Aller au contenu

Fast and Furious: Tokyo Drift

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fast and Furious:
Tokyo Drift
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Rapides et dangereux : Tokyo Drift
Titre original The Fast and the Furious: Tokyo Drift
Réalisation Justin Lin
Scénario Chris Morgan
Musique Brian Tyler
Acteurs principaux
Sociétés de production Original Film
Universal Pictures
Relativity Media
MP Munich Pape Filmproductions
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau du Japon Japon
Genre action
Durée 104 minutes
Sortie 2006

Série Fast and Furious

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Fast and Furious: Tokyo Drift (The Fast and the Furious: Tokyo Drift), ou Rapides et dangereux : Tokyo Drift au Québec, est un film américano-germano-japonais réalisé par Justin Lin et sorti en 2006. Il s'agit du troisième long métrage de la série Fast and Furious[Note 1]. Le tournage principal a commencé en août 2005 et a duré jusqu'en novembre, avec des lieux de tournage comprenant Los Angeles et Tokyo, faisant de Tokyo Drift le premier film de la franchise à présenter un lieu de tournage international.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sean Boswell est un passionné de courses automobiles ayant eu plusieurs ennuis avec la police californienne. Pour éviter la prison, il doit se rendre chez son père, militaire basé à Tokyo. Sean se sent exclu des autres élèves jusqu’à ce qu'il rencontre Twinkie, un passionné comme lui, qui lui fait découvrir le drift, un sport issu du milieu automobile clandestin, où l'audace, l'élégance et la fluidité sont plus importants que la vitesse. Malheureusement, Sean va faire la rencontre de DK (« Drift King »), le tenant du titre, qui est bien décidé à conserver son titre, quitte à utiliser des méthodes peu éthiques. Pour Sean, ce n'est dès lors plus un amusement, mais bel et bien une véritable course.

Synopsis détaillé[modifier | modifier le code]

À Oro Valley, en Arizona, le fauteur de troubles du lycée Sean Boswell défi son camarade de classe Clay dans une course illégale dans leur Chevrolet Monte Carlo de 1971 et leur Dodge Viper (ZB I) de 2003, lorsqu'ils finissent par s'écraser dans une zone de chantier en construction. Alors que la richesse familiale de Clay l'aide à échapper à la punition, à la demande de sa mère, Sean est envoyé à Tokyo pour vivre avec son père, lieutenant de la marine, pour éviter la prison, car il est un récidiviste. Un fois arrivé, Sean à du mal à s’intégrer au coutume et ne parle pas bien japonais jusqu’à ce qu’il rencontre et se lie d'amitié avec le Military brat,Twinkie, qui lui présente les courses en Drift. En conduisant à une rencontre de voiture souterraine dans la Volkswagen Touran 2005 de Twinkie, Sean entre dans une confrontation avec Takashi, le roi Drift, sur la petite amie de Takashi, Neela (qui est aussi étrangères comme Sean). Sean accepte de faire la course contre la Nissan 350Z de Takashi avec une Silvia S15 Spec-S qui lui a été prêtée par le coureur de la Drift à la retraite Han Lue. Inexpérimenté de la Drift, Sean détruit la Silvia et perd.

Pour rembourser la dette, Sean accepte de travailler pour Han. Han commence à enseigner le Drift à Sean, qu'il appelle la seule personne à résister à Takashi, qui est lié à theyakuza par l'intermédiaire de son oncle, Kamata. Sean maîtrise l'art, pratiquant dans une Mitsubishi Lancer Evolution de 2006, et gagne davantage de respect après avoir vaincu le lieutenant de Takashi, Morimoto. Han et Sean deviennent par la suite amis. Sean finit par demander à Neela de sortir avec lui ; Neela explique qu'après la mort de sa mère, elle a emménagé chez la grand-mère de Takashi. Un Takashi en colère agresse Sean le lendemain, lui disant de rester à l'écart de Neela. Neela quitte Takashi et emménage avec Sean et Han.

