Ferdinand Christian Baur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le protestantisme image illustrant une personnalité image illustrant allemand
Cet article est une ébauche concernant le protestantisme et une personnalité allemande.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baur.
Ferdinand Christian Baur
FerdinandChristianBaur.jpg

Ferdinand Christian Baur.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
TübingenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Ferdinand Christian Baur (né le à Schmiden, près de Fellbach, dans le Bade-Wurtemberg et mort le à Tübingen) était un théologien protestant allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ferdinand Christian Baur a fondé, au sein du Tübinger Stift, séminaire évangélique de l'université Tübingen, la Jeune école de Tübingen, qui aborde de manière radicalement nouvelle l'étude du Nouveau Testament.

Il a publié un grand nombre d'ouvrages de critique religieuse presque aussi hardis que ceux de David Friedrich Strauss, son disciple :

  • Gnose chrétienne, 1835 ;
  • Saint-Paul, sa vie et ses doctrines, 1845 ;
  • Recherches critiques sur les Evangiles canoniques, 1847 ;
  • Le Christianisme jusqu'au VIe siècle, 1835 et suivants.

On lui attribue en général l'invention du néologisme judéo-christianisme dans son fameux article Die Christuspartei in der Korinthischen Gemeinde, der Gegensatz des petrinischen und paulinichen Christenthums in des ältesten Kirche, der Apostel Paulus in Rom publié en 1831[1],[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Ferdinand Christian Baur » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ferdinand Christian Baur, Die Christuspartei in der Korinthischen Gemeinde, der Gegensatz des petrinischen und paulinichen Christenthums in des ältesten Kirche, der Apostel Paulus in Rom, dans Tübinger Zeitschrift für Theologie 4 (1831), pp. 61-206.
  2. Simon Claude Mimouni, Les chrétiens d'origine juive dans l'Antiquité, Éd. Albin Michel, Paris, 2004,p. 30.