Faya-Largeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Faya-Largeau
فايا لارجو (ar)
Administration
Pays Drapeau du Tchad Tchad
Région Borkou
Département Borkou
Sous-préfecture Faya-Largeau
Maire Heredji Abakar
Démographie
Population 14 423 hab. (2009, calcul)
Géographie
Coordonnées 17° 55′ 48″ nord, 19° 06′ 11″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tchad
Voir sur la carte administrative du Tchad
City locator 14.svg
Faya-Largeau
Géolocalisation sur la carte : Tchad
Voir sur la carte topographique du Tchad
City locator 14.svg
Faya-Largeau

Faya-Largeau ou Faya est la 28e ville du Tchad par le nombre d'habitants (8 958[Comment ?] au recensement de 1993).

Elle est le chef-lieu de la région du Borkou et du département du même nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Faya-Largeau est une oasis en plein cœur du désert du Djourab, au pied des monts du Tibesti.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un MiG-23MS de l'armée de l'air libyenne dans les années 1980 à la base aérienne de Faya-Largeau.

Originellement appelée Faya, la ville fut renommée Largeau[1] lors de la colonisation française, d'après le nom du colonel Étienne Largeau, officier français qui joua un grand rôle dans la conquête du pays en s'emparant de la ville en 1913.

Quand le Tchad recouvra l'indépendance, la ville prit le nom de Faya-Largeau.
Elle fut prise par les troupes libyennes en 1975 lors de la guerre entre les deux pays quand la Libye annexa la bande d'Aozou, elle fut reprise par les forces d'Hissène Habré en 1980 puis de nouveau capturée par les forces armées libyennes en 1983 qui y bâtirent une base aérienne qui fut bombardée par l'armée de l'air française. La Libye quitta finalement la zone en 1987 à la suite d'une offensive tchadienne.

Économie[modifier | modifier le code]

Grâce à des ressources en eau importantes dans le sous-sol de la ville, la principale industrie est l'agriculture (dattes) et le natron. Trois lacs s'étendent à proximité, au nord de la ville.
La ville possède un aérodrome avec une piste revêtue.

Climat[modifier | modifier le code]

Faya-Largeau bénéficie d'un climat désertique chaud (classification de Köppen BWh) nettement accentué typique du Borkou, région tchadienne située dans la zone saharienne hyper-aride au cœur du plus grand désert chaud au monde. L'été est torride et très long : les températures maximales moyennes sont constamment supérieures à 40 °C d'avril à septembre inclusivement, en atteignant un pic maximal de plus de 44 - 45 °C en juin[2],[3]. La saison chaude dure environ 7 mois au Borkou et aucun mois de l'année n'a une température moyenne journalière inférieure à 20 °C[4]. Les mois les moins chauds sont décembre et janvier avec des températures maximales moyennes entre 28 °C et 29 °C. Ainsi, même le mois le plus « frais » reste chaud. Les précipitations annuelles moyennes sont de près de 16 mm et ne se produisent généralement qu'entre juin et septembre, bien que certaines années ne reçoivent aucunes précipitations du tout. La durée moyenne annuelle de l'insolation dépasse 4.000 h par an dans toute la région du Borkou avec plus de 300 heures à chaque mois de l'année[4]. Le ciel est d'ailleurs parfaitement clair dans cette région extrêmement sèche. C'est une des régions les plus chaudes, les plus sèches, les plus arides et les plus ensoleillées au monde. L'évaporation potentielle y atteint un maximum mondial : on enregistre entre 6.000 mm et 7.000 mm par an à Faya-Largeau, soit un pouvoir évaporant de l'air près de quatre cents fois supérieur aux précipitations moyennes annuelles reçues[5].

Données climatiques à Faya-Largeau (climat désertique chaud - zone saharienne hyper-aride)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 12,6 15 18 21,8 25,1 25,4 24,9 25,2 24,6 23,1 18,2 13,5 20,62
Température moyenne (°C) 20,4 22,7 26,7 31,3 33,9 34,7 34,4 33,2 33,2 31,3 25,4 21,1 29,02
Température maximale moyenne (°C) 28,1 30,5 35,3 40,9 42,7 44,1 43,8 41,2 41,8 39,4 32,5 28,6 37,41
Précipitations (mm) 0 0 0 0 0 2 1 11 2 0 0 0 16
Source : BBC Weather[6]


Éducation[modifier | modifier le code]

La ville compte 4 lycées et plus de 10 école primaires.

Administration[modifier | modifier le code]

  • Maire : Heredji Abakar ou Harandji Abakar[7].

En , des manifestation se déroulent à Faya pour protester contre la volonté du gouverneur du Borkou, le général Ismat Issakha Acheik, de saisir les véhicules motorisés jugés non conformes. Un manifestant est tué par la police lors d'une manifestation. Après deux semaines de manifestations, le gouverneur est remplacé par le général Hassane Saleh Algadam Aldjinedi[8],[9],[10].

Personnalités liées a la communauté[modifier | modifier le code]

  • Hissène Habré (1942-2021), homme d'État tchadien et ancien président de la république du Tchad.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le Colonel Falvy, dans ses Notes sur un voyage aérien aux confins nord du Tchad, c'est par un décret pris en août 1934, que le lieutenant gouverneur Richard Brunot a attribué le nom de Largeau à l'agglomération dénommée jusqu'ici Faya In Revue des troupes coloniales, n°222, ministère de la guerre, Edition Charles-Lavauzelle et Cie, 124 blvd St-Germain, Paris, janvier/février 1935, page 263 Lire en ligne
  2. http://www.bbc.co.uk/weather/world/city_guides/results.shtml?tt=TT000120 BBC Weather Centre | title =Average Conditions Faya-Largeau|archiveurl=https://web.archive.org/web/20071021085309/http://www.bbc.co.uk/weather/world/city_guides/results.shtml?tt=TT000120
  3. Quézel, Pierre, « La végétation des points d'eau permanents de la portion orientale du Sahara méridional », Journal d'agriculture traditionnelle et de botanique appliquée, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 4, no 12,‎ , p. 632–644 (DOI 10.3406/jatba.1957.2439, lire en ligne, consulté le ).
  4. a et b Monique Mainguet, « Le Borkou. Aspects d'un modèle éolien », Annales de géographie, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 77, no 421,‎ , p. 296–322 (DOI 10.3406/geo.1968.15662, lire en ligne, consulté le ).
  5. Quézel, Pierre, « La végétation des points d'eau permanents de la portion orientale du Sahara méridional », Journal d'agriculture traditionnelle et de botanique appliquée, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 4, no 12,‎ , p. 632–644 (DOI 10.3406/jatba.1957.2439, lire en ligne, consulté le ).
  6. « BBC Weather » [archive du ] (consulté le )
  7. « Tchad: Faya-Largeau de nouveau en ébullition, le gouverneur ciblé par les critiques », RFI,
  8. Aurélie Bazzara-Kibangula, « Tchad : le gouverneur du Borkou remplacé suite aux violences à Faya-Largeau », RFI,
  9. « Tchad: malgré l'évacuation du gouverneur, les tensions persistent à Faya-Largeau », RFI,
  10. « Tchad: Faya-Largeau de nouveau en ébullition, le gouverneur ciblé par les critiques », RFI,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Faya-Largeau et la région du Borkou », in Le Tchad aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2010, p. 114-117 (ISBN 9782869504431)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]