Fatoumata Kébé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fatoumata Kébé
Fatoumata Kébé.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (37 ans)
MontreuilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Fatoumata Kébé, née en à Montreuil, est une astrophysicienne française. Elle est spécialisée dans l'étude des débris spatiaux.

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Fatoumata Kébé naît à Montreuil en 1985. Son père, cariste, et sa mère, femme de ménage, sont originaires de la région de Kayes au Mali[1]. Elle grandit à Noisy-le-Sec où elle passe un baccalauréat scientifique[1].

Elle s'intéresse à l'espace après avoir découvert l'encyclopédie astronomique de son père à l'âge de huit ans[2]. Après une licence en ingénierie mécanique à l'université Pierre-et-Marie-Curie[3], elle obtient dans la même université un master en mécanique des fluides[4], pour lequel elle a passé sa dernière année à étudier l’ingénierie spatiale à l'université de Tokyo[3]. Elle prépare ensuite un doctorat en astronomie à l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides[5], et soutient en décembre 2016 sa thèse intitulée Étude de l'influence des incréments de vitesse impulsionnels sur les trajectoires de débris spatiaux, à l'université Pierre-et-Marie-Curie[6]. Elle s'intéresse particulièrement aux débris spatiaux issus de la conquête spatiale[1].

En 2015, elle est l'un des visages de l'exposition Space Girls Space Women au Musée des Arts et Métiers sur les femmes dans le milieu spatial[5]. Elle est responsable de l'association Éphémérides, qui organise des ateliers d'astronomie dans les quartiers populaires[7],[8]. Elle fait aussi partie de deux associations qui militent en faveur des carrières féminines dans l'astronomie : Femmes et Sciences et Women in Aerospace[9].

Elle a lancé le projet entrepreneurial Connected Eco, avec la coopération de femmes au Mali pour optimiser l'usage de l'eau dans l'irrigation[5],[8]. Le projet a gagné le prix des jeunes innovateurs de l'Union internationale des télécommunications[1]. Elle a été nommée par le magazine Vanity Fair comme l'une des Françaises les plus influentes au monde en 2018[10]. En novembre 2021, elle est nommée chevalier de l'ordre national du Mérite[11].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Les rêves d’étoiles de Fatoumata Kebe », sur JeuneAfrique.com, (consulté le )
  2. Cheek Magazine, « Fatoumata Kebe: cette scientifique veut éviter qu'un satellite s'écrase dans votre salon », sur ChEEk Magazine, (consulté le )
  3. a et b Audrey Lebel, « La copine de Causette : Fatoumata Kebe, cosmic girl », Causette,‎ (lire en ligne)
  4. « Fatoumata KEBE - Annuaire des Experts du Club XXIe siècle », sur Club XXIe siècle (consulté le )
  5. a b et c « Fatoumata Kebe, gardienne de l'espace et passeuse de savoir », sur Le Huffington Post, (consulté le )
  6. Fatoumata Kebe, Étude de l'influence des incréments de vitesse impulsionnels sur les trajectoires de débris spatiaux (thèse de doctorat en astronomie et astrophysique), Paris 6, (présentation en ligne)
  7. « Noisy-le-Sec : une docteure qui a la tête dans les étoiles », sur leparisien.fr, 2017-01-11cet19:55:47+01:00 (consulté le )
  8. a et b Grazia.fr, « Fatoumata Kebe, 32 ans, docteure en astronomie - Femmes scientifiques, des figures dans l'ombre », Grazia.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Fatoumata Kebe, docteure en astronomie », sur France Inter (consulté le )
  10. Vanity Fair et Condé Nast Digital France, « Les 50 Français les plus influents du monde en 2018 », sur Vanity Fair, (consulté le )
  11. a et b Décret du 24 novembre 2021 portant promotion et nomination

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Portrait : Fatoumata Kebe, l'astronome qui vise la Lune », Elle,‎ (lire en ligne)

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]