Fatima bent Assad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fatima bent Assad
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Conjoint
Enfants
Ali ibn Abi Talib
Djafar ibn Abi Talib
Aqeel ibn Abi Talib (en)
Talib ibn Abi Talib (en)
Fakhitah bint Abi Talib (en)
Jumanah bint Abi Talib (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Fatima bent Assad ben Hachim (فاطمة بنت أسد بن هاشم بن عبدمناف) était épouse d'Abû Tâlib et mère d’Ali[1]. Elle était la fille d’Asad ibn Hashim. Son mari Abu Talib ibn 'Abd al-Muttalib était l'oncle paternel de Mahomet; Mahomet orphelins a été soulevée dans leur ménage pour une grande partie de sa vie au début, après la mort de son grand-père paternel Abd al-Muttalib. Elle avait élevé Mahomet, le futur Prophète, comme son fils, et il l'a appelé sa mère. Elle était la deuxième femme en Arabie pour accepter l'islam, le premier étant Khadija, l'épouse du Prophète.

Décès[modifier | modifier le code]

Dans quatre AH (A.D 626) Fatima bint Asad est mort à Médine. Selon Anas ibn Malik, Mahomet Lorsque sa mère adoptive est morte, il a assisté à funérailles, et dit: «Que Dieu bénisse votre âme noble. Vous étiez à moi comme ma propre mère. Vous m’avez nourri pendant que vous vous allait faim. Votre but, ce faisant était de plaire à Dieu par vos actes. "Il a donné sa propre cape pour son linceul, et elle a reçu l'enterrement en elle. Il disait souvent: «Je étais un orphelin et m'a fait son fils. Elle était la personne la plus gentille pour moi après Abu Talib "[2]. Lorsque la tombe a été prête, Mahomet, le Messager de Dieu, entra; il se coucha dans la tombe, et dit: «Ô Dieu! Vie et mort sont dans tes mains. Tu seule volonté ne mourra jamais. Bénis ma mère, Fatima bint Asad, et lui donner un manoir dans le ciel. Tu es le Très Miséricordieux. "

Lorsque Fatima bint Asad a été enterré, Mahomet Mustafa répété Allah-o-Akbar (Dieu est grand) quarante fois, et pria: "O Dieu! Mettez-la dans la lumière, et de remplir son cœur avec la lumière. "

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Voile de l'Islamite,A. & H. Ben Abderrahmane,Page 553
  2. Altabrok (Ali Ahmad), P194