Fanch Vidament

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fanch Vidament
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Fanch Vidament ( à Paimpol - ), est un artiste peintre français.Il aura deux filles avec sa compagne Marie The.

Parcours[modifier | modifier le code]

« Peintre-paysan », Fanch Vidament a peint de nombreux tableaux tout en tenant une petite exploitation agricole en Centre-Bretagne. La commune de Paimpol lui a dédié une rue, dans le secteur de Kérity.

Le journaliste Tanguy Destable écrivait dans un article du Télégramme du 6 novembre 2002 :

« le quotidien de Fanch Vidament était le suivant : ensemencer ses terres et peindre. Quelle différence ? Aucune car Vidament est un peintre de la terre, il aime la matière et la jette sur la toile à l'instar de Mathurin Méheut ou bien encore Eugène Leroy …..Si les thèmes abordés dans ses toiles sont de facture plutôt classique, il fait dépasser le propre cadre du sujet pour voir ce qui anime réellement l'artiste. La bataille des ocres, les entrelacements des bleus, les mariages insolites de couleurs laissent transparaître une âme en perpétuelle recherche d'une quête, celle du beau… »

André Legrand dans un de ses articles écrivait :

« Fanch Vidament se réclamait de Van Gogh, de Gauguin et de Modigliani, c'est vrai. Non par des références de copiste mais par de furtives parentés éclairant çà et là sa personnalité propre comme les reflets d'un feu de bois animants fugitivement l'âtre où il brûle…des chemins semblables à ceux de son coin de terre, des maisons aussi engoncées dans les paysages typiques que ses paysans dans leurs habits de tous les jours, des arbres traités comme des quenouilles, des personnages dans l'anonymat de visages sans yeux ni bouche… »

Xavier Grall écrivait en 1974 à propos de Fanch Vidament :

« Certaines toiles sont comme des femmes. On les a vues une fois et l'on en est fou. Cette passion sensuelle où l'esprit a sa part, je l'ai violemment ressentie… il y avait là un mélange rare de puissance et de tendresse. Une sorte d'alliance de la terre et de l'eau, une connivence de l'arbre et de la fleur. Quelque chose de primordial, de nécessaire, d'éternel…Il n'y a que les hommes vrais, les primitifs, ceux qui savent le vent, les feuilles, la nature et l'amour sur les couches de fougères, qui soient capables de créer cette vérité-là, avec cette force-là. Van Gogh eût aimé Fanch, j'en suis sûr, parce qu'il était comme çà lui, lui aussi, il portait l'odeur des granges, il peignait les blés et les étables, il aimait les choses vraies….Bon courage Fanch ! Les hommes te feront du mal, puisque tu as quelque chose à dire d'essentiel. Continue. Reste l'Homme d'en haut… »

Il fera de 1969 à 1982, une trentaine d'expositions. Il a peint environ 300 toiles, aujourd'hui disséminées en Bretagne surtout bien sûr, mais aussi quelques-unes en Allemagne, Belgique, Hollande, Irlande, aux États-Unis. De nombreuses œuvres restent la propriété de sa veuve Marie-Thérère et de ses deux filles. La mort venant le faucher brutalement le 11 novembre 1982. Il avait 34 ans.

Fanch Vidament fut l'élève et presque le seul d'Alain Le Nost, le grand artiste peintre de Paimpol, qui lui donna ses premières leçons et le parfait élève a su saisir l'originalité du maître à telle enseigne que l'on confond aujourd'hui leurs tableaux.

Principales expositions :

  • 1974 Saint-Brieuc, atelier Larvor
  • 1977 Paimpol
  • 1979 Trébeurden Hôtel de la Corniche
  • 1980 Brest galerie Raub, Pont-Aven
  • 1981 Lorient Galerie de l'école des Beaux-arts, Saint-Malo
  • 1982 Paimpol, Dinard palais des congrès, Le Conquet
  • 1982 11 novembre décès de l'artiste
  • 1985 Saint-Brieuc, centre d'action culturelle, Paimpol galerie Alain Le Nost
  • 1987 Guingamp mairie
  • 1988 Lannion centre Savidan
  • 1991 Plouha
  • 1992 Ploubazlanec
  • 2000 Guerlesquin invité d'honneur de l'académie du Taureau
  • 2001 Guerlesquin
  • 2002 Loc-Envel
  • 2003 Saint-Servais musée Yan' Dargent
  • 2008 Paimpol Armel Galerie
  • 2012 Locarn maison du patrimoine
  • 2013 Pontrieux Mairie

Sources[modifier | modifier le code]