Femmes à l'Assemblée nationale française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le palais-Bourbon, siège de l'Assemblée nationale, de nuit.

L'histoire des femmes et de l'Assemblée nationale en France se rapporte à l'émancipation des femmes dans la vie politique législative française et, depuis 1945, leur participation aux élections de l'Assemblée nationale, par le vote et l'arrivée de certaines à la députation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, les veuves propriétaires de fiefs ainsi que les mères-abbesses avaient la possibilité de voter pour l'élection de leur représentant de la noblesse ou du clergé aux États généraux, mais sans être éligibles. Elles ont ainsi été régulièrement convoquées, de 1302 jusqu'à 1789. Mais c'est la Révolution française qui leur interdit le droit de vote par décret du 22 décembre 1789[1], même si cette interdiction n'est pas formellement inscrite dans le texte, ce dernier se bornant à définir le statut de « citoyen actif », excluant de fait les femmes. Robespierre et l'abbé Grégoire, pourtant favorables au suffrage universel, ou même Condorcet qui publia le 3 juillet 1790 un long plaidoyer en faveur du vote des femmes[2], ne peuvent pas empêcher la confirmation par la Constitution de 1791 de cette interdiction de vote[3].

La femme de lettres Olympe de Gouges propose à l'Assemblée nationale, le , une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne demandant le droit de vote et d'éligibilité dans ses articles 1, 6 et 10, mais qui ne sera cependant jamais adoptée. Pierre Guyomar présente le 29 avril 1793 à la Convention nationale un texte sur l'égalité des femmes[4]. Jacques-Marie Rouzet, député de la Haute-Garonne à la Convention nationale présente le un projet de Constitution française qui envisage que les « mères de famille jouissent des droits de citoyen ». Toutes ces initiatives n'apportent cependant aucun changement à la législation.

Deuxième et Troisième Républiques[modifier | modifier le code]

Le est publié un décret qui proclame dans son article 5 que « le suffrage sera direct et universel ». Aucune mention n'est faite sur la distinction par sexe, si ce n'est la mention « Tous les Français âgés de vingt-et-un ans »[5]. Jeanne Deroin se porte candidate aux élections législatives françaises du 13 mai 1849, mais sa campagne est tournée en dérision par la presse et elle doit s'exiler en Angleterre à la fin de la Deuxième République.

Au début du XXe siècle, plusieurs propositions de loi visent à accorder le droit de vote aux femmes. Le député de Vendée Jean-Fernand Gautret présente un projet le à la Chambre des députés afin que toutes les femmes, « majeures, célibataires, veuves ou divorcées » obtiennent droit de vote aux élections municipales. Jusqu'à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, une soixantaine de propositions sont déposés à la Chambre, mais la question de l'éligibilité ne représente que 40 % des projets de loi. Paul Dussaussoy, député du Pas-de-Calais, présente, en juillet 1906, un projet de loi accordant le droit de vote aux femmes dans le cadre de ce qu'on appelle alors le petit suffrage, limité aux élections municipales et cantonales. Mais il faut attendre trois ans pour que le rapporteur, Ferdinand Buisson, député de la Seine, rédige un rapport de 420 pages, rendant un avis favorable. Cependant, avec la Première Guerre mondiale, le projet est abandonné. De 1919 à 1936, plusieurs lois sont adoptées par la Chambre des députés mais, par cinq fois, le Sénat s'y oppose. En 1927 et 1932, à une écrasante majorité, la Chambre adopte deux résolutions invitant le gouvernement à user de son influence auprès du Sénat pour que ces projets soient examinés. En vain. Le , les députés votent par 495 voix contre 0 en faveur du droit de vote des femmes, un texte que le Sénat n'inscrira jamais à son ordre du jour.

Gouvernement provisoire de la République[modifier | modifier le code]

Après la déclaration du général de Gaulle du par laquelle il affirme que « tous les hommes et toutes les femmes éliront l'Assemblée nationale », Marthe Simard et Lucie Aubrac sont nommées membres de l'Assemblée consultative provisoire d'Alger[6]. C'est cette même Assemblée, réunie à Paris, qui adopte par 51 voix contre 16, le l'amendement Fernand Grenier instaurant le vote des femmes, à travers l'ordonnance du 21 avril 1944.

En France, le droit de vote a été accordé aux femmes par le Comité français de la libération nationale, par ordonnance du , qui, dans son article 17, stipule que « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Les premières élections qui permettent aux femmes de voter et d'être candidates se déroulent les 29 avril et 13 mai 1945, les premières municipales d'après-guerre.

Si l'Assemblée consultative provisoire siégeant à Alger du au ne comprend qu'une seule femme, Marthe Simard (Lucie Aubrac, nommée mais n'ayant pu se déplacer en Algérie, sera remplacée par son mari Raymond Aubrac), dans celle de Paris, du au , siègent 16 femmes parmi les délégués : Lucie Aubrac, Madeleine Braun, Gilberte Brossolette, Marie Couette, Claire Davinroy, Andrée Defferre-Aboulker, Alice Delaunay, Martha Desrumeaux, Annie Hervé, Marie-Hélène Lefaucheux, Mathilde Gabriel-Péri, Pauline Ramart, Marthe Simard, Marie-Claude Vaillant-Couturier, Marianne Verger et Andrée Viénot.

Quelques mois plus tard, les élections législatives du , qui installent une assemblée constituante, sont ouvertes aux femmes et aux militaires, et permettent à 33 femmes d'entrer pour la première fois de l'Histoire à l'Assemblée nationale : 17 sont communistes, 6 socialistes, 9 appartiennent au MRP du général de Gaulle et une provient de l'éphémère Parti républicain de la liberté. Les premières femmes députées sont surnommées les « députettes » par leurs collègues masculins[7].

Synthèse des femmes élues à l'Assemblée nationale depuis 1945[modifier | modifier le code]

Élection Législature Nombre de
femmes
Nombre total
de députés
Pourcentage
octobre 1945 Première Assemblée constituante 33 586 5,6 %
juin 1946 Seconde Assemblée constituante 30 586 5,1 %
novembre 1946 Ire législature (IVe République) 42 619 6,8 %
juin 1951 IIe 22 627 3,5 %
janvier 1956 IIIe 19 627 3,0 %
novembre 1958 Ire législature (Ve République) 8 579 1,4 %
novembre 1962 IIe 8 482 1,7 %
mars 1967 IIIe 11 487 2,6 %
juin 1968 IVe 10 487 2,1 %
mars 1973 Ve 12 490 2,4 %
mars 1978 VIe 21 491 4,3 %
juin 1981 VIIe 36 491 7,3 %
mars 1986 VIIIe 34 577 5,9 %
juin 1988 IXe 33 577 5,7 %
mars 1993 Xe 35 577 6,1 %
mai/juin 1997 XIe 63 577 10,9 %
juin 2002 XIIe 71 577 12,3 %
juin 2007 XIIIe 107 577 18,5 %
juin 2012 XIVe 155 577 26,9 %
  • Source : Assemblée nationale[8]

Orientation politique[modifier | modifier le code]

La féminisation du corps législatif s'est opéré jusqu'à présent surtout par la gauche : on compte ainsi dans la première Assemblée nationale constituante 17 députées communistes et 6 socialistes sur 33 députées au total, représentant ainsi 69,9 % des députées élues. Cette tendance se confirme par la suite, la première Assemblée de la IVe République comptant 31 députées communistes et 3 socialistes, sur 42 députées, soit 80 % des députées élues. Cette tendance disparaît au début de la Ve République, où l'on observe une baisse significative de députées élues (seulement 8 en 1958 et 1962), amenant à une quasi-égalité entre la droite gaulliste et la gauche. C'est pourtant à partir de 1981 que la tendance redevient bénéficiaire pour les élues de gauche, mais au profit des socialistes (27 députées) plutôt que des communistes (5 députées), le PCF entamant parallèlement un déclin dans sa représentation au sein de la vie politique française.

En 2012, les 155 femmes députées (26,9 % des sièges) représentent 37 % des députés socialistes (103 sur 280), pour 14 % des membres du groupe UMP (27 sur 193), le FN (1 sur 2) et EELV (9 sur 18) sont à parité. En Seine-Maritime, 7 sièges sur 10 sont féminisés, et 4 sur 6 dans le Calvados, 2 sur 2 dans le Tarn-et-Garonne, alors que les hommes occupent les 10 sièges du Val-d'Oise, les sept du Maine-et-Loire, les six de la Loire, les cinq de l'Ain et de l'Eure (5 sièges), et 19 des 21 du Nord, et les 13 des 15 de l'Alsace. 46 des 120 circonscriptions ayant basculé d'un camp vers l'autre (117 de la droite vers la gauche, 1 dans l'autre sens, et 2 de la droite vers le FN) ont élu une femme[9].

Synthèse des femmes candidates à l'Assemblée nationale depuis 1945[modifier | modifier le code]

Année Femmes candidates Total candidats  % de femmes
* 281 2 912 9,6 % *
* 331 2 762 12,0 % *
* 382 2 801 13,6 % *
* 384 3 962 9,7 % *
* 495 5 372 9,2 % *
65 2 809 2,3 %
55 2 172 2,5 %
70 2 190 3,2 %
75 2 265 3,3 %
200 3 023 6,6 %
706 4 266 16,5 %
323 2 715 11,9 %
* 1 680 6 804 24,7 % *
336 2 896 11,6 %
1 003 5 139 19,5 %
1 464 6 360 23,0 %
38,8 %
3 177 7 639 41,6 %
40 %


* Vote à la proportionnelle

  • Source : Assemblée nationale[10]

Dans les conseils généraux, le nombre de femmes est inférieur à 10 % et seules deux femmes sont présidentes de régions : Ségolène Royal (Poitou-Charentes) et Marie-Marguerite Dufay (Franche-Comté).

Dans les 2 464 communautés intercommunales, on compte à peine 136 présidences féminines (5,5 %), dont seulement 7 parmi les 176 communautés urbaines ou d'agglomération. Néanmoins, la parité a progressé au niveau local et régional : les femmes représentent 47 % des conseillers régionaux et 47,5 % des conseillers municipaux[11].

Comparaison internationale[modifier | modifier le code]

En 2012, après les élections législatives ayant eu lieu cette année-là, la France se situe au 34e rang mondial (elle était précédemment au 69e), soit entre l’Afghanistan et la Tunisie, et au 9e rang européen[12].

Les femmes dans les assemblées parlementaires dans le monde sont, en pourcentage, en 2014[13] :

Pays Pourcentage
Rwanda 63,8 %
Andorre 50,0 %
Suède 45,0 %
Espagne 39,7 %
Allemagne 36,5 %
Algérie 31,6 %
Suisse 31,0 %
Tunisie 28,1 %
France 26,2 %
Australie 26,0 %
Canada 25,1 %
Chine 23,4 %
Moyenne mondiale 22,1 %
Arabie saoudite 19,9 %
États-Unis 18,3 %
Maroc 17,0 %
Turquie 14,4 %
Colombie 12,1 %
Inde 11,4 %
Brésil 8,6 %
Japon 8,1 %
Iran 3,1 %
Yémen 0,3 %

Liste des femmes des Constituantes de 1945 et 1946[modifier | modifier le code]

Première Assemblée nationale constituante[modifier | modifier le code]

33 femmes sont élues députées, lors de l'élection de la Première Assemblée nationale constituante, le 21 octobre 1945[14].

Nom Groupe Circonscription Profession
Denise Bastide PCF Loire Infirmière
Madeleine Braun PCF Seine Journaliste
Germaine Degrond SFIO Seine-et-Oise Journaliste
Marie-Madeleine Dienesch MRP Côtes-du-Nord Professeur
Eugénie Éboué-Tell SFIO Guadeloupe Institutrice
Germaine François PCF Nièvre Employée
Mathilde Gabriel-Péri PCF Seine-et-Oise Ouvrière
Emilienne Galicier PCF Nord Ouvrière
Denise Ginollin PCF Seine Sténo-dactylo
Lucie Guérin PCF Seine-Inférieure Institutrice
Rose Guérin PCF Seine Sténo-dactylo
Solange Lamblin MRP Seine Professeur
Irène Laure SFIO Bouches-du-Rhône Infirmière
Marie-Hélène Lefaucheux MRP Aisne -
Francine Lefébvre MRP Seine Ouvrière
Rachel Lempereur SFIO Nord Institutrice
Madeleine Léo-Lagrange SFIO Nord Avocate
Jeanne Léveillé PCF Oise Institutrice
Mathilde Méty PCF Rhône Institutrice
Raymonde Nédelec PCF Bouches-du-Rhône Employée
Marie Oyon SFIO Sarthe Agente d'assurances
Germaine Peyroles MRP Seine-et-Oise Avocate
Germaine Poinso-Chapuis MRP Bouches-du-Rhône Avocate
Renée Prévert MRP Ille-et-Vilaine Employée
Gilberte Roca PCF Gard Employée
Simone Rollin MRP Seine -
Marcelle Rumeau PCF Haute-Garonne Institutrice
Hélène Solomon-Langevin PCF Seine -
Alice Sportisse Gomez-Nadal PCF Oran Secrétaire
Hélène de Suzannet PRL Vendée -
Marie Texier-Lahoulle MRP Morbihan Femme au foyer
Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF Seine Photographe
Jeannette Vermeersch PCF Seine Tisserande

Seconde Assemblée nationale constituante[modifier | modifier le code]

30 femmes sont élues députées, lors de l'élection de la Seconde Assemblée nationale constituante, le 2 juin 1946.

Nom Groupe Circonscription Profession
Denise Bastide PCF Loire Infirmière
Henriette Bosquier MRP Gard Agricultrice
Madeleine Braun PCF Seine Journaliste
Mariette Brion PCF Charente -
Gilberte Brossolette SFIO Seine Journaliste
Paulette Charbonnel-Duteil PCF Aisne Professeur
Germaine Degrond SFIO Seine-et-Oise Journaliste
Marie-Madeleine Dienesch MRP Côtes-du-Nord Professeur
Eugénie Éboué-Tell SFIO Guadeloupe Institutrice
Germaine François PCF Nièvre Employée
Mathilde Gabriel-Péri PCF Seine-et-Oise Journaliste
Emilienne Galicier PCF Nord Ouvrière
Denise Ginollin PCF Seine Sténo-dactylo
Lucie Guérin PCF Seine-Inférieure Institutrice
Rose Guérin PCF Seine Sténo-dactylo
Francine Lefébvre MRP Seine Ouvrière
Rachel Lempereur SFIO Nord Institutrice
Mathilde Méty PCF Rhône Institutrice
Raymonde Nédelec PCF Bouches-du-Rhône Employée
Germaine Peyroles MRP Seine-et-Oise Avocate
Germaine Poinso-Chapuis MRP Bouches-du-Rhône Avocate
Renée Prévert MRP Ille-et-Vilaine Employée
Gilberte Roca PCF Gard Employée
Hélène Solomon-Langevin PCF Seine -
Alice Sportisse Gomez-Nadal PCF Oran Secrétaire
Marie Texier-Lahoulle MRP Morbihan -
Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF Seine Photographe
Jeannette Vermeersch PCF Seine Tisserande
Andrée Viénot SFIO Ardennes Économiste
Marie-Louise Weber MRP Haut-Rhin Secrétaire

Liste des femmes députées sous la IVe République[modifier | modifier le code]

Ire législature[modifier | modifier le code]

43 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la première législature de la Quatrième République. 35 ont été élues députées lors de l'élection du 10 novembre 1946 et 8 sont entrées au palais Bourbon en tant que suppléantes.

Nom Groupe Circonscription Profession
Gerty Archimède PCF Guadeloupe Juriste
Denise Bastide PCF Loire Infirmière
Henriette Bosquier MRP Gard Agricultrice
Madeleine Boutard PCF Indre-et-Loire Viticultrice
Madeleine Braun PCF Seine Directrice d'un pôle hospitalier
Paulette Charbonnel-Duteil PCF Aisne Professeur
Angèle Chevrin[a 1] PCF Cher Employée et ouvrière
Isabelle Claeys[a 2] PCF Nord Ouvrière
Julie Darras[a 3] PCF Pas-de-Calais Ouvrière
Germaine Degrond SFIO Seine-et-Oise Sténo-dactylo
Marie-Madeleine Dienesch MRP Côtes-du-Nord Professeur
Isabelle Douteau[a 4] MRP Vienne Professeur
Joséphine Dupuis PCF Seine Professeur
Eugénie Duvernois PCF Seine-et-Oise Infirmière
Jenny Flachier[a 5] PCF Drôme -
Germaine François PCF Nièvre Employée
Mathilde Gabriel-Péri PCF Seine-et-Oise Ouvrière
Emilienne Galicier PCF Nord Employée
Denise Ginollin PCF Seine Sténo-dactylo
Rose Guérin PCF Seine Employée
Lucie Guérin PCF Seine-Inférieure Institutrice
Marcelle Hertzog-Cachin PCF Seine Pédiatre
Marie Lambert[a 6] PCF Finistère Sous-lieutenant
Solange Lamblin MRP Seine Professeur
Hélène Le Jeune[a 7] PCF Côtes-du-Nord Femme au foyer
Francine Lefébvre MRP Seine Ouvrière
Rachel Lempereur SFIO Nord Institutrice
Mathilde Méty[a 8] PCF Rhône Institutrice
Hélène Nautré[a 9] PCF Marne Femme de ménage
Raymonde Nédelec PCF Bouches-du-Rhône -
Germaine Peyroles MRP Seine-et-Oise Avocate
Germaine Poinso-Chapuis MRP Bouches-du-Rhône Avocate
Renée Prévert MRP Ille-et-Vilaine Comptable
Maria Rabaté PCF Seine Institutrice
Renée Reyraud PCF Gironde Femme au foyer
Gilberte Roca PCF Gard Sténo-dactylo
Marcelle Rumeau PCF Haute-Garonne Institutrice
Anne-Marie Schell[a 10] PCF Moselle Ouvrière
Alice Sportisse Gomez-Nadal PCF Oran Secrétaire
Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF Seine Photographe
Jeannette Vermeersch PCF Seine Ouvrière
Andrée Viénot SFIO Ardennes Économiste
Marie-Louise Weber MRP Seine Secrétaire
  1. Suppléante de Henri Lozeray, démissionnaire, à compter du 31 mars 1950.
  2. Suppléante de Eugène Doyen, démissionnaire, à compter du 29 juin 1949.
  3. Suppléante de Nestor Calonne, démissionnaire, à compter du 28 janvier 1947.
  4. Suppléante de Alphonse Bouloux, démissionnaire, à compter du 30 janvier 1947.
  5. Élection invalidée le 11 février 1947 ; elle est remplacée le 30 mars 1947 par Marcel Cartier après une élection complémentaire.
  6. Suppléante de Pierre Hervé, démissionnaire, à compter du 15 juillet 1948.
  7. Suppléante de Auguste Le Coënt, démissionnaire, à compter du 31 janvier 1947.
  8. Démissionnaire le 18 janvier 1949, remplacée le 27 janvier 1949 par Auguste Hugonnier, suivant de liste.
  9. Suppléante de Yves Angeletti, démissionnaire, à compter du 12 juin 1948.
  10. Suppléante de Pierre Muller, démissionnaire, à compter du 30 janvier 1947.

IIe législature[modifier | modifier le code]

24 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la seconde législature de la Quatrième République, dont 23 élues le 17 juin 1951.

Nom Groupe Circonscription Profession
Denise Bastide[b 1] PCF Loire Infirmière
Henriette Brunet[b 2] PCF Seine-Inférieure Ouvrière
Germaine Degrond SFIO Seine-et-Oise Sténo-dactylo
Marie-Madeleine Dienesch MRP Côtes-du-Nord Professeur
Eugénie Duvernois PCF Seine-et-Oise Infirmière
Yvonne Estachy PCF Bouches-du-Rhône Couturière
Germaine François PCF Nièvre Employée
Mathilde Gabriel-Péri PCF Seine-et-Oise Ouvrière
Emilienne Galicier PCF Nord Employée
Elise Grappe PCF Isère Institutrice
Rose Guérin PCF Seine Employée
Madeleine Laissac SFIO Hérault Institutrice
Francine Lefébvre MRP Seine Ouvrière
Rachel Lempereur SFIO Nord Institutrice
Irène de Lipkowski RPR Seine Directrice d'œuvres humanitaires
Madeleine Marzin PCF Seine Institutrice
Germaine Peyroles[b 3] MRP Seine-et-Oise Avocate
Germaine Poinso-Chapuis MRP Bouches-du-Rhône Avocate
Jeannette Prin PCF Pas-de-Calais Employée aux PTT
Maria Rabaté PCF Seine Institutrice
Gilberte Roca PCF Gard Sténo-dactylo
Alice Sportisse Gomez-Nadal PCF Oran Secrétaire
Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF Seine Photographe
Jeannette Vermeersch PCF Seine Ouvrière
  1. Décédée le 1er mars 1952, remplacée par Michel Jacquet après une élection complémentaire.
  2. Élection invalidée le 26 juillet 1951 ; elle est remplacée par Pierre Detœuf, proclamé élu.
  3. Élue lors d'une élection partielle le 14 mars 1954, après le décès de André Diethelm, le 11 janvier 1954.

IIIe législature[modifier | modifier le code]

Liste des femmes députées sous la Ve République[modifier | modifier le code]

Ire législature[modifier | modifier le code]

8 femmes ont été élues lors des élections des 23 et 30 novembre 1958 dont deux dans les départements français d'Algérie, leur mandat s'étant achevé le 3 juillet 1962.

Nom Groupe Circonscription Profession
Marie-Magdeleine Aymé de La Chevrelière RPCD Deux-Sèvres (1re) Exploitante agricole
Kheira Bouabsa[c 1] EAS Mascara (11e) Institutrice
Marcelle Delabie ED Somme (3e) Avocate
Marcelle Devaud UNR Seine (36e) -
Marie-Madeleine Dienesch RPCD Côtes-du-Nord (3e) Professeur
Rebiha Khebtani [c 1] EAS Sétif (17e) -
Madeleine Martinache UNR Nord (4e) Avocate
Nafissa Sid Cara [c 2],[c 1] EAS Alger (2e) Professeur de lettres
  1. a, b et c Le mandat des députés des départements algériens s'est achevé le 3 juillet 1962, date de l'indépendance de l'Algérie.
  2. Nommée au gouvernement le 8 janvier 1959 et remplacée le 9 février 1959 par son suppléant Mustapha Chelha.

IIe législature[modifier | modifier le code]

9 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la IIe législature, dont une en tant que suppléante d'un député nommé au gouvernement et une dont l'élection a été invalidée trois mois plus tard.

Nom Groupe Circonscription Profession
Marie-Magdeleine Aymé de La Chevrelière a. CD Deux-Sèvres (1re) Exploitante agricole
Marie-Madeleine Dienesch CD Côtes-du-Nord (3e) Professeur
Nicole de Hauteclocque UNR-UDT Seine (18e) Chargée de relations publiques
Odette Launay[d 1] UNR-UDT Seine (20e) Vendeuse en haute couture
Suzanne Ploux UNR-UDT Finistère (6e) -
Jeannette Prin PCF Pas-de-Calais (11e) Employée des Postes et Télécommunications
Gilberte Roca[d 2] PCF Gard (2e) Employée
Jacqueline Thome-Patenôtre RD Seine-et-Oise (17e) Exploitante agricole
Marie-Claude Vaillant-Couturier[d 3] PCF Nord (4e) Reporter-photographe
  1. Suppléante de Michel Habib-Deloncle, nommé au gouvernement, à partir du 7 janvier 1963.
  2. Élection annulée par le Conseil constitutionnel le 12 février 1963, remplacée par Jean Poudevigne à la suite d'une élection partielle.
  3. Réélue le 5 mai 1963 lors d'une élection partielle à la suite de l'annulation de son élection par le Conseil constitutionnel.

IIIe législature[modifier | modifier le code]

11 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la IIIe législature (8 mai 1967-30 mai 1968), dont une en tant que suppléante d'un député nommé au gouvernement.

Nom Groupe Circonscription Profession
Marie-Magdeleine Aymé de La Chevrelière UD-Ve Deux-Sèvres (1re) Exploitante agricole
Albertine Baclet UD-Ve Guadeloupe (3e) Directrice d'école
Aimée Batier[e 1] UD-Ve Paris (11e) Directrice d'école
Marie-Madeleine Dienesch UD-Ve Côtes-du-Nord (3e) Professeur
Nicole de Hauteclocque UD-Ve Seine (18e) Chargée de relations publiques
Suzanne Ploux UD-Ve Finistère (6e) -
Jeannette Prin PCF Pas-de-Calais (11e) Employée des Postes et Télécommunications
Colette Privat PCF Seine-Maritime (4e) Professeur
Jacqueline Thome-Patenôtre FGDS Yvelines (8e) Exploitante agricole
Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF Val-de-Marne (1re) Reporter-photographe
Claire Vergnaud PCF Paris (30e) Opératrice mécanographe
  1. Suppléante de Roger Frey, nommé au gouvernement, à partir du 8 mai 1967.

