Aller au contenu

Ferdinand Mannlicher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ferdinand Mannlicher
Ferdinand von Mannlicher (cliché de Carl Pietzner).
Fonctions
Membre de la chambre des seigneurs d'Autriche (d)
à partir du
Député
Reichsrat
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Cäcilie von Mannlicher (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Cäcilie Rostock-Mannlicher (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Ferdinand Manndorff (d) (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

Ferdinand Mannlicher, anobli chevalier von Mannlicher en 1892 (né le 30 janvier 1848 à Most, Bohême[1] ou à Mayence[2] ; mort le 20 janvier 1904 à Vienne), est un ingénieur et fabricant d'armes à répétition.

Caveau familial à Hinterbrühl.

Ferdinand Karl Adolf Josef Mannlicher était le fils du commissaire des armées autrichien Josef Mannlicher et d’Albertine Haacke. La généalogie de la famille Mannlicher, depuis plusieurs générations à Most en Bohême, remonte à 1525[3] : elle y occupa sur cinq générations les charges de bourgmestre, de receveur des Postes, de bailli de l'octroi, de chef de la milice et de conseiller municipal. Elle est parfois rapprochée chez certains auteurs de la famille de négociants Mannlich d’Augsbourg, mais ce lien de parenté n'a jamais été établi.

Après l'emménagement de sa famille à Vienne, Mannlicher fréquenta un lycée du VIIIe arrondissement puis étudia les sciences de l'ingénieur à l’Institut technique de Vienne. Il fut d'abord ingénieur des chemins de fer autrichiens mais bientôt s'intéressa à la technique de l'armement, et la défaite des Autrichiens face à la Prusse à Sadowa, imputée alors à une infériorité de l'équipement de l’armée, en fit désormais son centre d'intérêt exclusif. Dans le cadre de la modernisation de l'armée l'État-Major autrichien organisa un concours où Mannlicher se classa finalement premier – au terme de plusieurs années de polémiques personnelles et politiques.

À partir de 1880, Ferdinand Mannlicher construisit des modèles de fusil dotés d'un chargeur à plusieurs balles et, par la suite, d'un chargeur à cartouches interchangeable. Ses efforts furent couronnés de succès[1]. La production en série du mécanisme à répétition et chargeur breveté en 1886 fut assurée par l’Österreichische Waffenfabriksaktiengesellschaft dirigée par Josef Werndl, et dans laquelle Mannlicher avait beaucoup investi. Bien avant l'introduction dans les forces armées austro-hongroises du fusil Mle 1895, plusieurs pays étrangers avaient déjà doté leurs troupes d'armes à verrou et chargeur.

Mannlicher avait épousé Cäcilie Martin le , et ils eurent deux jumelles, Albertine et Cäcilie, nées le [4]. Ferdinand Mannlicher fut anobli le et fait député à vie de la Haute Chambre du Parlement de Cisleithanie. Il fut également décoré par plusieurs pays : de l’Ordre de la Couronne de fer (Autriche et Italie), de l’ordre de la Couronne de Prusse, et fut élevé au rang d’officier de la Légion d'honneur.

Mannlicher mourut le à Vienne au terme d'une courte maladie et a été enterré dans le cimetière de Hinterbrühl. Sa veuve, après avoir perdu une grande partie de l'héritage familial, se suicida le avec un prototype de pistolet à gaz mis au point par Mannlicher. Elle a été elle aussi inhumée dans le caveau familial de Hinterbrühl.

Encore aujourd'hui, deux rues rappellent sa mémoire : la rue Mannlicher de Hinterbrühl/Vienne et la rue Mannlicher à Steyr. Le patronyme de « Mannlicher » se retrouve dans la marque Steyr Mannlicher, qui produit aujourd'hui des fusils de chasse de qualité, ainsi que quelques armes pour les tireurs d'élite. L'ingénieur viennois n'a pas connu de son vivant le développement de la gamme de fusils de chasse : cette reconversion sera l’œuvre du directeur des ateliers de Steyr, Schönauer. Mannlicher-Schönauer est une autre marque de fusils de chasse.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b (de) Lugs 1956, p. 200.
  2. (de) Hummelberger.
  3. (de) Egbert Mannlicher, Stamm-Tafel der Familie Mannlicher aus Brüx in Böhmen, Ire partie, 1525 bis 1750.
  4. Albertine épousera par la suite le Dr Maximilian von und zu Manndorff in Wissenau und Pfannhofen, et donnera naissance au futur parlementaire autrichien Ferdinand Manndorff ; Cäcilie épousera un officier, Bruno Rostock.

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • (de) Jaroslav Lugs, Handfeuerwaffen. Systematischer Überblick über die Handfeuerwaffen und ihre Geschichte, vol. 2, Berlin, .
  • (de) Joschi Schuy, Das Waffensystem Werndl. Josef Werndl : Erfolg und Dynamik aus Steyr, Linz, , 485 p. (ISBN 3-9500718-0-6).
  • (de) Walter Hummelberger, Österreichisches Biographisches Lexikon 1815–1950, vol. 6, « Mannlicher Ferdinand von », p. 57-58
  • (de) Walter Hummelberger, « Mannlicher, Ferdinand Ritter von », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 16, Berlin, Duncker & Humblot, , p. 75–76 (original numérisé)..
  • (de) Hans Stögmüller, Josef Werndl und die Waffenfabrik in Steyr, Steyr, , 371 p. (ISBN 978-3-85068-860-4).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

[modifier | modifier le code]