Faustin Besson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Besson.
Faustin Besson
Naissance
Décès
(à 60 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Distinction

Faustin Besson, né le à Dole et mort à Paris le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Né dans le Jura, à Dole, Faustin Besson commence sa formation dans l’atelier de son père, le sculpteur Jean Séraphin Désiré Besson, premier conservateur du musée municipal de Dole, et directeur de l'école gratuite de dessin, où il enseigne aussi l'architecture, la peinture et la sculpture[1]. Il entre à l’École des beaux-arts de Paris en 1840 sous la direction de Guillaume Descamps et d'Adolphe Brune, tout en suivant l’atelier du bisontin Jean Gigoux. Sa carrière est marquée par une rapide ascension dans le milieu artistique parisien, particulièrement après l’avènement du Second Empire où son style virtuose rencontre une adhésion forte dans les cercles officiels. Il connaîtra à ce titre une intense activité de décorateur auprès de la grande aristocratie parisienne, répondant aussi aux prestigieuses commandes impériales de Napoléon III (les Tuileries, Saint-Cloud).

Besson réalise de nombreuses scènes rurales dans la lignée de Jean-François Millet, mais aussi la décoration de la chambre de Napoléon III au palais des Tuileries, un plafond d'une pièce de l'ancien hôtel de Jean Charpentier au 76 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris[2] et de nombreux pastiches dans le style du XVIIIe siècle alors à la mode. On lui doit aussi un plafond dans l'hôtel particulier de son ami le docteur Barré, à Thouars (Deux-Sèvres), devenu le musée Henri-Barré.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Les Dames sociétaires de la Comédie française en 1855 (1855), musée national du château de Versailles et des Trianons.

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guyot de Fére, Annuaire des Artistes Français, Paris, 1832, p. 348-349.
  2. Actuellement siège parisien de la maison de ventes aux enchères Sotheby's.
  3. « Le Concert », notice no M5009000056, base Joconde, ministère français de la Culture
  4. « Le Récit captivant », notice no M5009000899, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. « Les Trois Grâces », notice no M5009000055, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « La Femme au chat », notice no 50110001021, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. « Un Jour d'été », notice no 50110000523, base Joconde, ministère français de la Culture
  8. « Autoportrait », notice no M0347000584, base Joconde, ministère français de la Culture
  9. « Esquisse de plafond », notice no M0347000601, base Joconde, ministère français de la Culture
  10. « Flore envoyant sur la Terre la rose de la Malmaison (esquisse) », notice no M0347000605, base Joconde, ministère français de la Culture
  11. « La Fuite en Egypte », notice no M0347000577, base Joconde, ministère français de la Culture
  12. « La Jeunesse de Lantara », notice no M0347000597, base Joconde, ministère français de la Culture
  13. « Le Petit vendeur de fruits, esquisse », notice no M0347000610, base Joconde, ministère français de la Culture
  14. « Le Petit vendeur de fruits », notice no M0347000594, base Joconde, ministère français de la Culture
  15. « Le Prélude », notice no M0347000603, base Joconde, ministère français de la Culture
  16. « Portrait de Jean Séraphin Désiré Besson », notice no M0347000586, base Joconde, ministère français de la Culture
  17. « Portrait de Jean Séraphin Désiré Besson », notice no M0347000593, base Joconde, ministère français de la Culture
  18. « Portrait de Mme Faustin Besson », notice no M0347000579, base Joconde, ministère français de la Culture
  19. « La Lecture de la lettre », notice no M0277000370, base Joconde, ministère français de la Culture
  20. « Les Dames sociétaires de la Comédie française en 1855 », notice no 000PE011365, base Joconde, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Paul Brune, Dictionnaire des artistes et ouvriers d'art de la Franche-Comté, Paris, Bibliothèque d'art et d'archéologie, 1912, p. 26-27.
  • Faustin Besson, catalogue de l'exposition du musée des beaux-arts de Dole, Éditions de l'Association des Amis des musées du Jura, 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]