IVe législature[modifier | modifier le code]

10 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la IVe législature (11 juillet-1er avril 1973), dont deux en tant que suppléantes de députés nommés au gouvernement ou décédé. Une députée a été nommée au gouvernement.

Nom Groupe Circonscription Profession
Marie-Magdeleine Aymé de La Chevrelière UD-Ve Deux-Sèvres (1re) Exploitante agricole
Jacqueline Chonavel[f 1] PCF Seine-Saint-Denis (6e) Employée
Marie-Madeleine Dienesch[f 2] UD-Ve Côtes-du-Nord (3e) Professeur
Nicole de Hauteclocque UD-Ve Seine (18e) Chargée de relations publiques
Suzanne Ploux UD-Ve Finistère (6e) -
Jeannette Prin PCF Pas-de-Calais (11e) Employée des Postes et Télécommunications
Yvonne Stéphan[f 3] Républicains indépendants Morbihan (2e) Entrepreneur en bâtiment
Jacqueline Thome-Patenôtre FGDS Yvelines (8e) Exploitante agricole
Solange Troisier UDR Val-d'Oise (5e) Médecin
Marie-Claude Vaillant-Couturier PCF Val-de-Marne (1re) Reporter-photographe
  1. Suppléante de Jean Lolive, décédé, à compter du 9 septembre 1968.
  2. Nommée au gouvernement à compter du 12 août 1968 et remplacée par son suppléant André Glon.
  3. Suppléante de Christian Bonnet, nommé au gouvernement, à compter du 7 août 1972.

Ve législature[modifier | modifier le code]

12 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la Ve législature, dont quatre en tant que suppléantes de députés nommés au gouvernement ou au Conseil constitutionnel. Deux députées ont été nommées au gouvernement.

Nom Groupe Circonscription Profession
Jacqueline Chonavel PCF Seine-Saint-Denis (6e) Employée
Hélène Constans PCF Haute-Vienne (1re) Maître-assistant d'université
Aliette Crépin[g 1] RDS Aisne (5e) -
Marie-Madeleine Dienesch[g 2] UDR Côtes-du-Nord (3e) Professeur
Anne-Marie Fritsch RDS Moselle (6e) Médecin
Florence d'Harcourt[g 3] Non inscrite Hauts-de-Seine (6e) Hôtesse de l'air
Nicole de Hauteclocque UDR Seine (18e) Chargée de relations publiques
Hélène Missoffe[g 4] UDR Paris (24e) -
Gisèle Moreau PCF Paris (13e) Employée de banque
Suzanne Ploux[g 5] UDR Finistère (6e) -
Monique Tisné[g 6] UDR Paris (3e) -
Jacqueline Thome-Patenôtre PSRG Yvelines (8e) Exploitante agricole
  1. Suppléante de André Rossi, nommé au gouvernement, à partir du 28 juin 1977.
  2. Nommée au gouvernement à compter du 13 mai 1973 et remplacée par son suppléant André Glon.
  3. Suppléante de Achille Peretti, nommé au Conseil constitutionnel, à partir du 4 mars 1977.
  4. Suppléante de François Missoffe, en mission prolongée, à partir du 27 juillet 1974. Elle est nommée au gouvernement le 1er mai 1977 et n'est pas remplacée.
  5. Nommée au gouvernement à compter du 13 mai 1973 et remplacée par son suppléant Jean Crenn.
  6. Suppléante de Jean Tiberi, nommé au gouvernement, à partir du 13 février 1976 et jusqu'au 2 octobre 1976 ; elle est remplacée le 15 novembre 1976 par Jean Tibéri après une élection partielle.

VIe législature[modifier | modifier le code]

21 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la VIe législature, dont trois en tant que suppléantes de députés nommé au gouvernement, invalidé ou décédé.

Nom Groupe Circonscription Profession
Edwige Avice[h 1] PS Paris (16e) Chargée de mission auprès des hôpitaux de Paris
Myriam Barbera PCF Hérault (3e) Coiffeuse
Angèle Chavatte[h 2] PCF Pas-de-Calais (11e) Monitrice d'enseignement ménager
Jacqueline Chonavel PCF Seine-Saint-Denis (6e) Employée
Hélène Constans PCF Haute-Vienne (1re) Maître-assistant d'université
Marie-Madeleine Dienesch RPR Côtes-du-Nord (3e) Professeur
Paulette Fost PCF Seine-Saint-Denis (1re) Sténo-dactylo
Jacqueline Fraysse-Cazalis PCF Hauts-de-Seine (7e) Médecin
Colette Goeuriot PCF Meurthe-et-Moselle (6e) Institutrice
Marie-Thérèse Goutmann PCF Seine-Saint-Denis (9e) Directrice d'école
Florence d'Harcourt Non inscrite Hauts-de-Seine (6e) Hôtesse de l'air
Nicole de Hauteclocque RPR Seine (18e) Chargée de relations publiques
Adrienne Horvath PCF Gard (3e) -
Marie Jacq PS Finistère (3e) Secrétaire
Chantal Leblanc PCF Somme (4e) Psychologue
Hélène Missoffe RPR Paris (24e) -
Gisèle Moreau PCF Paris (13e) Employée
Louise Moreau UDF Alpes-Maritimes (5e) Administratrice de société
Jeanine Porte PCF Bouches-du-Rhône (7e) Couturière
Colette Privat PCF Seine-Maritime (4e) Professeur
Marie-Madeleine Signouret[h 3] UDF Vaucluse (2e) Infirmière
  1. Élue lors d'une élection partielle le 1er octobre 1978, après l'invalidation de l'élection de Christian de La Malène, le 14 juillet 1978.
  2. Suppléante de Henri Lucas, décédé, à compter du 31 juillet 1978.
  3. Suppléante de Maurice Charretier, nommé au gouvernement, à compter du 5 août 1979.

VIIe législature[modifier | modifier le code]

36 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la VIIe législature, dont 9 en tant que suppléantes de députés nommés au gouvernement, en mission prolongée ou décédé. Quatre députées ont été nommées au gouvernement, et deux ont vu leur mandat arrêté, une à cause de l'invalidation de son élection et l'autre à cause d'une mission prolongée de six mois.

Nom Groupe Circonscription Profession
Jacqueline Alquier[i 1] PS Tarn (2e) Assistante parlementaire
Edwige Avice[i 2] PS Paris (16e) Chargée de mission auprès des hôpitaux de Paris
Denise Cacheux[i 3] PS Nord (16e) Assistante sociale
Colette Chaigneau[i 4] PS Charente-Maritime (1re) Principale de collège
Annette Chépy-Léger[i 5] PS Marne (3e) Agent des impôts
Nelly Commergnat[i 6] PS Creuse (2e) Éleveuse
Édith Cresson[i 7] PS Gers (2e) Économiste
Lydie Dupuis[i 8] PS Gers (2e) -
Berthe Fiévet PS Cher (3e) Psychiatre des hôpitaux
Martine Frachon[i 9] PS Yvelines (3e) Secrétaire de direction
Jacqueline Fraysse-Cazalis PCF Hauts-de-Seine (7e) Médecin-cardiologue
Françoise Gaspard PS Eure-et-Loir (2e) Conseillère de tribunal administratif
Colette Goeuriot PCF Meurthe-et-Moselle (6e) Institutrice
Gisèle Halimi[i 10] PS Isère (4e) Avocate
Florence d'Harcourt RPR Hauts-de-Seine (6e) Hôtesse de l'air
Nicole de Hauteclocque RPR Seine (18e) Chargée de relations publiques
Adrienne Horvath PCF Gard (3e) -
Marie Jacq PS Finistère (3e) Secrétaire
Muguette Jacquaint[i 11] PCF Seine-Saint-Denis (3e) Secrétaire de direction
Adrienne Horvath PCF Gard (3e) -
Catherine Lalumière[i 12] PS Gironde (3e) Maître de conférences
Marie-France Lecuir PS Val-d'Oise (4e) Professeur
Françoise Gastebois[i 13] PS Paris (28e) Assistante parlementaire
Hélène Missoffe RPR Paris (24e) -
Christiane Mora PS Indre-et-Loire (3e) Maître de conférences
Louise Moreau UDF Alpes-Maritimes (5e) Administratrice de société
Véronique Neiertz PS Seine-Saint-Denis (5e) Documentaliste
Paulette Nevoux PS Val-de-Marne (8e) Assistante parlementaire
Jacqueline Osselin PS Nord (3e) Femme au foyer
Marie-Thérèse Patrat PS Rhône (1re) Institutrice
Eliane Provost[i 14] PS Creuse (1re) Médecin du travail
Nicole Questiaux[i 15] PS Paris (13e) Maître des requêtes au Conseil d'État
Odile Sicard PS Isère (1re) Assistance sociale
Renée Soum PS Pyrénées-Orientales (1re) Professeur
Marie-Josèphe Sublet PS Rhône (11e) Directrice de service de travailleuses familiales
Ghislaine Toutain PS Paris (10e) Journaliste
  1. Suppléante de Jean-Pierre Gabarrou, décédé, à compter du 22 mai 1985.
  2. Nommée au gouvernement à compter du 24 juillet 1981 et remplacée par son suppléant Roger Rouquette.
  3. Suppléante de Jean Le Garrec, nommé au gouvernement, à compter du 24 juillet 1981.
  4. Suppléante de Michel Crépeau, nommé au gouvernement, à compter du 24 juillet 1981.
  5. Élection annulée par le Conseil constitutionnel le 4 décembre 1981, remplacée par Bruno Bourg-Broc à la suite d'une élection partielle.
  6. Suppléante de André Chandernagor, nommé au gouvernement, à compter du 24 juillet 1981.
  7. Nommée au gouvernement à compter du 24 juillet 1981 et remplacée par son suppléant Marc Verdon.
  8. Suppléante de André Cellard, nommé au gouvernement, à compter du 24 juillet 1981.
  9. Suppléante de Michel Rocard, nommé au gouvernement, à compter du 24 juillet 1981.
  10. En mission au-delà de six mois, remplacée par son suppléant, Maurice Rival, à compter du 9 septembre 1981.
  11. Suppléante de Jack Ralite, nommé au gouvernement, à compter du 24 juillet 1981.
  12. Nommée au gouvernement à compter du 24 juillet 1981 et remplacée par son suppléant Marcel Join.
  13. Suppléante de Manuel Escutia, en mission au-delà de six mois, à compter du 17 avril 2009.
  14. Suppléante de Louis Mexandeau, nommé au gouvernement, à compter du 24 juillet 1981.
  15. Nommée au gouvernement à compter du 24 juillet 1981 et remplacée par son suppléant Louis Moulinet.

VIIIe législature[modifier | modifier le code]

Durant la VIIIe législature, qui s'est déroulée pour la seule fois de la Ve République selon un mode de scrutin proportionnel de liste dans le cadre départemental, 34 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale, 32 ont été élues comme titulaires et 2 sont entrées au palais Bourbon en tant que suivantes de liste ; trois députées ont démissionné lors de leur entrée au gouvernement et ont laissé leur siège aux suivants de listes. Une députée a démissionné dans l'année de l'élection.

