Ferdinand-Ignace Malotau de Villerode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ferdinand-Ignace Malotau de Villerode
Description de l'image 91233 Malotau-de-Villerode-1.jpg.
Naissance
Tournai
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Pays de résidence Drapeau de la France France

Malotau de Villerode, seigneur de Villerode, né à Tournai en 1682 et décédé à Valenciennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut conseiller provincial du Hainaut puis prévôt, chef des magistrats de Valenciennes et conseiller pensionnaire de cette ville[1].

Malotau de Villerode se distingua dans ses fonctions de prévôt de Valenciennes par plusieurs règlements administratifs qui apportèrent de grandes améliorations à la ville.

Le , lors d'un orage nocturne la foudre frappe le toit de la poudrière. Une sentinelle donne l'alarme et pour rassurer le peuple le commandant de la place se rend à la poudrière et l'examine sans découvrir de trace de feu. Le prévôt Malotau de Villerode veut voir par lui-même et découvre un feu dormant dans la poussière de bois de l'escalier au-dessus des monceaux de poudre. Il fait enlever l'escalier et le feu et sauve une part importante de la ville.

Le Duc d'Orléans, régent durant la minorité de Louis XV, lui écrit pour l'en féliciter et le nomme conseiller honoraire au parlement de Douai.

Le , il est reçu en cette qualité au Parlement.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Malotau de Villerode réalise également un travail d'archéologue, de chronologiste, d'historien et de jurisconsulte. Il n'a jamais imprimé de livres mais a laissé bon nombre de manuscrits relatifs à l'histoire monumentale et héraldique des contrées du Nord.

La Bibliothèque publique de Douai[1]en possédait de nombreux dont :
  • 1 Noms des prévôts et échevins de Valenciennes depuis l'an 1302 jusqu'en 1721, in-folio, papier 400 p.
  • 2 le même ouvrage continué jusqu'en 1752 avec les armoiries enluminées desdits prévôts et notes historiques sur ce qui est arrivé en leur temps, in-4°, in-folio
  • 3 Recueil de pièces et mémoires concernant la ville de Valenciennes, Portefeuille, in-folio
  • 4 Le spectacle d'honneur où parvinrent les fondations de divers collèges, chapitres et abbayes d'hommes et de chanoinesses, avec les étâts nobles de l'Europe, leurs vêtements, les preuves de noblesse, la liste des abbesses et chanoinesses, in-folio, papier avec des armoiries coloriées, 450 pp
  • 5 Recueil d'épitaphes de France et des Pays-Bas, 2 vol, in-folio, papier de 4 à 500pp avec dessins et armoiries à la plume.
  • 6 Recueil d'épitaphes des Pays-Bas, 2 vol., in-folio, papier de 4*500pp chacun, avec dessins et armoiries à la plume
  • 7 Recueil des anciens tombeaux et épitaphes et des sépultures, la plupart des Pays-Bas, avec une préface sur les funérailles, urnes, tombeaux, épitaphes et sépultures ; sur les devoirs rendus aux morts avant de les mettre aux tombeaux, des manes, des ltres ou ceintures des églisesIn-4°, oblong avec dessins et armoiries enluminées, tables.
Les manuscrits 5-6-7 sont précieux depuis 1793, époque de la destruction des églises dans lesquelles se trouvaient les monuments décrits.
  • 8 Généalogies des maisons souveraines, in-folio, cinq portefeuilles de mille pp environ chacun.
  • 9 Généalogies des principales maisons de France, des Pays-Bas et d'une partie des dix-sept provinces, par ordre alphabétique, dix-sept portefeuilles de 7 à 800 pp, avec armoiries dessinées à la plume.
  • 10 Des chapitres nobles, in-folio, trois portefeuilles du volumes précédents, dessins à la plume et coloriés
  • 11 Dictionnaire des nobles, in-folio, trois portefeuilles, avec armoiries dessinées à la plume, de 6 à 700 pages
  • 12 Etas nobles, in-folio, un portefeuille avec dessins d'armoiries à la plume.
D'autres manuscrits se trouvaient à la bibliothèque de son arrière-petit-fils, le comte de Guerne :
  • 13 Commentaires sur les chartres des pays et comté du Hainaut, 2 volumes, in-folio de 600 à 700 p.
  • 14 Arrêts du parlement de Flandre sur diverses questions de droit; de coutumes et de pratique
  • 15 Dissertation sur les origines des armes de la maison des Montmorency, des cris de guerre, cimiers, symboles, tenans, supports et devises, un in-folio, papier avec dessins enluminés.
La bibliothèque de Tournai possédait également un du livre référencé en *5.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page 263 - Galerie Douaisienne ou Biographie de la Ville de Douai par Hippolyte-Romain-Joseph Duthillœul - imprimé par Adam Aubers à Douai en 1884 - archivé à la Bibliotheca Bodletana - numérisé par Google Books