Après que Kamata ait réprimandé Takashi pour pour sa naïveté pour s’être fait escroquer par Han, Takashi se venge sur Han avec sa bande, Sean et Neela, qui fuient après que Twinkie est créé une diversion. Takashi et Morimoto poursuivent le trio, Morimoto s'écrasant, et Han gagne du temps pour que Sean et Neela puisse s'échapper. La poursuite se termine lorsque la Lancer Evo IX de Sean et Neela s'écrase, tandis que la Mazda RX-7 1994 de Han est bordée par la Mercedes-Benz Sonderklasse (Type 140) et explose ensuite. Takashi tire plus tard une arme sur Sean, mais son père intervient aussi avec une arme contre Takashi ; l'impasme se termine lorsque Neela accepte de partir avec Takashi. Sean et son père font amende honorable, tandis que Twinkie donne de l'argent à Sean pour indemniser Kamata pour les fonds volés. Sean remet l'argent à Kamata et défie Takashi aux Drift, le perdant quittera Tokyo. Kamata accepte à condition qu'ils fassent le Drift sur la descente du col de montagne que seul Takashi a descendu avec succès. L’équipe de Sean et Han restaure la Ford Mustang de 1967 du père de Sean et l'aline aux spécifications du Drift, en utilisant le moteur et d'autres composants de la Silvia détruite.

Sur la montagne, Takashi mène d'abord, mais la pratique et l'entraînement de Sean lui permettent de rattraper son retard. Désespéré, Takashi rame Sean à plusieurs reprises. Takashi finit par manquer, conduisant ensuite d'une falaise et s'écrasant alors que Sean franchit la ligne d'arrivée. Kamata honore sa parole, et Sean, surnommé le nouveau roi du Drift, reste à Tokyo. Neela, Twinkie et Sean, qui conduisent maintenant une Silvia S15 Spec R, s'amusent à une rencontre de voiture lorsque Dominic Toretto arrive dans un Plymouth Road Runner de 1970 pour défier Sean à une course. Sean accepte après que Dom lui est dit qu’il considérait Han comme un membre de la famille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Version Française = VF[8],[9] ; Version Québécoise = VQ[10]

Production[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

The Fast and the Furious: Tokyo Drift
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Genre Rap, J-rap, garage rock, dance, digital hardcore, reggaeton
Label Motown

Bandes originales de Fast and Furious

NoTitreInterprètesDurée
1.Tokyo Drift (Fast & Furious)Teriyaki Boyz4:19
2.Six Days The RemixDJ Shadow feat. Mos Def3:54
3.The BarracudaThe 5.6.7.8's2:34
4.RestlessEvil Nine4:56
5.Round RoundFar*East Movement3:22
6.She Wants to MoveN.E.R.D3:32
7.Cho LargeTeriyaki Boyz feat. Pharrell5:17
8.ResoundDragon Ash4:47
9.SpeedAtari Teenage Riot2:49
10.BandolerosDon Omar & Tego Calderón5:07
11.ConteoDon Omar3:16
12.Mustang NismoBrian Tyler feat. Slash2:30
13.My Life Be Like [Ooh Ahh] (Titre bonus)G.R.I.T.S. feat. TobyMac3:53
14.You'll Be Under My Wheels (Titre bonus)The Prodigy3:56
15.Hey Mami (Titre bonus)FannyPack3:12

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Fast and Furious: Tokyo Drift
Score cumulé
SiteNote
Metacritic 46/100
Rotten Tomatoes 38 %
Allociné 2,3/5 étoiles
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Fast and Furious: Tokyo Drift a obtenu un taux d'approbation de 38 % sur Rotten Tomatoes, d'après les critiques de 136 critiques; la note moyenne est de 4,910. Le consensus du site se lit comme suit: "Des séquences de conduite époustouflantes associées à une histoire molle et à des performances à plat font de cette dérive un suivi décevant des précédents épisodes de Fast and Furious". Les critiques du grand public, le film a reçu une note de 46100 basée sur les critiques de 31 critiques signifiant "critiques mitigées ou moyennes". L'accueil en France est également mitigé, le site AlloCiné lui attribuant une moyenne de 2.35.

