huile sur toile, 201,5 x 111 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[11].
  • Été accompli, 1957, huile sur toile, 116 x 201,5 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[12].
  • Feu rouge, huile, 1957
  • Les Portes, 1960
  • Claire-voie, 1960, huile sur toile, 162 x 129 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[13].
  • Jaune, 1962, huile sur toile, 162,4 x 129,8 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[14].
  • Chromatisme binaire rouge de Venise-bleu, 1964, huile sur toile, 114,7 x 147,4 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[15].
  • Triptyque ocre-violet-rouge, 1965, 195,4 x 291,6 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[16].
  • Composition, 1966
  • Passage bleu, 1968, acrylique sur toile, 130 x 162,4 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[17].
  • Exaltation chaud-froid, 1973, acrylique sur toile, 182,7 x 274,2 cm, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[18].
  • Microchromie, gris puissance[6], 1977, acrylique sur cartons entoilés montés sur châssis de bois, 260 x 450 cm (ensemble des six éléments), Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[19].
  • Viva Canaletto, suite et fin, 1989, acrylique sur toile, 133 x 431 cm (ensemble), Musée national des beaux-arts du Québec, Québec[20].
  • Ciel d’hiver à Chapala 6, pastel, 2008

Honneurs[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Agnes Etherington Art Centre
  • Art Gallery of Alberta
  • Art Gallery of Hamilton[21]
  • Galerie Leonard & Bina Ellen, Université Concordia
  • Musée d'art de Joliette
  • Musée d'art de Mont-Saint-Hilaire
  • Musée du Bas-Saint-Laurent
  • Musée Laurier
  • Musée des beaux-arts de l'Ontario
  • Musée des beaux-arts de Montréal
  • Musée des beaux-arts du Canada
  • Musée national des beaux-arts du Québec[22]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Devoir, «Le peintre québécois Fernand Leduc est décédé»,
  2. R. Porter. « Hommage au peintre de la lumière », Le Devoir, 29 janvier 2014
  3. Leduc, Fernand, 1916-, Fernand Leduc : libérer la lumière., Musée National des Beaux-Arts du Québec, (ISBN 2551228816 et 9782551228812, OCLC 71822348, lire en ligne)
  4. « Fernand Leduc, peintre et signataire du Refus global, est décédé », sur canada.ca, Radio-Canada, (consulté le ).
  5. « La Dernière Campagne de Napoléon - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  6. « La Voie et ses embûches - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  7. « Oriental - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  8. « Trame écarlate - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  9. « Quadrature - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  10. « Portes rouges - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  11. « L'Alpiniste | Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le )
  12. « Été accompli - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  13. « Claire-voie - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  14. « Jaune - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  15. « Chromatisme binaire rouge de Venise-bleu - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  16. « Triptyque ocre-violet-rouge - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  17. « Passage bleu - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  18. « Exaltation chaud-froid - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  19. « Microchromie, gris puissance[6] - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  20. « Viva Canaletto, suite et fin - Leduc, Fernand », sur Collections | MNBAQ (consulté le )
  21. (en) « Works – LEDUC, FERNAND – Artists – ART GALLERY OF HAMILTON », sur tms.artgalleryofhamilton.com (consulté le )
  22. « Fernand Leduc ! Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]