Ferdinand-Joseph de Cupis Camargo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ferdinand-Joseph de Cupis Camargo
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Instrument

Ferdinand-Joseph de Cupis alias Camargo est un violoniste et maître à danser né à Bruxelles le et mort à Paris le .

D'extraction noble mais ruiné par son aïeul, il exerce le métier de musicien et donne des leçons de danse pour subvenir aux besoins de sa famille.

Fils de Michel de Cupis alias Camargo et d'Anne-Marie Douay (ou Douwez)[1], il épouse le Anne de Smedt, fille d'un mercier de Bruxelles. De cette union naîtront cinq enfants baptisés à Saint-Nicolas et Sainte-Gudule :

  1. Marie-Anne (° 15 avril 1710 - 1770)
  2. Jean-Baptiste (° 23 novembre 1711 - 1788), violoniste et compositeur
  3. Anne-Catherine (° 8 juillet 1713 - ?)
  4. Marie-Anne (° 1er avril 1715 - ?), qui dansera sous le prénom de Sophie
  5. François (° 10 novembre 1732 - 1808), premier violoncelle à l'Opéra de Paris.

On prétend que la princesse de Ligne, séduite par les talents précoces de Marie-Anne, engage son père à son service. Ce serait elle aussi qui organise, en 1725, le départ de la famille pour Rouen et l'entrée de Marie-Anne à l'Opéra de Paris.

Ferdinand-Joseph danse au Théâtre de la Monnaie de 1720 à 1725, puis la famille quitte Bruxelles pour Rouen d'où, après un court séjour, elle arrive à Paris pour les débuts de Marie-Anne à l'Opéra.

Soucieux de l'éducation de ses enfants, il en fera d'excellents musiciens et danseurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]