Ferenc Mayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ferenc Mayer
Image illustrative de l’article Ferenc Mayer
Biographie
Nationalité Hongrois et Français
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu Oradea
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Lieu Hattenville
Parcours senior1
SaisonsClubsM (B.)
-Flag of France.svg Cercle athlétique de Paris
-Flag of France.svg Stade Malherbe Caen
-Flag of France.svg RC Strasbourg
-Flag of France.svg OFC Charleville
1 Matchs de championnat uniquement.
Tout ou partie de ces informations sont extraites de Wikidata.
Cliquer ici pour les compléter.

Ferenc Mayer[1], devenu François Mayer après son arrivée en France[2],[4] est un footballeur hongrois naturalisé français, né le à Nagyvárad (auj. Oradea) et mort le à Hattenville (76). Il évolue au poste de gardien de but.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ferenc Mayer débute sa carrière de footballeur en Hongrie. Il y est sélectionné en équipe nationale amateur[5].

En 1932, il est recruté par le Cercle Athlétique de Paris, à l'occasion du lancement du Championnat de France de football professionnel. Il s'y fait notamment remarquer en tirant les pénaltys de son équipe. En 1934, il signe au Stade Malherbe de Caen, en Division 2, où il joue encore deux saisons. Il en est un des joueurs majeurs, avec le Tchèque Vlastimil Borecký notamment[6]. Puis, il porte le maillot du Racing Club de Strasbourg, avec lequel il dispute la finale de la Coupe de France de football en 1937[7],[5]. Il semble jouer une dernière saison professionnelle avec Charleville, en 1937-1938.

Naturalisé français, il entame après guerre une carrière d'entraîneur. Entre 1944 et 1946, il est à la tête du Stade Malherbe de Caen, puis de 1947 à 1957, de l'AS Bayeux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Saison 1936/1937 », sur pari-et-gagne.com (consulté le 31 octobre 2011)
  2. Alfred Wahl et Pierre Lanfranchi, Les footballeurs professionnels des années trente à nos jours, Paris, Hachette, , 290 p. (ISBN 2-01-235098-4)
  3. « France - Trainers of First and Second Division Clubs », sur www.rsssf.com (consulté le 23 octobre 2018)
  4. Certaines sources le nomment aussi Karoly Mayer[3].
  5. a et b « Fiche de François Mayer », sur racingstub.com (consulté le 31 octobre 2011)
  6. « Les Caennais dominent les « millionnaires » », sur ouest-france.fr,
  7. « Coupe de France, Saison 1936-1937 », sur fff.fr (consulté le 31 octobre 2011)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Archives familiales (Son fils Jean-François Mayer)[réf. insuffisante]
  • Registre des actes civils de la commune d'Hattenville (année 2000)

Liens externes[modifier | modifier le code]