Nom Groupe Département Profession
Michèle Alliot-Marie[j 1] UDF Pyrénées-Atlantiques Maître de conférences
Edwige Avice PS Paris Chargée de mission auprès des hôpitaux de Paris
Marie-Thérèse Boisseau[j 2] UDF Ille-et-Vilaine Maître-assistant de médecine-pharmacie
Huguette Bouchardeau a. PS Doubs Professeur
Christine Boutin a. UDF Yvelines Journaliste
Édith Cresson PS Vienne Economiste
Georgina Dufoix PS Gard -
Martine Frachon PS Yvelines Secrétaire de direction
Françoise Gaspard PS Eure-et-Loir Conseiller au tribunal administratif
Colette Goeuriot PCF Meurthe-et-Moselle Institutrice
Florence d'Harcourt UDF Hauts-de-Seine Hôtesse de l'air
Jacqueline Hoffmann PCF Yvelines Ouvrière
Élisabeth Hubert RPR Loire-Atlantique Médecin
Marie Jacq PS Finistère Secrétaire
Muguette Jacquaint PCF Seine-Saint-Denis Ouvrière
Catherine Lalumière PS Gironde Maître de conférences
Marie-France Lecuir PS Val-d'Oise Professeur
Ginette Leroux PS Maine-et-Loire Assistante sociale
Lucette Michaux-Chevry[j 3] RPR Guadeloupe Avocate
Hélène Missoffe[j 4] RPR Val-d'Oise -
Christiane Mora PS Indre-et-Loire Maître de conférences
Louise Moreau UDF Alpes-Maritimes Administrateur de sociétés
Véronique Neiertz PS Seine-Saint-Denis Documentaliste
Paulette Nevoux PS Val-de-Marne Assistante parlementaire
Jacqueline Osselin PS Nord -
Françoise de Panafieu[j 5] RPR Paris -
Christiane Papon RPR Val-de-Marne Administrateur de société
Monique Papon UDF Loire-Atlantique Enseignante
Yvette Roudy PS Calvados Journaliste
Odile Sicard PS Isère Animatrice d'éducation
Gisèle Stievenard PS Paris Secrétaire
Marie-Josèphe Sublet PS Rhône Directrice de services familiaux
Ghislaine Toutain PS Marne Journaliste
Catherine Trautmann PS Bas-Rhin Théologienne
  1. Démissionnaire le 1er avril 1986, à la suite de sa nomination au gouvernement, remplacée par Alain Lamassoure, suivant de liste.
  2. Suivante de liste d'Alain Madelin, démissionnaire le 1er avril 1986, à la suite de sa nomination au gouvernement.
  3. Démissionnaire le 1er avril 1986, à la suite de sa nomination au gouvernement, remplacée par Édouard Fritch, suivant de liste.
  4. Démissionnaire le 30 septembre 1986 remplacée par Jean Bardet, suivant de liste.
  5. Suivante de liste d'Alain Juppé, démissionnaire le 1er avril 1986, à la suite de sa nomination au gouvernement.

IXe législature[modifier | modifier le code]

38 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la IXe législature (12 juin 1988-1er avril 1993), dont cinq en tant que suppléantes de députés nommés au gouvernement et une élue lors d'une élection partielle. Six députées ont été nommées au gouvernement ; deux des suppléantes ont démissionné, provoquant des élections partielles lors desquelles ont été réélus les titulaires.

Nom Groupe Circonscription Profession
Michèle Alliot-Marie RPR Pyrénées-Atlantiques (6e) Maître de conférences
Jacqueline Alquier PS Tarn (4e) Assistante parlementaire
Nicole Ameline[k 1] UDF Calvados (4e) Directeur territorial
Edwige Avice[k 2] PS Isère (5e) Chargée de mission en hôpital
Roselyne Bachelot RPR Maine-et-Loire (1re) Docteur en pharmacie
Michèle Barzach[k 3] RPR Paris (13e) Médecin gynécologue
Huguette Bouchardeau a. PS Doubs (4e) Professeur
Christine Boutin Non inscrite Yvelines (10e) Professeur
Frédérique Bredin[k 4] PS Seine-Maritime (9e) Inspecteur des finances
Denise Cacheux[k 5] PS Nord (5e) Assistante sociale
Nicole Catala RPR Paris (11e) Professeur de droit
Édith Cresson[k 6] PS Vienne (4e) Economiste
Martine Daugreilh RPR Alpes-Maritimes (2e) Professeur d'histoire-géographie
Martine David[k 7] PS Rhône (3e) Secrétaire de direction
Marie-Madeleine Dieulangard[k 8] PS Loire-Atlantique (8e) Secrétaire médicale
Janine Écochard PS Bouches-du-Rhône (5e) Cadre administratif
Elisabeth Hubert RPR Loire-Atlantique (2e) Médecin
Bernadette Isaac-Sibille UDC Rhône (1re) -
Marie Jacq PS Finistère (4e) Cadre d'entreprise
Muguette Jacquaint PCF Seine-Saint-Denis (3e) Ouvrière spécialisée
Catherine Lalumière[k 9] PS Gironde (3e) Maître de conférences
Marie-France Lecuir PS Val-d'Oise (7e) Professeur
Marie-Noëlle Lienemann[k 10] PS Essonne (7e) Professeur
Marie-Claude Malaval[k 11] PS Lot (2e) -
Gilberte Marin-Moskovitz[k 12] PS Territoire de Belfort (2e) Agent administratif
Lucette Michaux-Chevry RPR Guadeloupe (4e) Avocate
Hélène Mignon PS Haute-Garonne (6e) Médecin
Christiane Mora PS Indre-et-Loire (3e) Maître de conférences
Louise Moreau UDF Alpes-Maritimes (8e) Administrateur de sociétés
Véronique Neiertz[k 13] PS Seine-Saint-Denis (9e) -
Françoise de Panafieu RPR Paris (17e) -
Christiane Papon RPR Val-de-Marne (1re) Administrateur de société
Dominique Robert [k 14] PS Calvados (2e) Administrateur au Parlement européen
Yvette Roudy PS Calvados (3e) Journaliste
Ségolène Royal[k 15] PS Deux-Sèvres (2e) Conseiller de tribunal administratif
Suzanne Sauvaigo RPR Alpes-Maritimes (6e) Avocat
Marie-France Stirbois[k 16] FN Eure-et-Loir (2e) Imprimeur
Marie-Josèphe Sublet PS Rhône (14e) Directrice de service de travail
  1. Suppléante de Michel d'Ornano, décédé le 8 mars 1991.
  2. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jean-François Delahais à compter du 29 juillet 1988.
  3. Démissionnaire le 13 décembre 1990 et remplacée le 3 février 1991 par René Galy-Dejean à la suite d'une élection partielle.
  4. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jean Vittrant à compter du 17 juin 1991.
  5. Démissionnaire le 9 mars 1993.
  6. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Guy Monjalon à compter du 29 juillet 1988.
  7. Suppléante de Jean Poperen, nommé au gouvernement, à compter du 29 juillet 1988.
  8. Suppléante de Claude Évin, nommé au gouvernement, démissionnaire le 9 août 1991, Claude Évin retrouvant son siège le 22 septembre 1991 à la suite d'une élection partielle.
  9. Démissionnaire le 16 mai 1989, remplacée par Claude Barande à compter du 25 juin 1989 à la suite d'une élection partielle.
  10. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jean-Claude Ramos à compter du 3 mai 1992.
  11. Suppléante de Martin Malvy, nommé au gouvernement, à compter du 3 mai 1992.
  12. Suppléante de Jean-Pierre Chevènement, nommé au gouvernement, démissionnaire le 23 avril 1991, Jean-Pierre Chevènement retrouvant son siège le 10 juin 1991 après une élection partielle.
  13. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Claude Fuzier à compter du 29 juillet 1988, lui-même remplacé par Roger Gouhier à la suite d'une élection partielle en raison de l'annulation de l'élection par le Conseil constitutionnel.
  14. Suppléante de Louis Mexandeau, nommé au gouvernement, à compter du 18 mai 1991.
  15. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jean-Pierre Marché à compter du 3 mai 1992.
  16. À compter du 4 décembre 1989 lors d'une élection partielle à la suite de l'élection au Sénat de Martial Taugourdeau.

Xe législature[modifier | modifier le code]

42 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la Xe législature (2 avril 1993-21 avril 1997), dont six en tant que suppléantes de députés nommés au gouvernement et deux élues lors d'une élection partielle. Neuf députées ont été nommées au gouvernement.

Nom Groupe Circonscription Profession
Thérèse Aillaud a. RPR Bouches-du-Rhône (16e) Attachée de préfecture
Michèle Alliot-Marie[l 1] RPR Pyrénées-Atlantiques (6e) Maître de conférences
Nicole Ameline[l 2] UDF Calvados (4e) Directeur territorial
Martine Aurillac[l 3] RPR Paris (3e) Attaché d'administration centrale
Roselyne Bachelot RPR Maine-et-Loire (1re) Docteur en pharmacie
Sylvia Bassot[l 4]. UDF Orne (3e) Assistante parlementaire
Michèle Beuzelin[l 5] RPR Indre-et-Loire (2e) Journaliste
Marie-Thérèse Boisseau a. UDF Ille-et-Vilaine (6e) Universitaire
Jeanine Bonvoisin[l 6] UDF Seine-Maritime (1re) Secrétaire commerciale
Emmanuelle Bouquillon UDF Aisne (4e) Conseil en communication
Christine Boutin UDF Yvelines (10e) Journaliste
Frédérique Bredin[l 7] PS Seine-Maritime (9e) Inspecteur des finances
Nicole Catala RPR Paris (11e) Professeur de droit
Françoise Charpentier[l 8] RPR Eure (1re) Contrôleur des impôts
Colette Codaccioni[l 9] RPR Nord (1re) Sage-femme
Geneviève Colot[l 10] RPR Essonne (3e) -
Anne-Marie Couderc[l 11] RPR Paris (9e) Avocate
Martine David PS Rhône (13e) Secrétaire de direction
Danielle Dufeu[l 12] UDF Ille-et-Vilaine (5e) -
Marie-Fanny Gournay RPR Nord (15e) -
Évelyne Guilhem RPR Haute-Vienne (2e) Exploitante agricole
Françoise Hostalier[l 13] UDF Nord (11e) Professeur de mathématiques
Elisabeth Hubert[l 14] RPR Loire-Atlantique (2e) Médecin
Bernadette Isaac-Sibille UDF Rhône (1re) -
Muguette Jacquaint PCF Seine-Saint-Denis (3e) Ouvrière spécialisée
Janine Jambu PCF Hauts-de-Seine (11e) Secrétaire
Henriette Martinez RPR Hautes-Alpes (1re) Professeur
Lucette Michaux-Chevry[l 15] RPR Guadeloupe (4e) Avocate
Odile Moirin RPR Essonne (6e) Animatrice de
Louise Moreau UDF Alpes-Maritimes (8e) Administrateur de sociétés
Véronique Neiertz PS Seine-Saint-Denis (9e) Documentaliste
Catherine Nicolas RPR Eure (2e) -
Françoise de Panafieu[l 16] RPR Paris (17e) -
Monique Papon UDF Loire-Atlantique (1re) Enseignante
Brigitte de Prémont[l 17] UDF Pas-de-Calais (3e) -
Simone Rignault RPR Nièvre (3e) Psychologue scolaire
Marie-Josée Roig RPR Vaucluse (1re) Professeur de lettres
Monique Rousseau RPR Doubs (3e) Chargée de mission
Ségolène Royal PS Deux-Sèvres (2e) Conseiller de tribunal administratif
Suzanne Sauvaigo RPR Alpes-Maritimes (6e) Avocate
Christiane Taubira-Delannon Non inscrite Guyane (1re) Directeur général de l'OCCE
Françoise de Veyrinas[l 18] UDF Haute-Garonne (6e) Cadre
  1. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Daniel Poulou, à compter du 2 mai 1993, lui-même démissionnaire le 26 juillet 1995, remplacé par Michèle Alliot-Marie à compter du 17 septembre 1995 à la suite d'une élection partielle.
  2. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Yves Boisseau, à compter du 19 juin 1995, lui-même démissionnaire le 9 novembre 1995, remplacé par Nicole Ameline le 17 décembre 1995 à la suite d'une élection partielle.
  3. Suppléante de Michel Roussin, nommé au gouvernement, à compter du 2 mai 1993.
  4. Élue le 31 mars 1996 lors d'une élection partielle, en remplacement de Jean-Luc Gouyon, déchu par le Conseil constitutionnel, lui-même suppléant d'Hubert Bassot, décédé le 14 décembre 1995.
  5. Suppléante de Bernard Debré, nommé au gouvernement, à compter du 13 décembre 1994, démissionnaire le 18 juin 1995, remplacée par Jean-Jacques Filleul le 24 septembre 1995 à la suite d'une élection partielle.
  6. Décédée le 26 février 1996, remplacée par son suppléant Patrick Herr.
  7. Élue lors d'une élection partielle en remplacement Charles Revet, élu au Sénat, à compter du 10 décembre 1995.
  8. Suppléante de Jean-Louis Debré, nommé au gouvernement, à compter du 19 juin 1995.
  9. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jacques Richir, à compter du 19 juin 1995.
  10. Suppléante de Jean de Boishue, nommé au gouvernement, à compter du 19 juin 1995.
  11. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Patrick Trémège, à compter du 19 juin 1995, lui-même démissionnaire le 2 octobre 1995, remplacé par Pierre Forgues le 10 décembre 1995 à la suited'une élection partielle.
  12. Suppléante de Pierre Méhaignerie, nommé au gouvernement, à compter du 2 mai 1993, démissionnaire le 19 mai 1995, remplacée par Pierre Méhaignerie à compter du 18 juin 1995 à la suite d'une élection partielle.
  13. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Michel Dessaint, à compter du 19 juin 1995.
  14. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Vincent Delaroux, à compter du 19 juin 1995.
  15. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Philippe Chaulet, à compter du 2 mai 1993.
  16. Nommée au gouvernement, remplacé epar son suppléant Roland Coche, à compter du 19 juin 1995.
  17. Suppléante de Philippe Vasseur, nommé au gouvernement, à compter du 19 juin 1995.
  18. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Alain Barrès, à compter du 19 juin 1995.