Box-office[modifier | modifier le code]

Contrairement à ses prédécesseurs, le film a connu moins de succès.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
62 514 415 $[11] [12] 12[12]
Drapeau de la France France 828 310 entrées[13]

Monde Total mondial 158 468 292 $[11] - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 2006 et 2017, Fast and Furious: Tokyo Drift a été sélectionné 5 fois dans diverses catégories et a remporté 1 récompense[14].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Prix du jeune public 2006 :
    • Meilleur film d'été : drame / action-aventure,
    • Révélation masculine de l'année au cinéma pour Lucas Black.
  • Taurus - Prix mondiaux des cascades 2007 :
    • Meilleure cascade automobile pour Rich Rutherford, Samuel Hubinette, Rhys Millen, Tanner Foust, Malosi Leonard et Matt Leonard[Note 3],
    • Meilleur coordinateur de cascade et / ou réalisateur de la 2e équipe pour Malosi Leonard et Terry Leonard.

Commentaires[modifier | modifier le code]

La mort de Han[modifier | modifier le code]

Bien qu'il semble mourir au cours de ce volet, Han Lue réapparaît dans les 4e, 5e et 6e volets de la saga. Les créateurs de la franchise, voulant à tout prix inclure le personnage dans les suites et ne préférant pas inclure des résurrections peu crédibles, ont changé la chronologie des films : Tokyo Drift s'est ainsi retrouvé situé entre le 6e et le 7e volets de la saga. La mort de Han a été reprise pour la scène d'après générique du 6e opus en dévoilant le vrai assassin. Il est de retour pour le 9e et le 10e films, sa mort ayant en fait été simulée.

Les voitures utilisées[modifier | modifier le code]

