Fernand Hamar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fernand Hamar
Defaut.svg
Naissance
Décès
(à 73 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinction

Fernand Joseph Job Hamar, né le à Vendôme[1] et mort le à Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Fernand Hamar est l'aîné d'Alexis Hamar et de Marie Guillot. Il a une sœur, Marguerite et un petit frère, Maurice[2]. Pendant la guerre franco-allemande de 1870, entre la bataille d'Orléans (1870) et la bataille du Mans (1871), l'armée prussien pousse l'armée de la Loire au environ de Le Temple. Le bruit des canons provoqua la surdité de Fernand Hamar, selon sa famille[réf. nécessaire]. Autour de ses dix ans, il entre à l’Institution des sourds-muets de Paris.

Dans une école parisienne pour les sourds, Hamar apprend la sculpture. Il s'inscrit à l'École nationale des arts décoratifs le [3] où il étudie pendant quatre ans. Le , il s'inscrit à l'École nationale supérieure des beaux-arts[4] et le , il devient l'élève de Jules Cavelier à sa demande[5], puis de Louis-Ernest Barrias et ensuite de Paul-François Choppin, lui-même sourd. Il concourt sans succès au prix de Rome et expose au Salon des artistes français.

Le , Fernand Hamar épouse Paule Monsaingeon (1880-1970) qui lui donne deux enfants : Manon et Patrice.

Dernières années[modifier | modifier le code]

En 1937, Fernand Hamar a créé, avec d'autres anciens élèves, l'association de l'Amicale des anciens élèves de l’Institution nationale des sourds-muets de Paris. Il meurt le et est enterré à Vendôme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Monument au maréchal de Rochambeau, 1901, Vendôme. Œuvre détruite en 1942, remplacée par une copie en 1974.
  • Allégorie américaine, 1902.
  • Le Triomphe de la Vérité, 1905.
  • Diane chasseresse, 1908.
  • La Fortune et le Travail, 1909.
  • Galanterie, 1914.
  • L’Ombre du souvenir, 1925.
  • Médaillon de 3 mètres de diamètre, 1937.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]