Ferdinand von Lindemann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lindemann.

Carl Louis Ferdinand von Lindemann ( à Hanovre - à Munich) est un mathématicien allemand. Il est passé à la postérité pour sa démonstration, publiée en 1882, de la transcendance du nombre π, c'est-à-dire qu'il n'existe aucun polynôme non nul à coefficients rationnels dont π soit une racine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Ferdinand enseigne les langues modernes au lycée et sa mère est la fille du directeur. La famille déménage ensuite à Schwerin.

Ferdinand étudie les mathématiques à Göttingen, Erlangen et Munich. À Erlangen, supervisé par Felix Klein, il soutient sa thèse de doctorat sur la géométrie non euclidienne.

En 1882, il publie le résultat qui fait sa célébrité : la transcendance de π. Ses méthodes sont similaires à celles utilisées neuf années auparavant par Charles Hermite pour montrer que le nombre e, la base naturelle des logarithmes, est transcendant. On sait que si π est transcendant, alors le problème ancien et célèbre de la quadrature du cercle à l'aide d'une règle et d'un compas ne peut être résolu.

Lorsqu'il était professeur à l'université de Königsberg, Lindemann a été le directeur de thèse de David Hilbert, Hermann Minkowski et Arnold Sommerfeld[1].

De 1893 à la fin de sa vie, Lindemann fut professeur à l’université Louis-et-Maximilien de Munich, où il eut de nombreux étudiants de thèse[1] : Emil Hilb (en), Martin Wilhelm Kutta, Alfred Loewy (de), Oskar Perronetc.

Note et référence[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]