Farid Chopel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Farid Chopel
Nom de naissance Farid Rabia
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de la France française
Décès (à 55 ans)
Paris
Profession Acteur, chanteur
Films notables Sac de nœuds

Farid Chopel, né et mort à Paris ( - ), de son vrai nom Farid Rabia[1], est un comédien et chanteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'immigrés algériens, sa carrière commence avec la troupe de théâtre gestuel expérimental « Laïla » en 1973. En 1980 il se fait connaître avec le spectacle Les Aviateurs, qu'il écrit et interprète avec Ged Marlon.

Artiste pluridisciplinaire, il joue, danse, chante et écrit ses spectacles. Icône des années 1980, il balade sa silhouette d'acteur burlesque dans les publicités Perrier, dans les premiers clips-vidéo comme La Danse des mots de Mondino, dans Ô Animaux de Stéphane Clavier ou Bamboleo des Gipsy Kings. Il se produit au Palace, haut-lieu des nuits parisiennes, ainsi qu'au cours de longues tournées, comme pour l'un de ses succès public Chopelia, donné au festival en off d'Avignon, mais aussi dans de nombreuses villes d'Europe[2].

Connu du grand public autant pour ses spectacles scéniques que pour ses apparitions au cinéma dans des films à grand public dont Sac de nœuds de Josiane Balasko, La Vengeance du serpent à plumes de Gérard Oury, L'Addition de Denis Amar ou La Femme de mon pote de Bertrand Blier. Il avait aussi participé à C'est beau une ville la nuit, d'après les écrits éponymes de Richard Bohringer.

Il connaît une période difficile dans les années 1990 en raison de l'alcool et de la drogue. Il est notamment condamné pour « violence envers les animaux » après avoir tué son chien en le frappant contre un mur. Il revient en 2004 avec un spectacle salué par toute la presse[3], Le Pont du milieu. En 2005, il publie une autobiographie Et je danse encore où il revient sur son combat contre ses différentes addictions[2].

Lui qui était souvent abonné aux rôles secondaires au cinéma obtint un rôle principal dans le film Un si beau voyage de Khaled Ghorbal en 2008. Malgré la maladie, avec courage, il termine le tournage.

Il meurt le , d'un cancer foudroyant, quatre semaines après son diagnostic[4] lors de son hospitalisation à l'hôpital Cochin.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1982 - Go Anywhere, single
  • 1982 - Ô Animaux, single et maxi single

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Brigitte Morel et Farid Chopel, Farid Chopel : et je danse encore !. – Paris : Privé, 2005. – 238 p.-[8] p. de pl., 21 cm. – (ISBN 2-35076-006-5) [la notice bibliographique de la BNF n'est pas claire].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'essentiel, L'Humanité, 22 avril 2008
  2. a et b http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20080421.OBS0535/deces-de-l-acteur-farid-chopel.html.
  3. http://www.evene.fr/culture/agenda/farid-chopel-le-pont-du-milieu-3607.php?critiques.
  4. Le Figaro : Décès de Farid Chopel.