Faucompierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Faucompierre
Faucompierre
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton La Bresse
Intercommunalité Communauté de communes Bruyères - Vallons des Vosges
Maire
Mandat
Michel Paradis
2014-2020
Code postal 88460
Code commune 88167
Démographie
Gentilé Falconois(es)
Population
municipale
243 hab. (2016 en augmentation de 2,53 % par rapport à 2011)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 20″ nord, 6° 40′ 17″ est
Altitude Min. 394 m
Max. 649 m
Superficie 2,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Faucompierre

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Faucompierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Faucompierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Faucompierre

Faucompierre est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Falconois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation géographique de Faucompierre.

Faucompierre est située à environ 20 km à l'est d'Épinal (à vol d'oiseau, 30 km par la route), dans la vallée du Barba, petit affluent gauche de la Vologne et sous-affluent de la Moselle. La commune s'appuie sur les premières pentes du massif des Vosges.

Sur les 245 hectares de superficie de la commune, environ 35 (soit 14 %) sont constitués de forêts.

Le village est bâti en cul-de-sac, un peu à l'écart de la route départementale 11 d'Épinal vers Gérardmer.

Communes limitrophes de Faucompierre
La Neuveville-devant-Lépanges
Docelles Faucompierre Laveline-du-Houx
Xamontarupt Tendon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village, Fauconpiere, est attesté dès 1284. Faucompierre dépendait du bailliage de Bruyères, prévôté de Dompaire. Au spirituel, la commune dépendait de Tendon, doyennéde Remiremont.

De 1790 à l’an VIII, Faucompierre a fait partie du district de Remiremont, canton d’Éloyes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1992 mars 2001 Guy Pernot    
mars 2001 mars 2008 Nicole Baudonnel    
mars 2008 avril 2014 Bernard Petringer    
avril 2014 En cours Michel Paradis    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 243 habitants[Note 1], en augmentation de 2,53 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
167187202196203207195197205
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
196183177185161146162139144
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
149159138131121143131121123
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - -
134197206224209237243--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les activités économiques sont aujourd'hui limitées à la présence de deux exploitations agricoles, deux entreprises artisanales (dont une entreprise piscicole) et deux gîtes ruraux. Une grande partie de la population active travaille à l'extérieur de la commune.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune a la particularité de ne pas avoir d'église.

Ruines d'un château du XIIIe siècle. L'histoire de ce château est assez méconnue. Elle peut se résumer en une longue et continuelle succession de seigneurs. Aux mains des sires de Parroy à la fin du XIIIe siècle, le château fut acquis par les seigneurs de Toullon au cours du XVIe siècle. Il passa dans le giron des familles de Savigny, Lenoncourt, Fléville, Haussonville et Raigecourt tout au long du XVIe siècle.

Occupé, tout comme celui de Bruyères par les Bourguignons, lors des guerres de Bourgogne, il fut libéré après la défaite bourguignonne de Nancy, en 1477.

Bien qu'aucune publication n'en fasse mention, le château de Faucompierre a dû être ruiné par les troupes franco-suédoises au milieu du XVIIe siècle (vers 1634-1636), durant la guerre de trente ans en Lorraine. Au début du XVIIIe siècle, il présentait de grandes et majestueuses ruines qui laissaient très nettement apparaître le plan aux yeux du visiteur : un donjon, une enceinte considérable cantonnée de tours, une chapelle ainsi qu'une porte fortifiée.

De nos jours, seul un œil avisé reconnait les vestiges fossoyés d'une basse cour protégée par les maigres vestiges d'une tour carrée, le tout dominé par les soubassements d'un donjon, avec en enfilade une succession de bâtiments parmi lesquels il est possible de distinguer encore très nettement, une citerne ainsi qu'une tour carré placée à l'extrémité de la crête rocheuse supportant le château. Des escaliers taillés dans le roc donnaient accès à une poterne orientée sud-est et protégée, semble-t-il, par une bretèche.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et fortifications de la France au Moyen Âge, Strasbourg, éditions Publitotal, 1978, reprint 1991, 1287 p. (ISBN 2-86535-070-3)
    Une vision d’ensemble de l’architecture castrale. Page 468 : Faucompierre
  • Pierre-Henri Mathieu, La Seconde Guerre mondiale dans la région d'Éloyes, Épinal, Association de recherches archéologiques et d'histoire d'Éloyes et dans ses environs, , 513 p. (ISBN 2-9513453-1-3), chapitre XVII p.1377 à 402 : Tendon-Xamontarupt-Faucompierre-Rehaupal-Champdray.
  • Pierre-Henri Mathieu, La vie rurale et son patrimoine, l’eau, la forêt et l’agriculture de montagne dans la région d’Éloyes, Épinal, Association de recherches archéologiques, histoire et patrimoine d'Éloyes et de ses environs, , 654 p. (ISBN 2-9513453-2-1), IIe partie : L'eau, la forêt, la vie à la campagne puis détail des recherches présenté dans chaque commune, p. 306 à 313 : Faucompierre.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]