Felix Felixovitch Soumarokov-Elston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Soumarokov-Elston.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Felix Soumarokov-Elston.
Felix Soumarokov-Elston, (Феликс Сумароков-Эльстон), prince Ioussoupov (князь Юсупов) et comte Soumarokov-Elston (граф Сумароков-Эльстон)
Description de l'image Felix Yusupov Sr..jpg.
Nom de naissance Felix Felixovich Soumarokov-Elston
Naissance 5 octobre 1856
Flag of Russia.svg Saint-Pétersbourg, Empire russe (auj. Fédération de Russie)
Décès
Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Rome, Royaume d'Italie (auj. République d'Italie)
Nationalité Russe
Famille

Le comte Felix Felixovitch Soumarokov-Elston (en alphabet cyrillique : граф Феликс Феликсович Сумароков-Эльстон), prince Ioussoupov (en alphabet cyrillique : Князь Юсупов) (), est un puissant aristocrate russe, époux de la dernière héritière des princes Ioussoupov, dont il relève les titres, et père du célèbre prince Félix Ioussoupov.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le père de Felix Felixovich Soumarokov-Elston est le comte Felix Nikolaïevitch Soumarokov-Elston, né Elston (la légende prétend ainsi que le patronyme est dérivé d'un jeu de mots sur l'origine du jeune homme : Elston viendrait ainsi de la phrase « elle s'étonne (d'être enceinte) » — la cour de Saint-Pétersbourg étant à l'époque complètement francophone), réputé fils naturel de la comtesse Catherine von Tiesenhausen, demoiselle d'honneur à la cour impériale, et de son amant, le prince Frédéric-Guillaume, futur roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse[1],[2]. Quoi qu'il en soit, Felix Nikolaïevitch Elston s'illustre aussi bien dans l'armée, dont il devint général, l'administration — il fut gouverneur militaire du Kouban puis du Kharkiv —, qu'à la Cour impériale et dans la haute société pétersbourgeoise.

En 1855, il épouse la comtesse Ielena Sergueïevna Soumarokova (1829–1901), fille unique du comte Sergei Pavlovitch Soumarokov (1791-1875) et de son épouse, la marquise Alexandra Pavlovna Maruzzi (1808-1857). La comtesse Ielena est la mère de Felix Felixovitch Soumarokov-Elston. C'est également la dernière héritière des comtes Soumarokov. Aussi, à la suite de leur mariage, Felix Nikolaïevitch obtient le titre de comte Soumarokov-Elston puis, par décret impérial du 8 septembre 1859, il est autorisé à relever les titres de sa belle-famille et à les transmettre à ses descendants.

Mariage, carrière et exil[modifier | modifier le code]

La princesse Ioussoupova portant la Pélégrina, par Flameng
Le comte Felix Felixovitch Soumarokov-Elston et la princesse Zénaïde

Le 4 février 1882, le comte Felix Felixovitch Soumarokov-Elston épouse la princesse Zinaida Ioussoupova, l'unique héritière des Ioussoupov. Belle, cultivée, raffinée et mondaine, la princesse parle parfaitement le russe, le français, l'anglais et l'allemand. Son père ayant été diplomate, elle connait parfaitement l'Italie, l'Allemagne et la France et est familière de toutes les capitales et les cours européennes où elle a fait tourner bien des têtes, dont celle du prince héritier de Bulgarie. Elle est célèbre à travers toute l'Europe comme la plus riche héritière du monde. En effet, les Ioussoupov sont immensément riches, possédant des domaines totalisant 2 000 km2 de terres, avec des usines sucrières, des moulins, des briqueteries, des mines de charbon, des distilleries, des usines textiles, etc., une splendide collection d'art et de bijoux accumulée par les ancêtres de Zénaïde — surtout le prince Nicolas Borissovitch Ioussoupov (1751-1831) — et agrandie par son père, le prince Nicolas Borisovitch Ioussoupov (1827-1891). En tout, les Ioussoupov possédaient seize châteaux ou palais, dont les plus somptueux étaient le palais Ioussoupov, sis sur les bords de la Moïka à Saint-Pétersbourg, et le superbe domaine d'Arkhangelskoïe, près de Moscou.

À la mort de son beau-père, le comte Soumarokov-Elston reçoit de l'empereur Alexandre III de Russie, la permission spéciale de relever le titre des Ioussoupov qui, sinon, aurait disparu. Il devient ainsi prince Ioussoupov et comte Soumarokov-Elston, titres transmissibles à ses héritiers. En 1904, il est nommé aide-de-camp du grand-duc Serge Alexandrovitch, gouverneur de Moscou et oncle de Nicolas II. Il fait construire l'extravagante villa Youssoupoff en Crimée en 1909. Il commande les chevaliers-gardes de la Garde impériale et en 1914 devint gouverneur de Moscou.

Après la Révolution bolchévique, le prince Felix est contraint à l'exil et émigre avec son épouse à Rome, où ils avaient quelques avoirs ; ils doivent néanmoins laisser derrière eux l'essentiel de leurs immense fortune dont leur fils Félix ne put sauver que quelques somptueux bijoux et plusieurs tableaux de Rembrandt.

Descendance[modifier | modifier le code]

De son union avec la princesse Ioussoupova naissent deux fils, tous deux célèbres pour leur grande beauté :

Décès et inhumation[modifier | modifier le code]

Tombe du comte Felix Felixovitch Soumarokov-Elston, prince Ioussoupov, au cimetière de Testaccio à Rome

Felix Felixovitch Soumarokov-Elston, prince Ioussoupov, meurt en exil à Rome en 1928 sans être jamais retourné en Russie.

Il est inhumé au cimetière de Testaccio sis à Rome[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. in Prince Félix Ioussoupov, Mémoires, édition révisée par Félix Bonafé (1953), Paris, V & O éditions, 1990
  2. Bien qu'il s'agisse de la version la plus largement acceptée, il existe néanmoins une version alternative qui ferait de Felix Nikolaïevitch Elston le fils du baron Anselm von Hügel et de la comtesse Jozefa Andrassy, bien que cela n'explique aucunement le fait qu'il n'ait pas porté le patronyme de son père.
  3. www.subuahico.info

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :