Ferdinand Morel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morel.
Ferdinand Morel
Portrait de Ferdinand Morel
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Thématique
Profession PsychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata

Ferdinand Morel, né le 26 janvier 1888 à Moutier et mort le 5 août 1957 à Giétroz, est un psychiatre suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théologien de première formation, il a dirigé l'hôpital de psychiatrie de Belle-Idée entre 1939 et 1950 et avant l’arrivée de Julian de Ajuriaguerra.

Il a développé une vision essentiellement organiciste de la maladie mentale.

Il introduit l'utilisation des neuroleptiques peu après leur invention en 1952.

Il était fermement opposé à la pratique des lobotomies[1].

Il est connu pour sa pratique psychothérapeutique qui relevait de la "cure morale".

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Essai sur l'introversion mystique : étude psychologique de Pseudo-Denys l'Aréopagite et quelques autres cas de mysticisme, Éd.: Kundig Genève, 1918
  • Introduction À La Psychiatrie Neurologique, Éd.: Masson & Cie., 1947. 298 pp.
  • Articles en ligne

(en)

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]