XIe législature[modifier | modifier le code]

73 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale durant la XIe législature (12 juin 1997-18 juin 2002 ), dont sept en tant que suppléantes de députés nommés au gouvernement ou décédés et trois élues lors d'élections partielles. Deux de ces suppléantes n'ont siégé que quelques jours, entre l'issue du délai d'un mois après la nomination du gouvernement Raffarin et la fin de la législature. 14 députées ont été nommées au gouvernement (dont trois dans le gouvernement Raffarin, en toute fin de législature).

Nom Groupe Circonscription Profession
Michèle Alliot-Marie[m 1] RPR Pyrénées-Atlantiques (2e) Universitaire
Nicole Ameline[m 2] RPR Calvados (4e) Directeur territorial
Sylvie Andrieux-Bacquet PS Bouches-du-Rhône (7e) Cadre commercial
Marie-Hélène Aubert RCV Eure-et-Loir (4e) Enseignante documentaliste
Martine Aubry[m 3] PS Nord (5e) Maître des requêtes au Conseil d'État
Martine Aurillac RPR Paris (3e) Attachée d'administration
Roselyne Bachelot-Narquin[m 4] RPR Maine-et-Loire (1re) Pharmacienne
Sylvia Bassot DL Orne (3e) -
Huguette Bello RCV La Réunion (2e) Directrice d'école maternelle
Yvette Benayoun-Nakache PS Haute-Garonne (4e) Secrétaire médicale
Marie-Thérèse Boisseau UDF Ille-et-Vilaine (6e) Universitaire
Danielle Bousquet PS Côtes-d'Armor (1re) Proviseur
Christine Boutin a. UDF Yvelines (10e) Journaliste
Frédérique Bredin[m 5] PS Seine-Maritime (9e) Inspecteur des finances
Nicole Bricq PS Seine-et-Marne (6e) Cadre de direction
Marie-George Buffet[m 6] PCF Seine-Saint-Denis (4e) Employée
Véronique Carrion-Bastok[m 7] PS Paris (21e) Juriste
Odette Casanova[m 8] PS Var (1re) Enseignante retraitée
Nicole Catala RPR Paris (11e) Professeur de droit
Joëlle Ceccaldi-Raynaud[m 9] RPR Hauts-de-Seine (6e)
Marie-Françoise Clergeau PS Loire-Atlantique (2e) Attachée commerciale
Monique Collange PS Tarn (4e) Cadre administratif
Martine David PS Rhône (13e) Secrétaire de direction
Monique Denise PS Nord (14e) Professeur de sciences naturelles
Brigitte Douay PS Nord (18e) Attachée de presse
Laurence Dumont PS Calvados (5e) -
Nicole Feidt PS Meurthe-et-Moselle (5e) Fonctionnaire
Jacqueline Fraysse PCF Hauts-de-Seine (4e) Médecin cardiologue
Cécile Gallez[m 10] RPR Nord (21e) Pharmacienne retraitée
Catherine Génisson PS Pas-de-Calais (2e) Praticien hospitalier
Dominique Gillot[m 11] PS Val-d'Oise (2e) Institutrice
Odette Grzegrzulka PS Aisne (2e) Fonctionnaire
Élisabeth Guigou[m 12] PS Vaucluse (1re) Administrateur civil
Paulette Guinchard-Kunstler[m 13] PS Doubs (2e) Formatrice
Cécile Helle[m 14] PS Vaucluse (1re) Maître de conférence
Anne-Marie Idrac UDF Yvelines (3e) Administrateur civil
Françoise Imbert PS Haute-Garonne (5e) -
Bernadette Isaac-Sibille UDF Rhône (1re) -
Muguette Jacquaint PCF Seine-Saint-Denis (3e) Ouvrière spécialisée
Janine Jambu PCF Hauts-de-Seine (11e) Secrétaire
Conchita Lacuey PS Gironde (4e) Cadre comptable
Jacqueline Lazard PS Finistère (7e) Professeur de sciences sociales
Christine Lazerges PS Hérault (3e) Professeur de droit
Marylise Lebranchu[m 15] a. PS Finistère (4e) Universitaire
Claudine Ledoux PS Ardennes (1re) Professeur
Raymonde Le Texier[m 16] PS Val-d'Oise (8e) Cadre d'association
Martine Lignières-Cassou PS Pyrénées-Atlantiques (1re) Chargée d'études
Gilberte Marin-Moskovitz[m 17] RCV Territoire de Belfort (2e) Agent administratif retraitée
Béatrice Marre PS Oise (2e) Préfet
Jacqueline Mathieu-Obadia[m 18] RPR Alpes-Maritimes (2e) Médecin dermatologue
Hélène Mignon PS Haute-Garonne (6e) Médecin
Louise Moreau[m 19] RPR Alpes-Maritimes (8e) Administrateur de sociétés
Véronique Neiertz PS Seine-Saint-Denis (9e) Technicien supérieur
Françoise de Panafieu RPR Paris (17e) -
Marie-Françoise Pérol-Dumont PS Haute-Vienne (3e) Professeur
Geneviève Perrin-Gaillard PS Deux-Sèvres (1re) Vétérinaire
Nicole Péry[m 20] PS Pyrénées-Atlantiques (5e) Professeur de lettres
Annette Peulvast-Bergeal PS Yvelines (8e) Professeur d'histoire
Catherine Picard PS Eure (5e) Chargée d'éducation
Marcelle Ramonet[m 21] DL Finistère (1re) -
Marie-Line Reynaud PS Charente (2e) Conseillère aux droits de la femme
Michèle Rivasi a. PS Drôme (1re) professeur
Chantal Robin-Rodrigo[m 22] RCV Hautes-Pyrénées (3e) Directeur départemental
Yvette Roudy PS Calvados (3e) Journaliste
Ségolène Royal[m 23] Non inscrit Deux-Sèvres (2e) Conseiller de tribunal administratif
Odile Saugues PS Puy-de-Dôme (1re) Dessinatrice industrielle
Catherine Tasca[m 24] a. PS Yvelines (11e) Chef d'entreprise
Christiane Taubira-Delannon RCV Guyane (1re) Économiste
Marisol Touraine PS Indre-et-Loire (3e) Maître des requêtes au Conseil d'État
Catherine Trautmann[m 25] PS Bas-Rhin (1re) Théologienne
Odette Trupin PS Gironde (9e) Inspecteur d'académie
Dominique Voynet[m 26] PS Jura (3e) Médecin
Marie-Jo Zimmermann[m 27] RPR Moselle (3e) Professeur
  1. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Daniel Poulou, à compter du 8 juin 2002.
  2. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Yves Boisseau, à compter du 8 juin 2002.
  3. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Bernard Davoine, à compter du 5 juillet 1997.
  4. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant René Bouin, à compter du 8 juin 2002.
  5. Démissionnaire le 14 septembre 2000, remplacée par Patrick Jeanne lors d'une élection partielle.
  6. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Daniel Feurtet, à compter du 5 juillet 1997.
  7. Démissionnaire le 20 octobre 1999, remplacée par Michel Charzat lors d'une élection partielle.
  8. Élue le 27 septembre 1998 en remplacement de Jean-Marie Le Chevallier, démissionnaire d'office sur décision du Conseil constitutionnel le 7 février 1998.
  9. Suppléante de Nicolas Sarkozy, nommé au gouvernement, à compter du 8 juin 2002.
  10. Suppléante de Jean-Louis Borloo, nommé au gouvernement, à compter du 8 juin 2002.
  11. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jean-Pierre Pernot, à compter du 30 août 1999.
  12. Nommée au gouvernement, remplacée par sa suppléante Cécile Helle, à compter du 5 juillet 1997.
  13. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Michel Bourgeois, à compter du 28 avril 2001.
  14. Suppléante de Élisabeth Guigou, nommée au gouvernement, à compter du 5 juillet 1997.
  15. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Yvon Abiven, à compter du 5 juillet 1997.
  16. Suppléante de Dominique Strauss-Kahn, nommé au gouvernement, à compter du 5 juillet 1997 ; démissionnaire le 13 février 2001.
  17. Suppléante de Jean-Pierre Chevènement, nommé au gouvernement, à compter du 5 juillet 1997 ; démissionnaire le 7 septembre 2000.
  18. Élue le 29 novembre 1998, en remplacement de Jacques Peyrat, élu au Sénat.
  19. Décédée le 5 février 2001, remplacée par Bernard Brochand lors d'une élection partielle.
  20. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jean Espilondo, à compter du 1er mai 1998.
  21. Suppléante d'André Angot, décédé, à compter du 20 novembre 2001.
  22. Suppléante de Jean Glavany, nommé au gouvernement, à compter du 21 novembre 1998.
  23. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Jean-Pierre Marché, à compter du 5 juillet 1997.
  24. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Guy Malandain, à compter du 28 avril 2000.
  25. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant Armand Jung, à compter du 5 juillet 1997.
  26. Nommée au gouvernement, remplacée par son suppléant André Vauchez, à compter du 5 juillet 1997.
  27. Élue le 1er février 1998, en remplacement de Jean Louis Masson, démissionnaire d'office sur décision du Conseil constitutionnel du 16 décembre 1997.

XIIe législature[modifier | modifier le code]

Durant la XIIe législature, 77 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale, 65 ont été élues comme titulaires (dont une lors d'une élection partielle) et 12 sont entrées au palais Bourbon en tant que suppléantes ; une députée est entrée au gouvernement et a laissé son siège à son suppléant.

Nom Groupe Circonscription Profession
Patricia Adam Socialiste Finistère (2e) Cadre d'action sociale
Sylvie Andrieux-Bacquet Socialiste Bouches-du-Rhône (7e) Cadre commercial
Martine Aurillac UMP Paris (3e) Attachée d'administration
Brigitte Barèges UMP Tarn-et-Garonne (1re) Avocate
Sylvia Bassot UMP Orne (3e) -
Huguette Bello Non inscrite La Réunion (2e) Directrice d'école maternelle
Véronique Besse [n 1] Non inscrite Vendée (4e) -
Martine Billard Non inscrite Paris (1re) Bibliothécaire
Chantal Bourragué UMP Gironde (1re) Cadre commercial
Danielle Bousquet Socialiste Côtes-d'Armor (1re) Chef d'établissement
Christine Boutin UMP Yvelines (10e) Journaliste
Josiane Boyce [n 2] UMP Morbihan (1re) Gestionnaire d'entreprise
Françoise Branget [n 3] UMP Doubs (1re) Gestionnaire en immobilier
Maryvonne Briot UMP Haute-Saône (2e) Surveillante en hôpital
Chantal Brunel UMP Seine-et-Marne (8e) Gérante de sociétés
Marie-George Buffet Communiste Seine-Saint-Denis (4e) Employée
Patricia Burckhart-Vandevelde [n 4] UMP Meurthe-et-Moselle (2e) Directrice d'école
Martine Carrillon-Couvreur Socialiste Nièvre (1re) Directrice d'un institut médico-éducatif
Joëlle Ceccaldi-Raynaud [n 5] UMP Hauts-de-Seine (6e) Clerc de notaire
Françoise Charpentier [n 6] UMP Eure (1re) -
Marie-Françoise Clergeau Socialiste Loire-Atlantique (2e) Attachée commerciale
Geneviève Colot UMP Essonne (3e) -
Anne-Marie Comparini UDF Rhône (1re) Administratrice
Claude Darciaux Socialiste Côte-d'Or (3e) Professeur retraitée
Martine David Socialiste Rhône (13e) Secrétaire de direction
Odette Duriez [n 7] Socialiste Pas-de-Calais (11e) Comptable
Marie-Hélène des Esgaulx UMP Gironde (4e) Avocate
Arlette Franco UMP Pyrénées-Orientales (2e) -
Jacqueline Fraysse Communiste Hauts-de-Seine (4e) -
Cécile Gallez [n 8] UMP Nord (21e) Pharmacienne retraitée
Catherine Génisson Socialiste Pas-de-Calais (2e) Praticien hospitalier
Claude Greff UMP Indre-et-Loire (2e) Infirmière
Arlette Grosskost UMP Haut-Rhin (5e) Avocate
Pascale Gruny [n 9] UMP Aisne (2e) Directeur administratif et financier
Élisabeth Guigou Socialiste Seine-Saint-Denis (9e) Administrateur civil
Paulette Guinchard-Kunstler Socialiste Doubs (2e) Infirmière en psychiatrie
Danièle Hoffman-Rispal Socialiste Paris (6e) Comptable
Françoise Imbert Socialiste Haute-Garonne (5e) Ancien chef de cabinet
Muguette Jacquaint Communiste Seine-Saint-Denis (3e) Ouvrière spécialisée
Janine Jambu Communiste Hauts-de-Seine (11re) Secrétaire
Maryse Joissains-Masini UMP Bouches-du-Rhône (14e) Avocate
Nathalie Kosciusko-Morizet [n 10] UMP Essonne (4e) Ingénieur
Conchita Lacuey Socialiste Gironde (4e) Cadre comptable
Marguerite Lamour UMP Finistère (3e) Assistante administrative
Marylise Lebranchu Socialiste Finistère (4e) Vacataire professionnelle
Brigitte Le Brethon UMP Calvados (1re) Professeur d'économie
Annick Lepetit Socialiste Paris (17e) -
Geneviève Levy UMP Var (1re) Expert foncier et commercial
Martine Lignières-Cassou Socialiste Pyrénées-Atlantiques (1re) -
Gabrielle Louis-Carabin UMP Guadeloupe (2e) Agent de contrôle retraitée
Muriel Marland-Militello UMP Alpes-Maritimes (2e) -
Henriette Martinez UMP Hautes-Alpes (1re) Professeur
Hélène Mignon Socialiste Haute-Garonne (6e) Médecin
Marie-Anne Montchamp UMP Val-de-Marne (7e) -
Nadine Morano UMP Meurthe-et-Moselle (5e) -
Marie-Renée Oget Socialiste Côtes-d'Armor (4e) Directrice d'association
Bernadette Païx [n 11] UMP Haute-Garonne (1re) -
Françoise de Panafieu UMP Paris (16e) -
Béatrice Pavy UMP Sarthe (3e) Collaborateur de cabinet
Valérie Pécresse UMP Yvelines (2e) Maître des requêtes au Conseil d'État
Marie-Françoise Pérol-Dumont Socialiste Haute-Vienne (3e) Professeur
Geneviève Perrin-Gaillard Socialiste Deux-Sèvres (1re) Vétérinaire
Bérengère Poletti UMP Ardennes (1re) Sage-femme
Josette Pons UMP Var (6e) -
Marcelle Ramonet UMP Finistère (1re) Chef d'entreprise
Juliana Rimane [n 12] UMP Guyane (2e) Bibliothécaire
Chantal Robin-Rodrigo Socialiste Hautes-Pyrénées (2e) Directrice en crédit immobilier
Ségolène Royal Socialiste Deux-Sèvres (2e) Conseiller de tribunal administratif
Marie-Josée Roig [n 13] UMP Vaucluse (1re) -
Odile Saugues Socialiste Puy-de-Dôme (1re) Dessinatrice en construction mécanique
Michèle Tabarot UMP Alpes-Maritimes (9e) Chef d'entreprise
Hélène Tanguy UMP Finistère (7e) Chargée de communication
Christiane Taubira Socialiste Guyane (1re) Économiste
Irène Tharin UMP Doubs (4e) -
Liliane Vaginay [n 14] UMP Bouches-du-Rhône (15e) -
Béatrice Vernaudon UMP Polynésie française (2e) Assistante sociale
Marie-Jo Zimmermann UMP Moselle (3e) Professeur
  1. Élue le 23 janvier 2005, en remplacement de Philippe de Villiers, élu au Parlement européen.
  2. Suppléante de François Goulard, nommé au gouvernement, à compter du 1er mai 2004.
  3. Suppléante de Claude Girard, décédé, à compter du 30 mars 2004.
  4. Suppléante de Gérard Léonard, décédé, à compter du 7 juin 2006.
  5. Suppléante de Nicolas Sarkozy, nommé au gouvernement, à compter du 19 juillet 2002.
  6. Suppléante de Jean-Louis Debré, nommé au Conseil constitutionnel, à compter du 5 mars 2007.
  7. Suppléante de Marcel Cabiddu, décédé, à compter du 14 janvier 2004.
  8. Suppléante de Jean-Louis Borloo, nommé au gouvernement, à compter du 19 juillet 2002.
  9. Suppléante de Xavier Bertrand, nommé au gouvernement, à compter du 1er mai 2004.
  10. Suppléante de Pierre-André Wiltzer, nommé au gouvernement, à compter du 19 juillet 2002.
  11. Suppléante de Philippe Douste-Blazy, nommé au gouvernement, à compter du 1er mai 2004.
  12. Suppléante de Léon Bertrand, nommé au gouvernement, à compter du 19 juillet 2002.
  13. Nommée au gouvernement à compter du 1er mai 2004 et remplacée par son suppléant Alain Cortade.
  14. Suppléante de Pascal Clément, nommé au gouvernement, à compter du 3 juillet 2005.

XIIIe législature[modifier | modifier le code]

Durant la XIIIe législature, 116 femmes ont siégé à l'Assemblée nationale, parmi lesquelles 103 ont été élues ou réélues comme titulaires les 10 et 17 juin 2007 et 10 comme suppléantes de députés ayant soit été nommés au gouvernement, soit décédés, soit en mission de plus de six mois. Deux autres sont entrées au palais Bourbon à la suite d'élections législatives partielles. Une députée a été nommée au gouvernement, une autre a démissionné après son élection au Sénat et une a rejoint l'Assemblée après avoir été remerciée du gouvernement.

Nom Groupe Circonscription Profession
Patricia Adam Socialiste Finistère (2e) Cadre d'action sociale
Michèle Alliot-Marie[o 1] UMP Pyrénées-Atlantiques (6e) Universitaire
Nicole Ameline UMP Calvados (4e) Directrice territoriale
Marie-Hélène Amiable PCF Hauts-de-Seine (11e) Enseignante
Sylvie Andrieux-Bacquet Socialiste Bouches-du-Rhône (7e) Cadre commercial
Edwige Antier[o 2] UMP Paris (4e) Pédiatre
Martine Aurillac UMP Paris (3e) Attachée d'administration
Brigitte Barèges UMP Tarn-et-Garonne (1re) Avocate
Sylvia Bassot UMP Orne (3e) -
Delphine Batho Socialiste Deux-Sèvres (2e) Cadre territorial
Marie-Noëlle Battistel[o 3] Socialiste Isère (4e) -
Huguette Bello Non inscrite La Réunion (2e) Directrice d'école maternelle
Chantal Berthelot Socialiste Guyane (2e) Agricultrice
Véronique Besse Non inscrite Vendée (4e) -
Gisèle Biémouret Socialiste Gers (2e) Assistante parlementaire
Martine Billard Parti de Gauche Paris (1re) Bibliothécaire
Marie-Odile Bouillé Socialiste Loire-Atlantique (8e) Sage-femme
Monique Boulestin Socialiste Haute-Vienne (1re) Professeur de lettres
Chantal Bourragué UMP Gironde (1re) Cadre commercial
Danielle Bousquet Socialiste Côtes-d'Armor (1re) Chef d'établissement
Valérie Boyer UMP Bouches-du-Rhône(8e) Cadre hospitalier
Françoise Branget UMP Doubs (1re) Gestionnaire en immobilier
Françoise Briand[o 4] UMP Essonne (7e) Ingénieur de recherche