Modèle Couleur Année Conduite par Anecdote
Mitsubishi Lancer Evolution VII Bleue et vinyle noir 2002 Ami de Neela S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Mitsubishi Lancer Evolution VII Jaune et vinyle bleu 2002 Ami de Neela S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Nissan 350Z Verte Vinyle Falken 2003 ? S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Toyota Supra Orange et noire 1998 ? S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Dodge Viper SRT10 Rouge 2004 Clay Inutilisable à la suite d'un tête à queue, la voiture terminant la course dans des tuyaux en béton.
Plymouth Road Runner "Hammer" Argentée 1970 Dominic Toretto À la fin du film, elle affronte la Nissan Silvia S15 conduite par Sean Boswell.
Subaru Impreza WRX STI 2006 Flatrun
Mazda RX-7 - Kit carrosserie Veilside fortune Orange et bandes noires 1994 Han Lue Détruite à la suite d'une collision puis explosion du réservoir d'essence.
Nissan Skyline GT-R R32 Noir 1989 Han Lue Han la met en jeu contre la toyota corolla ae86 de D.K lors de la course de Sean contre Morimoto.
Nissan 350Z - Kit carrosserie Top Secret Dorée avec un dégradé brun 2003 Morimoto Hors d'usage à la suite d'un violent accident lors de la poursuite en centre ville.
Mazda RX-8 Bleue et noire 2006 Neela Neela montre à Sean qu'elle sait drifter en l'emmenant à un entrainement de deval drift.
Volkswagen Golf 5 Grise 2006 Reiko Visible lors d'une scène coupée et de la scène où Sean découvre le garage de Han et lui donne la Mitsubishi Lancer Evolution IX.
Chevrolet Monte Carlo Beige et grise 1971 Sean Boswell Détruite au début du film à cause de plusieurs tonneaux à la suite d'une course contre Clay
Ford Mustang Fastback (moteur RB26 de la S15 de Han) Vert foncé et bandes blanches 1967 Sean Boswell Violemment cabossée pendant une course de deval drift, elle aura résisté durant la course.
Mitsubishi Lancer Evolution IX - Kit carrosserie APR Performance Rouge et vinyle noir/argenté APR Performance 2006 Sean Boswell Accidentée à la fin du film à cause d'une perte de contrôle de la voiture ce qui a provoqué une collision avec une autre voiture.
Nissan Silvia S15 "Mona Lisa" Bleue et bandes orange 2002 Han/Sean Boswell Han la prête à Sean lors de la course contre D.K dans le parking au début du film. Cabossée par Sean à la suite de cette course. Par la suite le moteur a servi à la mustang de la course finale.
Nissan Silvia S15 Grise métallisée 2000 Sean Boswell Dans le caméo, elle affronte la Plymouth Road Runner de toretto.
Nissan 350Z - Kit carrosserie Veilside Noire et grise métallisée 2003 Takashi Kamata Détruite à la fin du film à la suite de tonneaux dans le dernier ravin avant l'arrivée de la course de deval drift.
Nissan 350Z Bleue et argentée 2003 Tea Hair Bloquée sous le rideau métallique au garage de Han
Volkswagen Touran déco Hulk Verte 2006 Twinkie Twinkie la prête à Sean pour se rendre à sa première course de drift.
Mercedes-Benz Classe S Noire 1997 Uncle Kamata C'est la voiture qu'Oncle Kamata utilise pour se rendre chez Takashi.
Mercedes-Benz Classe S Grise 1997 Deckard Shaw percute la RX7 de Han Lors de la scène où Han meurt à la fin du film et dans la scène après le générique du 6e volet où on voit Shaw.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bien que Fast and Furious: Tokyo Drift soit le troisième long métrage de la série, il ne se présente pas comme la suite des deux premiers films, Fast and Furious et 2 Fast 2 Furious, mais en tant que successeur de Fast and Furious 6 et prédécesseur de Fast and Furious 7, ses événements se situant chronologiquement entre ces deux opus.
  2. Classification États-Unis : « Classé PG-13 pour comportement imprudent et illégal impliquant des adolescents, violence, langage et contenu sexuel. »
  3. Taurus - Prix mondiaux des cascades : « Deux voitures courent à travers les voitures de la ville, se cognant l'une contre l'autre, provoquant plusieurs empilements en cours de route, et ont failli manquer un groupe de plusieurs centaines de personnes dans la ville. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. « « Fast and Furious: Tokyo Drift - Société de Production / Sociétés de distribution » » ({(en) sociétés partenaires), sur l'Internet Movie Database (consulté le 4 avril 2021).
  2. « Budget du film Fast & Furious 3: Tokyo Drift », sur JP box-office.com (consulté le ).
  3. « « Fast and Furious: Tokyo Drift - Spécifications techniques » » (spécifications techniques), sur l'Internet Movie Database (consulté le 4 avril 2021).
  4. « « Fast and Furious: Tokyo Drift - Dates de sortie » » (dates de sortie), sur l'Internet Movie Database (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Rapides et dangereux : Tokyo Drift - Dates de sortie », sur cinoche.com (consulté le ).
  6. « « Fast and Furious: Tokyo Drift - Guide Parental » » ((en) guide parental), sur l'Internet Movie Database (consulté le 4 avril 2021).
  7. « Visa et Classification - Fiche œuvre Fast and Furious: Tokyo Drift », sur CNC (consulté le ).
  8. "Fiches de doublage VF
  9. Fast and Furious: Tokyo Drift sur Allodoublage
  10. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 6 mai 2024.
  11. a et b (en) « The Fast and Furious: Tokyo Drift », sur Box Office Mojo (consulté le )
  12. a et b (en) « The Fast and Furious: Tokyo Drift - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  13. « Fast and Furious: Tokyo Drift », sur JP box-office.com (consulté le )
  14. « « Fast and Furious: Tokyo Drift - Distinctions » » ((en) récompenses), sur l'Internet Movie Database (consulté le 4 avril 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]