Ferdinand de Neufville de Villeroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ferdinand de Neufville de Villeroy
Image illustrative de l’article Ferdinand de Neufville de Villeroy
Biographie
Naissance
Rome (Italie)
Décès
Paris (France)
Évêque de l'Église catholique
Ordination épiscopale
Dernier titre ou fonction Évêque de Chartres
Évêque de Chartres
Évêque de Saint-Malo
Évêque coadjuteur de Saint-Malo

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Ferdinand de Neufville de Villeroy (1608 - 1690) fut évêque de l'Église catholique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Fils de Charles de Neufville, marquis de Villeroy, et de Jacqueline de Harlay, Ferdinand de Neufville de Villeroy naquit à Rome en 1608, pendant l'ambassade de son père près le Saint-Siège. Il eut pour parrain Ferdinand de Médicis, grand-duc de Toscane, qui lui donna son nom. Ses frères aînés, Nicolas et Camille, furent maréchal de France et archevêque de Lyon.

Il fait ses premières études au collège de Clermont suivies par sa théologie à la Sorbonne pendant plusieurs années où il obtient un doctorat de droit canon.

Carrière ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Il embrasse la carrière ecclésiastique et devint abbé commendataire de Saint-Wandrille. Au cours de son abbatiat, il entreprit la restauration des bâtiments ruinés par les Huguenots et favorisa l'introduction de la Réforme de Saint-Maur. Il est député de la province ecclésiastique de Lyon à l'Assemblée du clergé de 1635 et ordonné prêtre en en prévision d'une carrière épiscopale.

Protégé de son oncle Mgr de Harlay de Sancy, il fut nommé évêque , coadjuteur à Saint-Malo, avec droit de succession et évêque in partibus infidelium de Sebaste. Consacré comme tel le par son oncle, par Mgr Denis de La Barde et Mgr René du Louët de Coëtjunval, évêques de Saint-Brieuc et de Quimper, il devint titulaire du siège épiscopal de Saint-Malo le , Mgr de Harlay démissionnant six jours avant que de mourir. Par là même, il fut promu abbé de Saint-Méen et Gaël. Nommé évêque de Chartres le , il mit en œuvre les directives du Concile de Trente, fondant ainsi un séminaire diocésain au Coudray.

Il assista Anthyme-Denis Cohon, évêque de Dol, avec l'évêque de Vannes Charles de Rosmadec dans l'église de l'Assomption de Paris à la Consécration épiscopale de François de Visdelou, nommé coadjuteur de Quimper, avec titre d'évêque in partibus de Madaure, le .

Décès[modifier | modifier le code]

Décédé à Paris le , Mgr de Neufville de Villeroy fut inhumé dans la chapelle du séminaire de Chartres qu'il avait fondé.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au chevron d'or, accompagné de trois croisettes ancrées du même.
Commentaires : Variante : D'azur au chevron d'or accompagné de trois croix pattée au pied fiché. Cimier : une crosse d'or accolée à une mitre au naturel. Soutien : deux palmes de sinople (effacé) reliées par un ruban de gueules.

Il existerait un autre blason, spécifique à l'évêque Ferdinand de Neufville de Villeroy : Écartelé : au 1er et 4e : d'azur au chevron d'or accompagné de trois croisettes ancrées de même, qui est de Neufville de Villeroy Blason fam FRA Neufville de Villeroy.svg ; au 2e et 3e : d'argent à deux pals de sable, qui est de Harlay Blason famille fr Harlay de Sancy01.svg. Blason timbré d'une couronne de comte, d'une crosse et d'une mitre, le tout surmonté d'un chapeau épiscopal à six glands[1],[2].

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Chanoine Amédée Guillotin de Corson, Pouillé historique de l'archevêché de Rennes, Rennes, Fougeray et Paris, René Haton, 1880-1886, 6 vol. in-8° br., couv. impr.
  • (en) Joseph Bergin The Making of French Episcopate (1589-1661) Yale University Press 1996 (ISBN 978-0300067514) p. 677.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]