Chantal Brunel UMP Seine-et-Marne (8e) Gérante de sociétés
Marie-George Buffet PCF Seine-Saint-Denis (4e) Employée
Martine Carrillon-Couvreur Socialiste Nièvre (1re) Directrice d'un institut médico-éducatif
Joëlle Ceccaldi-Raynaud UMP Hauts-de-Seine (6e) Clerc de notaire
Marie-Françoise Clergeau Socialiste Loire-Atlantique (2e) Attachée commerciale
Geneviève Colot UMP Essonne (3e) -
Catherine Coutelle Socialiste Vienne (2e) Retraitée de l'enseignement
Pascale Crozon Socialiste Rhône (6e) Chargée de mission
Marie-Christine Dalloz UMP Jura (2e) -
Claude Darciaux Socialiste Côte-d'Or (3e) Professeur retraitée
Michèle Delaunay Socialiste Gironde (2e) Médecin des hôpitaux
Sophie Delong [o 5] UMP Haute-Marne (1re) Médecin du travail
Marianne Dubois UMP Loiret (5e) -
Laurence Dumont Socialiste Calvados (2e) Chargée d'études
Cécile Dumoulin[o 6] UMP Yvelines (8e) Vétérinaire
Odette Duriez Socialiste Pas-de-Calais (11e) Comptable
Marie-Hélène des Esgaulx[o 7] UMP Gironde (8e) Avocate
Corinne Erhel Socialiste Côtes-d'Armor (5e) Assistante parlementaire
Jacqueline Farreyrol[o 8] UMP La Réunion (3e) Retraitée
Martine Faure Socialiste Gironde (9e) Retraitée de l'enseignement
Aurélie Filippetti Socialiste Moselle (8e) Enseignante et écrivain
Geneviève Fioraso Socialiste Isère (1re) Cadre supérieur
Marie-Louise Fort UMP Yonne (3e) -
Valérie Fourneyron Socialiste Seine-Maritime (1re) Médecin du sport
Jacqueline Fraysse PCF Hauts-de-Seine (4e) Médecin cardiologue
Geneviève Gaillard Socialiste Deux-Sèvres (1re) Vétérinaire
Cécile Gallez [o 9] UMP Nord (21e) Pharmacienne retraitée
Catherine Génisson Socialiste Pas-de-Calais (2e) Praticien hospitalier
Annick Girardin Socialiste Saint-Pierre-et-Miquelon (1re) Fonctionnaire
Pascale Got Socialiste Gironde (5e) Journaliste
Claude Greff UMP Indre-et-Loire (2e) Infirmière
Anne Grommerch[o 10] UMP Moselle (9e) Directrice des ventes
Arlette Grosskost UMP Haut-Rhin (5e) Avocate
Pascale Gruny [o 11] UMP Aisne (2e) Directeur administratif et financier
Françoise Guégot UMP Seine-Maritime (2e) Maître de conférence associée
Élisabeth Guigou Socialiste Seine-Saint-Denis (9e) Administrateur civil
Danièle Hoffman-Rispal Socialiste Paris (6e) Comptable
Françoise Hostalier UMP Nord (15e) Inspectrice générale
Sandrine Hurel Socialiste Seine-Maritime (11e) Secrétaire de direction
Monique Iborra Socialiste Haute-Garonne (6e) Fonctionnaire
Françoise Imbert Socialiste Haute-Garonne (5e) Ancien chef de cabinet
Jacqueline Irles UMP Pyrénées-Orientales (4e) Cadre supérieure
Maryse Joissains-Masini UMP Bouches-du-Rhône (14e) Avocate
Marietta Karamanli Socialiste Sarthe (2e) Professeur
Nathalie Kosciusko-Morizet[o 12] UMP Essonne (4e) Ingénieur
Fabienne Labrette-Ménager UMP Sarthe (1re) Administratrice de sociétés
Conchita Lacuey Socialiste Gironde (4e) Cadre comptable
Marguerite Lamour UMP Finistère (3e) Assistante administrative
Colette Langlade[o 13] Socialiste Dordogne (3e) Professeur
Laure de la Raudière UMP Eure-et-Loir (3e) Chef d'entreprise
Marylise Lebranchu Socialiste Finistère (4e) Vacataire professionnelle
Annick Le Loch Socialiste Finistère (7e) Commerçante
Catherine Lemorton Socialiste Haute-Garonne (1re) Pharmacienne
Annick Lepetit Socialiste Paris (17e) -
Geneviève Levy UMP Var (1re) Expert foncier et commercial
Martine Lignières-Cassou Socialiste Pyrénées-Atlantiques (1re)
Gabrielle Louis-Carabin UMP Guadeloupe (2e) Agent de contrôle retraitée
Jacqueline Maquet Socialiste Pas-de-Calais (1re) Directrice de mission
Jeanny Marc Socialiste Guadeloupe (3e) Retraitée de l'enseignement
Marie-Lou Marcel Socialiste Aveyron (2e) Responsable des ressources humaines
Marie-Claude Marchand[o 14] Socialiste Nord (19e) Cadre administrative
Christine Marin UMP Nord (23e) Commerçante
Muriel Marland-Militello UMP Alpes-Maritimes (2e) -
Martine Martinel Socialiste Haute-Garonne (4e) Enseignante
Henriette Martinez UMP Hautes-Alpes (1re) Professeur
Marie-Anne Montchamp[o 15] UMP Val-de-Marne (7e) -
Frédérique Massat Socialiste Ariège (1re) Fonctionnaire territoriale
Sandrine Mazetier Socialiste Paris (8e) Cadre supérieure
Marie-Renée Oget Socialiste Côtes-d'Armor (4e) Directrice d'association
Françoise Olivier-Coupeau[o 16] Socialiste Morbihan (5e) Chargée de mission
Dominique Orliac Socialiste Lot (1re) Médecin
Françoise de Panafieu UMP Paris (16e) -
George Pau-Langevin Socialiste Paris (21e) Avocate
Béatrice Pavy UMP Sarthe (3e) Collaborateur de cabinet
Marie-Françoise Pérol-Dumont Socialiste Haute-Vienne (3e) Professeur
Sylvia Pinel Socialiste Tarn-et-Garonne (2e) Collaboratrice de cabinet
Martine Pinville Socialiste Charentes (4e) Retraitée de la fonction publique
Bérengère Poletti UMP Ardennes (1re) Sage-femme
Josette Pons UMP Var (6e) -
Anny Poursinoff[o 17] Les Verts Yvelines (10e) Infirmière
Sophie Primas UMP Yvelines (9e) Directrice commerciale
Catherine Quéré Socialiste Charente-Maritime (3e) Viticultrice
Marie-Line Reynaud Socialiste Charente (2e) Conseillère technique
Chantal Robin-Rodrigo Socialiste Hautes-Pyrénées (2e) Directrice en crédit immobilier
Marie-Josée Roig UMP Vaucluse (1re) Professeur
Valérie Rosso-Debord UMP Meurthe-et-Moselle (2e) Juriste d'entreprise
Françoise de Salvador[o 18] UMP Essonne (9e) -
Odile Saugues Socialiste Puy-de-Dôme (1re) Dessinatrice en construction mécanique
Michèle Tabarot UMP Alpes-Maritimes (9e) Chef d'entreprise
Christiane Taubira Socialiste Guyane (1re) Économiste
Marie-Hélène Thoraval[o 19] UMP Drôme (4e) -
Marisol Touraine Socialiste Indre-et-Loire (3e) Conseillère d'État
Isabelle Vasseur UMP Aisne (5e) Infirmière
Catherine Vautrin UMP Marne (2e) Directrice marketing
Marie-Jo Zimmermann UMP Moselle (3e) Professeur
  1. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Daniel Poulou, après sa nomination au gouvernement le 19 juin 2007, jusqu'au 27 février 2011. Redevient députée un mois après avoir été remerciée du gouvernement, le 29 mars 2011.
  2. Suppléante de Pierre Lellouche, nommé au gouvernement, à compter du 23 juillet 2007.
  3. Élue le 6 juin 2010, en remplacement de Didier Migaud, nommé à la tête de la Cour des comptes.
  4. Suppléante de Jean Marsaudon, décédé, à compter du 19 août 2008.
  5. Suppléante de Luc Chatel, nommé au gouvernement, à compter du 20 juillet 2007.
  6. Suppléante de Pierre Bédier, en mission au-delà de six mois, à compter du 17 avril 2009.
  7. Démissionnaire le 1er octobre 2008, à la suite de son élection au Sénat, remplacée par François Deluga, après une élection partielle.
  8. Suppléante de Didier Robert, en mission au-delà de six mois, à compter du 13 novembre 2010.
  9. Suppléante de Jean-Louis Borloo, nommé au gouvernement, à compter du 20 juillet 2007 ; jusqu'à son départ du gouvernement, à compter du 10 décembre 2010.
  10. Suppléante de Jean-Marie Demange, décédé, à compter du 17 novembre 2008.
  11. Suppléante de Xavier Bertrand, nommé au gouvernement, entre le 20 août 2007 au 15 février 2009 et à compter du 19 décembre 2010.
  12. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Guy Malherbe, après sa nomination au gouvernement le 19 juin 2007, jusqu'au 22 février 2012.
  13. Suppléante de Michel Debet, décédé, à compter du 7 mars 2008.
  14. Suppléante de Patrick Roy, décédé, à compter du 4 mai 2011.
  15. Nommée au gouvernement à compter du 14 novembre 2010 et remplacée par son suppléant Olivier Dosne.
  16. Décédée le 4 mai 2011 et remplacée par son suppléant Gwendal Rouillard.
  17. Élue le 11 août 2010 après une élection partielle, à la suite de l'annulation de l'élection de Jean-Frédéric Poisson.
  18. Suppléante de Georges Tron, nommé au gouvernement, à compter du 23 avril 2010, jusqu'au 29 juin 2010, date à laquelle il retrouve son siège.
  19. Suppléante de Gabriel Biancheri, décédé, à compter du 29 décembre 2010.

