Fatrasie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la poésie image illustrant le Moyen Âge
Cet article est une ébauche concernant la poésie et le Moyen Âge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La fatrasie est un genre littéraire du Moyen Âge (à partir du XIIIe siècle et jusqu'à Rabelais). Elle regroupe les poèmes où le sens cède l'initiative au son, utilisant notamment des systèmes de répétition de syllabes. On en trouve un exemple dans La Farce de Maître Pathelin, où ce dernier mime le délire en chantant des chansons dans toutes les langues. Cet amoncellement de phrases aux sonorités particulières cache parfois des critiques ou des pamphlets du pouvoir en place. Malraux a pu écrire que « l'audience des fatrasies du Moyen Âge ne fut pas moindre que celle de Jérôme Bosch ».

La fatrasie est caractérisée par une forme fixe: elle comporte onze vers dont les six premiers sont de cinq pieds et les cinq derniers de sept pieds; elle est entièrement construite sur deux rimes, selon une disposition stricte, comme le montre cet exemple choisi parmi les Fatrasies d'Arras, présenté dans sa langue originale :

"Uns biaus hom sans teste
Menait mout grant feste
por mangier cailliaus;
Mout est fiere beste
cil qui l'en arreste
un Jeudy a Miaus,
Et quatre asnesses sanz piax
Demenaient mout grant feste
por aus tolir lor drapiaus;
Illueques chantoit de geste
une cuve en deus tonniaus."

Article lié[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]