Ferdydurke (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ferdydurke
Réalisation Jerzy Skolimowski
Scénario Jerzy Skolimowski
Joseph Kay
Pays d’origine Drapeau de la Pologne Pologne
Durée 90 minutes
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ferdydurke est un film polonais réalisé par Jerzy Skolimowski, sorti en 1991. Le titre original, 30 Door Key est une quasi-homophonie du titre du roman[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une adaptation du roman Ferdydurke de Witold Gombrowicz.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film étant une coproduction entre plusieurs pays, son casting est particulièrement « hétéroclite », mêlant des actrices françaises à des acteurs polonais, britanniques ou américains[1]. Skolimowski le qualifiera « [d']europudding » et dira que cette coproduction a été « désastreuse[2]. »

Le tournage débute le à Varsovie[3]. Il s'agit pour le réalisateur de son premier tournage depuis vingt ans dans son pays natal, la Pologne[3].

La première scène tournée montre Joey assistant à un match de tennis[3]. Il y a plus de 1000 figurants[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film est globalement mal accueilli par la critique et est un échec public[1]. À la suite de ce film, Jerzy Skolimowski cesse de réaliser pendant 17 ans, jusqu'au film Quatre nuits avec Anna[1] : il se sent en effet « dégoûté du cinéma » après ce qu'il considère comme son plus mauvais film et ne recommencera à tourner qu'en se jurant de « ne plus jamais faire un film aussi nul[2] ». Il estime en outre que la force de Gombrowicz vient du langage et ne peut être traduite en image et qu'il a fait une erreur en tournant en anglais car cet écrivain est intraduisible en anglais et « passe mieux en français[4]. »

Analyse[modifier | modifier le code]

Skolimowski reste d'une « fidélité très littérale » au texte qu'il adapte, transposant l'enchaînement des scènes décrites dans le livre, jusqu'aux deux grands digressions du texte, « Philidor doublé d'enfant » et « Philibert doublé d'enfant[1]. » Il déplace néanmoins l'action en 1939 peu de temps avant l'invasion de la Pologne qui marque le début de la Seconde Guerre mondiale[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Déniel - Keit - Uzal, p. 168-173, « 30 Door Key Ferdydurke 1991, Skolimowski et ses masques », texte de Pierre Gras
  2. a et b Gilles Renault, « « Vous courez vers un abîme, mais attiré par un ciel rose », interview de Jerzy Skolimowski », Libération,‎ (lire en ligne)
  3. a b c et d Isabelle Weingarten, « Skolimowski tourne Ferdydurke », Cahiers du cinéma, no 439,‎ , p. 14-15
  4. Déniel - Keit - Uzal, p. 114 « Interview de Jerzy Skolimowski », entretien réalisé par Alain Keit, Alicja Korek et Marcos Uzal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Déniel, Alain Keit et Marcos Uzal, Jerzy Skolimowski : Signes particuliers, Yellow Now, , 256 p. (ISBN 978-2-87340-321-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]