Fatty cabotin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fatty cabotin
Description de l'image Back stage.jpg.
Titre original Back Stage
Réalisation Roscoe "Fatty" Arbuckle
Scénario Jean C. Havez
Acteurs principaux
Sociétés de production Comique Film Corporation
Pays d’origine États-Unis
Genre Comédie burlesque
Durée Deux bobines
Sortie 1919

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fatty cabotin (Back Stage) est une comédie burlesque américaine de Roscoe Arbuckle sortie le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les coulisses d’un music-hall, les trois compères (Fatty, Buster et Al St. John) sont machinistes. Ils s’affairent, montent et démontent les décors, accueillent les artistes et les placent dans leurs loges. Mais au moment de passer en scène, ces derniers se mettent en grève et nos amis n’auront plus qu’à les remplacer au pied levé...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Fatty cabotin est un des derniers de la série des Fatty et, à ce titre, plus abouti que ceux de la période Mack Sennett. L’histoire n’est plus un prétexte calqué sur l’enchaînement des gags mais un véritable scénario. Les gags participent à la fluidité du récit et trouvent naturellement leur place dans une écriture visuelle qui n’a plus recours à la simple répétition, au trait forcé ou à la bouffonnerie. Quelques mois plus tard le trio va éclater. Roscoe Arbuckle va tenter le « grand » cinéma, Al St. John enchaîner les seconds rôles et Buster Keaton voler de ses propres ailes. Ceux qui doutent encore du lien entre le cinéma d’Arbuckle et celui de Keaton devrait regarder ce petit bijou injustement tombé dans l’oubli. Il représente l’aboutissement du travail du premier et le terreau sur lequel le second bâtira sa légende. Il est remarquable de trouver dans cette petite comédie burlesque tous les nombreux gags que Keaton développera plus tard. On y voit notamment un pan de mur tomber sur Fatty, celui-ci restant indemne car placé exactement à l’emplacement d’une fenêtre. Il l’utilisera dans La Maison démontable (One Week), son premier court-métrage en solo, mais surtout dans Cadet d'eau douce (Steamboat Bill Jr.), près de 10 ans plus tard, et restera comme le gag le plus célèbre de Buster Keaton.

L’acteur Jack Coogan Sr. jouant le danseur contorsionniste doit son qualificatif de « Senior » au fait qu’il était le père de Jackie Coogan, premier enfant star, célèbre pour avoir joué dans le film de Charlie Chaplin, Le Kid.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]