Favi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

FAVI

Le Laiton Injecté

Création 1956
Dates clés 16 février 1957 : immatriculation de la société actuelle
Fondateurs Marcel Decayeux
Personnages clés Jean-François Zobrist
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social Hallencourt
Drapeau de la France France
Direction Eric Rousseaux

Dominique Verlant

Activité Fonderie d'autres métaux non ferreux (APE 2454Z)
Sociétés sœurs Affinage Champagne Ardennes (Isles sur Suippe)
Effectif 300 en 2021
SIREN 778 151 563
Site web www.favi.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Fonds propres 24 575 300 € fin 2018
Chiffre d'affaires 58 106 600 € en 2018
Résultat net -440 800 € en 2018 (perte)[1]

Favi Le Laiton Injecté est une PME française située à Hallencourt dans la Somme avec un effectif de 300 personnes (2021) spécialisée dans les fourchettes de boîtes de vitesses pour l'automobile et les rotors en cuivre. Elle est célèbre pour appliquer une philosophie du management particulière, de type entreprise libérée, initiée dans les années 1980 par son directeur général, Jean-François Zobrist.

Historique[modifier | modifier le code]

Quelques dates marquantes :

  • 1956 : création de la société — FAVI pour Fonderie et Ateliers du Vimeu — par Marcel Decayeux, patron des établissements Dhuille, qui y a installé une technologie allemande d’injection sous pression de laiton, élaborée en 1935-36 et peu utilisée depuis ;
  • 1957 : leader sur la fabrication de pièces sanitaires (siphons de lavabo, siphons de sol …) ;
  • 1971 : l'entreprise est rachetée par AFICA, leader dans l'affinage d’alliages cuivreux en Europe[2] ;
  • 1974 : une nouvelle usine est construite, et l'entreprise devient l'un des principaux fabricants d'enveloppes de compteurs d'eau[2] ;
  • 1979 : création du CuZn27, et normalisation des principaux alliages[2] ;
  • 1982 : fabrication des premières fourchettes de boîtes de vitesses pour le secteur automobile (pour Chrysler-France) ;
  • 1983 : Jean-François Zobrist, directeur général ;
  • 1997 : certification ISO 14001 (1e fonderie en Europe)[2] ;
  • 2000 : certification OHSAS 18001 (1e entreprise française)[2] ;
  • 2001 : fabrication de rotors en cuivre à destination des moteurs électriques[2] ;
  • 2002 : certification QSE (1e entreprise française)[2] ;
  • 2004 : un nouveau site de production HQE est créé, pour les pièces non-automobiles de petite série[2] ;
  • 2006 : livraison de la 200 000 000e fourchette pour boîte de vitesses[2] ;
  • 2008 : certification ILOOSH 2001 (1e fonderie européenne)[2] ;
  • 2009 : Jean-François Zobrist part à la retraite. Dominique Verlant lui succède ;
  • 2011 : livraison du 1 000 000e rotor en cuivre[2] ;
  • 2012 : introduction sur le marché d'un nouvel alliage antimicrobien (AB+)[2] ;
  • 2014 : début de production de fourchettes en aluminium[2].

Structure de l'organisation[modifier | modifier le code]

La départementalisation est hybride :

  • Les fourchettes : un marché
  • La fonderie : une technologie
  • Les rotors : un produit

Philosophie du management[modifier | modifier le code]

Basée sur la théorie X et théorie Y de Douglas McGregor et la théorie sociodynamique de Jean-Christian Fauvet.

A conduit à l'adoption d'un style de management 9,9 de la grille managériale (Blake et Mouton).

Son mode unique d’organisation est considéré comme une entreprise libérée de première génération.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Zobrist, La belle histoire de Favi : l'entreprise qui croit que l'homme est bon, tome 1&2, Humanisme & Organisations, (ISBN 9782917587003)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/favi-le-laiton-injecte-778151563.html
  2. a b c d e f g h i j k l et m « Historique », sur www.favi.com (consulté le )