Farhat Dachraoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Farhat Dachraoui

فرحات الدشراوي

Naissance
Le Kef, Tunisie
Décès
Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Profession
Activité principale
Universitaire
Autres activités
Formation

Farhat Dachraoui (arabe : فرحات الدشراوي), né en 1928 au Kef et mort le 18 octobre 2007 à Tunis, est un universitaire, historien, syndicaliste et homme politique tunisien[1].

Il est ministre des Affaires sociales dans le gouvernement de Hédi Nouira entre 1971 et 1974.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires au Collège Sadiki, il obtient une agrégation d'arabe en 1953, une agrégation d'histoire et un doctorat d'État en histoire médiévale soutenu à la Sorbonne en 1970[2].

Au début de son parcours, il enseigne dans des établissements secondaires avant de rejoindre l’université de Tunis vers la fin des années 1960.

Professeur d’histoire de la civilisation arabo-musulmane du Moyen Âge à la faculté des sciences humaines et sociales de Tunis, il publie plusieurs travaux sur les Fatimides et la civilisation andalouse[3].

Membre fondateur de l'Association des études andalouses, il est membre du bureau exécutif de la centrale syndicale de l'Union générale tunisienne du travail puis ministre des Affaires sociales entre 1971 et 1974[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la Tunisie. Le Moyen Âge (avec Mohamed Talbi, Hichem Djaït, Abdelmajid Douib et M'hamed Ali M'rabet), éd. Société tunisienne de diffusion, Tunis, 1965 (réimpr. Sud Éditions, Tunis, 2005)
  • Le califat fatimide au Maghreb, 296-362/909-973 : histoire politique et institutions, éd. Société tunisienne de diffusion, Tunis, 1981
  • Bourguiba : pouvoir et contre-pouvoir, éd. Nirvana, Tunis, 2013[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Youssef Hannachi, « Décès de Farhat Dachraoui : un brillant universitaire nous quitte », sur lequotidien.tn, (consulté le 10 octobre 2016)
  2. a et b « Farhat Dachraoui, l'enfant de Nebeur, qui fut ministre au nom de l'UGTT », sur espacemanager.com, (consulté le 10 octobre 2016)
  3. « Farhat Dachraoui », sur iblatunis.org.tn (consulté le 10 octobre 2016)
  4. Hatem M’rad, « Le « Bourguiba » de Farhat Dachraoui », sur lecourrierdelatlas.com, (consulté le 10 octobre 2016)