Fernand Laudet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laudet.
Fernand Laudet
Titre de noblesse
Comte romain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
Nom de naissance
Charles Fernand LaudetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Charles Fernand Laudet, né le dans le 8e arrondissement de Paris et mort le , est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fernand Laudet est issu d'une famille installée dès 1822 au château de Laballe à Parleboscq. Il est le fils de Julien Laudet (1829), conseiller général de Haute-Garonne, époux à Paris, 1er le 15 novembre 1856 d'Anna Scitivaux (1836), fille de Charles Scitivaux (1802), chevalier de la L.H, receveur particulier des Finances du 1er arrondissement de Paris et de Louise Sidonie Daugny.

Licencié en Droit, il est premier secrétaire à l'ambassade de France auprès du Saint-Siège, puis il quitte la carrière diplomatique après la suppression de cette ambassade. Il a publié en 1902, sous le pseudonyme de Jean d'Arros, une étude sur Léon XIII. De 1905 à 1920, il fut directeur de La Revue hebdomadaire.

À la suite de la publication d'un article de la Revue hebdomadaire sur la Jeanne d'Arc de Charles Péguy, ce dernier réagit dans un livre intitulé Fernand Laudet - un nouveau théologien, où il critique la vision bourgeoise et simpliste développé dans l'article, ce qui devient le prétexte à une réflexion théologico-philosophique autour de Jeanne d'Arc.

Comte romain, il fut officier de la Légion d'honneur et conseiller général du Gers. Il fut élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1919.

Il décède en 1933 dans un accident de voiture, à la sortie de Gabarret, en sortant de la messe et à 5 km de son château de Laballe (château qui appartient encore aujourd'hui à sa petite-fille, Mme Bastié, née Laudet).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Léon XIII d'après ses encycliques, 1902
  • Souvenirs d'hier, Rome, Gascogne, 1907
  • Ombres et lumières : optimisme, douleur, charité, méchanceté, bonne humeur, mélancolie, pensées, tableaux, 1910
  • La Sœur Rosalie, 1911
  • Augustin Cochin, 1912
  • Madame Swetchine, 1912
  • La Vie qui passe, 1914
  • Paris pendant la guerre, impressions, 1915
  • Les Semeurs : Joubert, Mme de Chateaubriand, Mme Swetchine, la sœur Rosalie, Augustin Cochin, 1917
  • Quelques aspects de la France en guerre, 1919
  • Histoire populaire de Jésus, 1923
  • Sainte Thérèse de Lisieux, l'enfant chérie du monde, 1927
  • En Armagnac il y a cent ans, 1928
  • Saint Jean-Baptiste de la Salle : l'instituteur des instituteurs, 1929
  • En Armagnac aux temps romantiques, 1930
  • Pour la jeunesse. Politesse et savoir-vivre, 1931
  • Bernadette de Lourdes, 1931
  • L'Hôtel de Toulouse, siège de la Banque de France, 1932
  • La Samaritaine. Le génie et la générosité de deux grands commerçants, 1933
  • Soixante ans de souvenirs, 1934

Sources[modifier | modifier le code]