Ferdinand Gilbault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ferdinand Gilbault
Ferdinand Gibault.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Distinction


Ferdinand Gilbault, né à Brest en 1837, mort à Paris en 1926, est un sculpteur et graveur-médailleur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Autoportrait et publicité par Gilbaut

Ferdinand Gilbault est l'élève du sculpteur Hippolyte Maindron. Il produit quelques bustes avant de se tourner vers la gravure en médailles. Artiste régionaliste, il conçoit des médailles inspirées par sa Bretagne natale (Bretonne[2], Jour de fête) et des portraits d'artistes contemporains (Albert Maignan, Jean-Léon Gérôme, François Coppée).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Médaillette pour le centenaire de la mort de Napoléon 1821-1921. 1863, en métal doré avec bélière 6,55g Ø 22,48cm [3].
  • Médaille Georges Clemenceau, Aux armées, 1918 [4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif : La médaille en France aux XIXe et XXe siècle - Au creux de la main, Musée d'Orsay, Skira Flammarion, Bibliothèque nationale de France, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La médaille en France aux XIXe & XXe siècle. Au creux de la main. Skira Flammarion. Bibliothèque nationale de France, 2012
  2. Vers 1900, Bibliothèque nationale de France, département des Monnaies, Médailles et Antiques.
  3. [1]
  4. [2]