XIVe législature[modifier | modifier le code]

Durant la XIVe législature, 155 femmes sont élues à l'Assemblée nationale : il y a donc environ plus d'un quart de femmes députées, soit 45 % de plus que lors de l'élection de 2007. Il y a 37 % de femmes députées au sein du groupe PS (104 sur 280), 14 % au sein du groupe UMP (27 sur 188) et 50 % au sein du groupe EELV (9 sur 18) : cela est aussi le reflet du nombre de candidates présentées, soit seulement 30 % pour l’UMP[15]. À la suite de nominations gouvernementales, 10 suppléantes deviennent députées.

Nom Groupe Circonscription Profession
Laurence Abeille EELV Val-de-Marne (6e) Cadre du secteur privé
Patricia Adam Socialiste Finistère (2e) Cadre d'action sociale
Sylviane Alaux Socialiste Pyrénées-Atlantiques (6e) Retraitée du secteur privé
Brigitte Allain EELV Dordogne (2e) Agricultrice-propriétaire exploitante
Nicole Ameline UMP Calvados (4e) Directrice territoriale
Sylvie Andrieux Socialiste Bouches-du-Rhône (7e) Cadre commercial d'entreprise de manutention et d'acconage
Nathalie Appéré Socialiste Ille-et-Vilaine (2e) Directrice d'équipement social et culturel
Isabelle Attard EELV Calvados (5e) Fonctionnaire de catégorie A
Danielle Auroi EELV Puy-de-Dôme (3e) Retraitée de l'enseignement
Ericka Bareigts Socialiste La Réunion (1e) Cadre territorial
Delphine Batho[p 1] Socialiste Deux-Sèvres (2e) -
Marie-Noëlle Battistel Socialiste Isère (4e) -
Catherine Beaubatie Socialiste Haute-Vienne (3e) -
Marie-Françoise Bechtel MRC Aisne (4e) -
Huguette Bello DVG La Réunion (2e) -
Karine Berger Socialiste Hautes-Alpes (1e) -
Chantal Berthelot PRG Guyane (2e) -
Véronique Besse MPF Vendée (4e) -
Gisèle Biémouret Socialiste Gers (2e) -
Pascale Boistard Socialiste Somme (1e) -
Michèle Bonneton EELV Isère (9e) Professeure agrégée de sciences physiques
Marie-Odile Bouillé Socialiste Loire-Atlantique (8e) Sage-femme
Brigitte Bourguignon Socialiste Pas-de-Calais (6e) -
Kheira Bouziane Socialiste Côte-d'Or (3e) -
Valérie Boyer UMP Bouches-du-Rhône (8e) Cadre supérieur de la Sécurité sociale
Isabelle Bruneau Socialiste Indre (2e) Enseignante
Marie-George Buffet PCF Seine-Saint-Denis (4e) -
Sabine Buis Socialiste Ardèche (3e) -
Sylviane Bulteau Socialiste Vendée (2e) Assistante sociale
Colette Capdevielle Socialiste Pyrénées-Atlantiques (5e) -
Marie-Arlette Carlotti[p 2] Socialiste Bouches-du-Rhône (5e) -
Fanélie Carrey-Conte[p 3] Socialiste Paris (15e) -
Martine Carrillon-Couvreur Socialiste Nièvre (1e) -
Nathalie Chabanne Socialiste Pyrénées-Atlantiques (2e) -
Marie-Anne Chapdelaine Socialiste Ille-et-Vilaine (1e) -
Dominique Chauvel Socialiste Seine-Maritime (10e) -
Marie-Françoise Clergeau Socialiste Loire-Atlantique (2e) -
Valérie Corre Socialiste Loiret (6e) -
Catherine Coutelle Socialiste Vienne (2e) -
Pascale Crozon Socialiste Rhône (6e) -
Seybah Dagoma Socialiste Paris (5e) Avocate
Marie-Christine Dalloz UMP Jura (2e) -
Florence Delaunay[p 4] Socialiste Landes (1re) Fonctionnaire territoriale
Michèle Delaunay[p 5] Socialiste Gironde (2e) Médecin cancérologue
Carole Delga Socialiste Haute-Garonne (8e) -
Françoise Descamps-Crosnier Socialiste Yvelines (8e) -
Sophie Dessus Socialiste Corrèze (1re) Agricultrice
Sophie Dion UMP Haute-Savoie (6e) -
Fanny Dombre Coste Socialiste Hérault (3e) -
Sandrine Doucet Socialiste Gironde (1e) -
Jeanine Dubié PRG Hautes-Pyrénées (2e) -
Françoise Dubois Socialiste Sarthe (1e) -
Marianne Dubois UMP Loiret (5e) -
Virginie Duby-Muller UMP Haute-Savoie (4e) -
Cécile Duflot[p 6] EELV Paris (6e) Urbaniste
Anne-Lise Dufour-Tonini Socialiste Nord (19e) Proviseure-adjointe
Françoise Dumas Socialiste Gard (1e) -
Laurence Dumont Socialiste Calvados (2e) -
Corinne Erhel Socialiste Côtes-d'Armor (5e) -
Sophie Errante Socialiste Loire-Atlantique (10e) -
Marie-Hélène Fabre Socialiste Aude (2e) -
Martine Faure Socialiste Gironde (12e) -
Aurélie Filippetti[p 7] Socialiste Moselle (1re) -
Geneviève Fioraso[p 8] Socialiste Isère (1re) -
Marie-Louise Fort UMP Yonne (3e) -
Valérie Fourneyron[p 9] Socialiste Seine-Maritime (1re) -
Michèle Fournier-Armand Socialiste Vaucluse (1re) -
Jacqueline Fraysse Front de gauche Hauts-de-Seine (4e) Cardiologue
Geneviève Gaillard Socialiste Deux-Sèvres (1e) -
Annie Genevard UMP Doubs (5e) -
Hélène Geoffroy Socialiste Rhône (7e) -
Annick Girardin PRG Saint-Pierre-et-Miquelon -
Geneviève Gosselin[p 10] Socialiste Manche (4e) Chef d'entreprise
Pascale Got Socialiste Gironde (5e) -
Linda Gourjade Socialiste Tarn (3e) Fonctionnaire de catégorie A
Claude Greff UMP Indre-et-Loire (2e) -
Estelle Grelier Socialiste Seine-Maritime (9e) -
Anne Grommerch UMP Moselle (9e) -
Arlette Grosskost UMP Haut-Rhin (5e) -
Françoise Guégot UMP Seine-Maritime (2e) -
Edith Gueugneau DVG Saône-et-Loire (2e) -
Thérèse Guilbert[p 11] Socialiste Pas-de-Calais (5e) Enseignante
Élisabeth Guigou Socialiste Seine-Saint-Denis (6e) -
Chantal Guittet Socialiste Finistère (5e) -
Danièle Hoffman-Rispal[p 12] Socialiste Paris (6e) -
Joëlle Huillier Socialiste Isère (10e) -
Sandrine Hurel Socialiste Seine-Maritime (6e) -
Monique Iborra Socialiste Haute-Garonne (6e) -
Françoise Imbert Socialiste Haute-Garonne (5e) -
Marietta Karamanli Socialiste Sarthe (2e) -
Chaynesse Khirouni Socialiste Meurthe-et-Moselle (1e) -
Nathalie Kosciusko-Morizet UMP Essonne (4e) Ingénieur
Bernadette Laclais Socialiste Savoie (4e) -
Valérie Lacroute UMP Seine-et-Marne (2e) -
Conchita Lacuey Socialiste Gironde (4e) -
Sonia Lagarde UDI Nouvelle-Calédonie (1e) -
Colette Langlade Socialiste Dordogne (3e) -
Laure de la Raudière UMP Eure-et-Loir (3e) Ingénieur
Marylise Lebranchu[p 13] Socialiste Finistère (4e) -
Isabelle Le Callennec UMP Ille-et-Vilaine (5e) -
Anne-Yvonne Le Dain Socialiste Hérault (2e) -
Viviane Le Dissez Socialiste Côtes-d'Armor (2e) -
Annie Le Houérou DVG Côtes-d'Armor (4e) -
Annick Le Loch Socialiste Finistère (7e) -
Axelle Lemaire Socialiste Français de l'Etranger (3e) -
Catherine Lemorton Socialiste Haute-Garonne (1e) -
Annick Lepetit Socialiste Paris (17e) Journaliste
Geneviève Levy UMP Var (1e) -
Martine Lignières-Cassou Socialiste Pyrénées-Atlantiques (1re) -
Audrey Linkenheld Socialiste Nord (2e) -
Gabrielle Louis-Carabin DVG Guadeloupe (2e) -
Lucette Lousteau Socialiste Lot (1e) -
Véronique Louwagie UMP Orne (2e) -
Jacqueline Maquet Socialiste Pas-de-Calais (2e) -
Marie-Lou Marcel Socialiste Aveyron (2e)
Marion Maréchal-Le Pen Front national Vaucluse (3e) Étudiante
Martine Martinel Socialiste Haute-Garonne (4e) -
Frédérique Massat Socialiste Ariège (1e) -
Véronique Massonneau EELV Vienne (4e) -
Sandrine Mazetier Socialiste Paris (8e) Directrice de la communication
Dominique Nachury UMP Rhône (4e) -
Corinne Narassiguin Socialiste Français de l'Etranger (1e) Ingénieur en télécommunication
Ségolène Neuville Socialiste Pyrénées-Orientales (3e) -
Nathalie Nieson Socialiste Drôme (4e) -
Maud Olivier Socialiste Essonne (5e) -
Dominique Orliac PRG Lot (1e) Médecin ophtalmologue
Monique Orphé Socialiste La Réunion (6e) Enseignante-Directrice d'école
Luce Pane Socialiste Seine-Maritime (3e) Éducatrice spécialisée
George Pau-Langevin[p 14] Socialiste Paris (15e) Avocate
Valérie Pécresse UMP Yvelines (2e) Haut Fonctionnaire
Émilienne Poumirol[p 15] Socialiste Haute-Garonne (10e) Médecin généraliste
Sylvie Pichot[p 16] Socialiste Mayenne (1re) Retraitée
Martine Pinville Socialiste Charente (1re) Retraitée de la fonction publique
Christine Pirès Beaune Socialiste Puy-de-Dôme (2e) Fonctionnaire de catégorie A
Élisabeth Pochon Socialiste Seine-Saint-Denis (8e) Conseillère principale d'éducation
Bérengère Poletti UMP Ardennes (1e) Sage-femme
Barbara Pompili EELV Somme (2e) Assistante parlementaire
Josette Pons UMP Var (6e) -
Émilienne Poumirol[p 17] Socialiste Haute-Garonne (10e) Médecin généraliste
Daphna Poznanski-Benhamou Socialiste Français de l'Etranger (8e) -
Catherine Quéré Socialiste Charente-Maritime (3e) Viticultrice
Valérie Rabault Socialiste Tarn-et-Garonne (1e) -
Monique Rabin Socialiste Loire-Atlantique (9e) -
Marie Récalde Socialiste Gironde (6e) -
Marie-Line Reynaud Socialiste Charente (2e) -
Sophie Rohfritsch UMP Bas-Rhin (4e) -
Barbara Romagnan Socialiste Doubs (1e) Enseignante
Dolorès Roqué Socialiste Hérault (6e) Professeur
Béatrice Santais Socialiste Savoie (3e) -
Éva Sas EELV Essonne (7e) Associée dans un cabinet d’expertise
Odile Saugues Socialiste Puy-de-Dôme (1e) -
Claudine Schmid UMP Français de l'Etranger (6e) -
Julie Sommaruga Socialiste Hauts-de-Seine (11e) -
Michèle Tabarot UMP Alpes-Maritimes (9e) -
Suzanne Tallard Socialiste Charente-Maritime (2e) -
Sylvie Tolmont[p 18] Socialiste Guadeloupe (4e) -
Marisol Touraine[p 19] Socialiste Indre-et-Loire (3e) -
Catherine Troallic Socialiste Seine-Maritime (8e) Fonctionnaire territoriale
Cécile Untermaier Socialiste Saône-et-Loire (4e) -
Hélène Vainqueur-Christophe[p 20] Socialiste Guadeloupe (4e) -
Clotilde Valter Socialiste Calvados (3e) -
Catherine Vautrin UMP Marne (2e) -
Paola Zanetti Socialiste Moselle (7e) -
Marie-Jo Zimmermann UMP Moselle (3e) -
  1. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Jean-Luc Drapeau, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  2. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Avi Assouly, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  3. Suppléante de George Pau-Langevin, nommée au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  4. Suppléante d'Alain Vidalies, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  5. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Vincent Feltesse, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  6. Élue au début de la législature mais remplacée par sa suppléante Danièle Hoffman-Rispal, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  7. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Gérard Terrier, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  8. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Olivier Véran, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  9. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Pierre Léautey, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  10. Suppléante de Bernard Cazeneuve, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  11. Suppléante de Frédéric Cuvillier, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  12. Suppléante de Cécile Duflot, nommée au gouvernement, à compter de juillet 2012.
  13. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Gwenegan Bui, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  14. Élue au début de la législature mais remplacée par ses suppléants Jean-Yves Autexier puis Fanélie Carrey-Conte, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  15. Suppléante de Kader Arif, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  16. Suppléante de Guillaume Garot, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  17. Suppléante de Kader Arif, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  18. Suppléante de Stéphane Le Foll, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  19. Élue au début de la législature mais remplacée par son suppléant Jean-Marie Beffara, après sa nomination au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.
  20. Suppléante de Victorin Lurel, nommé au gouvernement, à compter du 22 juillet 2012.

Liste de vice-présidentes de l’Assemblée[modifier | modifier le code]

Quatrième République[modifier | modifier le code]

Années Nom Législature Parti
1951-19?? Mathilde Gabriel-Péri IIe PCF
1956-1958 Marie-Claude Vaillant-Couturier IIIe PCF

Cinquième République[modifier | modifier le code]

Depuis le début de la Ve République, 22 femmes ont été vice-présidente de l’Assemblée nationale[16].

Années Nom Législature Parti
1958-19?? Marie-Madeleine Dienesch Ire RPCD
1960-1968 Jacqueline Thome-Patenôtre Ire et IIe ED
FGDS
1967-1968 Marie-Claude Vaillant-Couturier IIIe PCF
1974-19?? Ellen Constans Ve PCF
1975-19?? Jacqueline Chonavel Ve PCF
1977-19?? Anne-Marie Fritsch Ve RDS
1978-19?? Marie-Thérèse Goutmann VIe PCF
1981-19?? Colette Privat VIe PCF
1981-1982 Marie Jacq VIIe PS
1984-1985 Louise Moreau VIIe PS
1993-1997
1998-2002
Nicole Catala Xe
XIe
RPR
1995-1996 Muguette Jacquaint Xe PCF
2000-2002 Christine Lazerges XIe PS
2001-2002 Marie-Hélène Aubert XIe Les Verts
2002-2003 Paulette Guinchard-Kunstler XIe PS
2002-2003 Hélène Mignon XIIIe PS
2007-2011 Catherine Génisson XIIIe PS
2008-2009 Danièle Hoffman-Rispal XIIIe PS
2009-2010 Danielle Bousquet XIIIe PS
2010-2011 Élisabeth Guigou XIIIe PS
2011-2012 Laurence Dumont XIIIe PS
2011-2012 Catherine Vautrin XIIIe UMP
2012- Laurence Dumont XIVe PS
2012- Sandrine Mazetier XIVe PS
2012- Catherine Vautrin XIVe UMP

Liste de présidentes de commissions[modifier | modifier le code]

La XIIIe législature compte une seule femme présidente d'une commission permanente. La XIVe en compte trois sur huit[17], soit la plus grande proportion jamais affichée dans l’histoire de l’Assemblée.

Années Nom Commission Législature
1967-1968 Marie-Madeleine Dienesch Affaires culturelles, sociales et familiales IIIe
1997-2000 Catherine Tasca Lois XIe
2009-2012 Michèle Tabarot Affaires culturelles XIIIe
2012- Élisabeth Guigou Affaires étrangères XIVe
2012- Patricia Adam Défense XIVe
2012- Catherine Lemorton Affaires sociales XIVe

Liste de femmes questeurs[modifier | modifier le code]

Années Nom Législature Parti
2007-2012 Marylise Lebranchu XIIIe PS
2012- Marie-Françoise Clergeau XIVe PS

Liste de présidentes de groupes[modifier | modifier le code]

Années Nom Législature Groupe
2012- Barbara Pompili (coprésidente avec François de Rugy)[18] XIVe Groupe écologiste

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 22 décembre 1789 relatif à la constitution des Assemblées primaires et des Assemblées administratives.
  2. Sur l'admission des femmes au droit de cité, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet, in Œuvres de Concorcet, volume 10, paru dans le Journal de la Société de 1789 le 3 juillet 1790.
  3. TITRE III - CHAPITRE PREMIER. Section II. Article 7.
  4. le partisan de l'égalité politique entre les individus ou problème très important de l'égalité en droits et de l'inégalité en fait, de Pierre Guyomar, député des Côtes-du-Nord à la Convention nationale, le lundi 29 avril 1793, in La mémoire des femmes : anthologie, par Paulette Bascou-Bance.
  5. « Le matin de l'élection, tous les électeurs, c'est-à-dire toute la population mâle au-dessus de vingt ans, se réunirent devant l'église »

    — Alexis de Tocqueville, Souvenirs, Paris, Gallimard, 2003

    .
  6. Lucie Aubrac ne siégera finalement qu'à Paris à partir de 1944.
  7. http://nominations.acteurspublics.com/article/17-06-10/l-assemblee-litteraire-petite-anthologie-des-deputes-poetes
  8. Les femmes élues députées depuis 1945
  9. « L'Assemblée nationale n'a jamais été si féminine », L'Express,‎ 18 juin 2012 (consulté le 13 août 2012)
  10. L'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives
  11. « Parité en politique : les partis traînent les pieds », Patrick Roger, Le Monde, 28 novembre 2006
  12. « Nombre de femmes à l'Assemblée nationale : la France entre l'Afghanistan et la Tunisie » in lavoixdunord.fr, 18 juin 2012.
  13. (en) Women in national parliaments
  14. Liste des 33 femmes élues députés le 21 octobre 1945.
  15. Claire Hache, « Assemblée nationale : « 155 femmes, un record sous la Ve République » » in Elle.fr, 19 juin 2012.
  16. « Femmes vice-présidentes de l'Assemblée nationale depuis 1958 » in Assemblée-nationale.fr.
  17. Ide Parenty, « Assemblée nationale : trois femmes à la tête de commissions permanentes » in terrafemina.com, 28 juin 2012.
  18. Bien que cette possibilité ne soit pas offerte par le règlement de l'Assemblée nationale : François de Rugy assume officiellement seul cette fonction, ce, jusqu’au 14 janvier 2013, date à laquelle elle prend la présidence.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]