Fatima Houda-Pepin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fatima Houda-Pepin
Fonctions
Députée de La Pinière
Prédécesseur Jean-Pierre Saintonge
Successeur Gaétan Barrette
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Meknès, Drapeau du Maroc Maroc
Parti politique Parti libéral du Québec
Diplômé de Université Laval,
Université d'Ottawa,
Université McGill,
Université de Montréal

Fatima Houda-Pepin (née le à Meknès) est une femme politique et une politologue québécoise. Elle était la députée de la circonscription de La Pinière à l'Assemblée nationale du Québec entre 1994 et 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fatima Houda-Pepin étudie au lycée Al Khansa de Casablanca, et obtient un baccalauréat commercial (B.Com.) en 1972. Étudiante en sciences politiques à l'Université Mohamed V, elle immigre au Canada et complète ses études de baccalauréat universitaire (B.A.) à l'Université Laval en 1976. L'année suivante, elle reçoit sa maîtrise (M.A.) en relations internationales à l'Université d'Ottawa. En 1981, elle fait une autre maîtrise à l'université McGill en sciences de l'information. Ses études doctorales (Ph.D.) de politique internationale sont complétées à l'Université de Montréal en 1982.

Pendant les années 1980 et les années 1990, elle est consultante pour le gouvernement canadien, le gouvernement du Québec et la ville de Montréal en matière d'immigration. Elle reçoit plusieurs honneurs pour son implication communautaire.

Elle est élue députée du Parti libéral du Québec lors de l'élection générale de septembre 1994. De 1996 à 1999, elle est la porte-parole de l'Opposition officielle pour la francophonie et les relations internationales. Elle est réélue députée lors de l'élection générale de 1998. De 1999 à 2003, elle s'occupe des dossiers de l'habitation et de l'autoroute de l'information. Après avoir été réélue à l'élection générale québécoise de 2003, lors de laquelle le Parti libéral dirigé par Jean Charest accède au pouvoir, elle est nommée présidente de la commission de l'agriculture. Elle préside aussi le caucus libéral de la Montérégie.

Fatima Houda-Pepin s'est démarquée lors de l'affaire de la légalisation possible de la charia en Ontario. En tant que femme musulmane, elle s'oppose fermement à l'introduction du droit islamique dans les ménages musulmans du Canada. « La charia est un système de droit complet, un système juridique superposé. Je ne peux pas accepter comme femme qu'un segment de la population québécoise et canadienne ne puisse pas bénéficier des mêmes droits que les autres citoyens »[1].

Elle est réélue députée dans la circonscription de La Pinière lors de l'élection générale québécoise du 26 mars 2007, celle de 2008 et celle de 2012.

Elle fait une sortie remarquée en 2013 en plein débat sur la Charte des valeurs québécoises contre le port du tchador à l'Assemblée nationale[2].

Le lundi 20 janvier 2014, elle est exclue de son parti et siègera comme indépendante à la suite d'une discussion sur la charte des valeurs[3].

Aux élections générales du 7 avril 2014, elle se présente comme candidate indépendante et est défaite par 15503 voix[4].

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Femme à l'honneur du mois de l'histoire de la femme, 1993
  • Femme à l'honneur de la chambre de commerce de Montréal, 1995
  • Mérite « Le français pour moi ça compte ! », 1990
  • Ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures, 1994
  • Personnalité de la semaine de La Presse, 1992
  • Prix d'honneur de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal, 1991

Références[modifier | modifier le code]

  1. Point de bascule
  2. Le Devoir
  3. Fatima Houda-Pepin quitte le caucus libéral
  4. « Résultat électoral pour LaPinière en 2014 », sur Directeur Général des Élections,‎ (consulté le 24 mars 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]