Fanzara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fanzara
Blason de Fanzara
Héraldique
Chapelle du Saint-Sépulcre à Fanzara.
Chapelle du Saint-Sépulcre à Fanzara.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Province de Castellón Province de Castellón
Comarque Alto Mijares
District judic. Nules
Code postal 12230
Démographie
Population 365 hab. (2013)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 01′ 00″ nord, 0° 19′ 00″ ouest
Altitude 229 m
Superficie 3 498 ha = 34,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Fanzara

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Fanzara

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Fanzara
Liens
Site web www.fanzara.es

Fanzara (en valencien et en castillan) est une commune d'Espagne de la province de Castellón dans la Communauté valencienne. Elle est située dans la comarque de l'Alto Mijares et dans la zone à prédominance linguistique castillane[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Village anonyme et enclavé situé à 96 km de Valence, Fanzara vit pendant des siècles de la culture de la vigne et des oranges. Devenue musulmane avec les conquêtes arabes, elle est reconquise au XIIIe siècle par le roi catholique Jacques Ier, d'où s'ensuit l'expulsion forcée des habitants arabes. Lors de la guerre civile espagnole, en 1936, une trentaine d'anarchistes venus de Barcelone assassinent 28 habitants du village, les accusant à tort d'être partisans de Franco. Une fracture entre conservateurs et gauche reste depuis prenante dans le village. Dans les années 1960, les hommes de Fanzara émigrent vers les industries du littoral mais reviennent chaque été dans le bourg avec leur famille[2].

Comptant un peu plus de 300 habitants pour la plupart retraités, Fanzara comprend une école, une épicerie et deux bars. Au début des années 2000, le maire José Centelles (en poste depuis 1991), présente aux villageois un projet de déchetterie dans les alentours, promettant de nombreux emplois. Un petit groupe de citoyens se mobilise alors contre le projet, craignant qu'il dégrade le parc naturel et les affluents de la rivière Mijares. Une fonctionnaire régionale réalise alors un examen minutieux, concluant que cette initiative risquait de contaminer la vallée où se trouve Fanzara. S'ensuivent des procédures juridiques mais le maire est réélu en 2007. Le groupe de militants dénonce pourtant une fraude électorale. Lors des élections municipales de 2011, une liste alternative est élue, qui stoppe le projet et en septembre 2014 créé un festival d'art mural qui attire des graffeurs espagnols, de Pologne ou du Brésil, qui participent à la revitalisation de Fanzara, devenu un musée à ciel ouvert attirant les touristes[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le fleuve Mijares.
Fanzara (9).jpg
  • 1979-1983 : Josep Mezquita Andrés (UCD)
  • 1983-1987 : Josep Mezquita Andrés (AP-PDP-UL-UV)
  • 1987-1991 : Josep Mezquita Andrés (AP)
  • 1991-1995 : José Centelles Gustems (UV)
  • 1995-2011 : José Centelles Gustems (PP)
  • 2011-2015 : Roberto Salisa Castillo (PP)
  • Depuis 2015 : Ana María Pastor Martínez (PSPV-PSOE)

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1609 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2005 2007 2016
1500[2] 287 296 326 282 269 250 249 259 270 362 314

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi 4/1983 du 23 novembre 1983 relative à l'utilisation et l'enseignement du valencien
  2. a, b et c François Musseau, « Fanzara sauvé par ses fresques », Paris Match, semaine du 17 au 23 novembre 2016, pages 145-148.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]