Familles anciennes de Rabat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rbati (homonymie).

Les familles anciennes de Rabat (en arabe : العائلات الرباطية الأصيلة, Al-ʿA'ilat ar-Ribatiya al-Assila) sont un groupe social à identité propre, composé de familles ayant habité Rabat depuis plusieurs siècles, avant l'ouverture de la ville aux populations de l'intérieur du Maroc et l'arrivée massive de migrants à la suite des mouvements d'exode rural qui commença au début du XXe siècle. Elles se reconnaissent autour de leur mode de vie et leur culture distincts[1] et se caractérisent par leur homogénéité sociale et culturelle, résultante d'une histoire commune, marquée par une isolation du reste du pays pendant près de trois siècles et un héritage culturel marqué par la culture arabo-andalouse[2].

Cette antériorité à Rabat provoqua diverses frictions entre les « familles anciennes » et les populations issues de l'exode rural, de culture différente[3], notamment autour du terme « Rbati » que les premiers se réservent en tant que relatif à une appartenance communautaire et culturelle, alors que les seconds le revendiquent en tant que gentilé relatif à tous les habitants de la ville[4]. De par ce conflit autour de l'utilisation du gentilé « Rbati », c'est l'appartenance à la ville de Rabat qui est disputée aux « nouveaux habitants » de Rabat par les « anciens », qui les dénomment « Mrabbtin » (rabatisés) et se font appeler par eux « Rbitis » (petits Rbatis)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1150 par les Almohades, Rabat entre dans une période de déclin après la chute de ces derniers en 1269 et l’avènement des Mérinides, qui choisissent Fès comme capitale. L'explorateur Hassan al-Wazzan y compte en 1515 moins d'une centaine de maisons habitées.

Au début du XVIIe siècle, à la suite de la promulgation du décret d'expulsion des Morisques par le roi Philippe III d'Espagne, 13 000 membres de cette communauté, soit plus de trois cents familles, trouvent refuge à Rabat, contribuant ainsi à la revitalisation de la ville. Une période de prospérité s'ensuit, notamment grâce à la course maritime, principale activité de la région de l'embouchure du Bouregreg pendant les deux siècles suivants.

Les « familles anciennes de Rabat », ensemble des familles andalouses et de la centaine de familles présente à Rabat avant l'arrivée des premiers, vivent alors repliées sur elles-mêmes pendant près de trois siècles et conservent leur héritage andalou et leurs caractéristiques culturelles ; ceci contribue à la constitution d'un groupe social basé sur l'appartenance communautaire, différent du modèle tribal répandu alors au Maroc.

Ces éléments culturels et historiques constituent ainsi la base d'une « identité » propre aux familles anciennes de Rabat[5].

Caractéristiques culturelles[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Rabat constituant une des 3 principales écoles de musique arabo-andalouse du Maroc, dite al-aala, les Rbatis sont, traditionnellement, amateurs de cette musique. De nos jours, une demi douzaine d'orchestres de la musique al-aala sont actifs à Rabat.

Rabat constitue également une des deux écoles de la musique Gharnati au Maroc, représentée notamment par le maitre Hajj Ahmed Piro.

On trouve également dans la culture locale de Rabat des musiques traditionnelles comme le Tsogui et les Amayer, chantées par les femmes rbaties lors d’évènements familiaux (mariages, fiançailles, baptêmes...)

Langue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rbati.

En grande partie hispanophones à leur arrivée au Maroc à la suite de leur expulsion d'Espagne, les Rbatis ont été arabisés tout au long du siècle suivant leur établissement sur la rive gauche du Bouregreg. Jules Leclercq rapporte néanmoins, à la fin du XIXe siècle, que les Rbatis maitrisent encore la langue castillane[6].

Le dialecte arabe parlé par ces familles, parler non-hilalien citadin, demeure néanmoins fortement influencé par le castillan[7].

Architecture[modifier | modifier le code]

Rabat étant pratiquement à l'abandon et en état de délabrement avéré au début du XVIIe siècle, la ville sera reconstruite par les Morisques lors de leur arrivée ; l'architecture locale réunit alors les influences des architectures marocaine et arabo-andalouse.

Aspects sociaux[modifier | modifier le code]

Stratifications sociales[modifier | modifier le code]

Les familles anciennes de Rabat se distinguent, à l'origine, en exhibant des indices, des symboles ou des devises, permettant à la fois de les distinguer entre elles et de distinguer dans leur ensemble les familles de vieille souche des autres familles plus récemment établies à Rabat[8].

  • « Warda wa Shushana » (la rose et le lys) : signes distinctifs des membres des familles habitant les quartiers Laalou et Lobéra, au nord de la Médina, réputés « bons vivants » ;
  • « Badʿia wa Magana » (le gilet et la montre) : signes distinctifs des membres des familles habitant le centre et l'ouest de la Medina, entre Sidi-Fateh et Derb-Gnawa, réputés pieux et d'une conduite exemplaire.

Aux autres habitants de Rabat, qui n'appartiennent pas à cette « communauté », on accordait la devise « Khabbata wa Btana » (le battoir et la peau de mouton) pour les ouvriers des teintureries, les petits artisans et les tisserands, et la devise « Kercha wa Mesrana » (l'estomac et le boyau) pour les petits vendeurs, principalement de tripes et d'abats.

Familles[modifier | modifier le code]

Liste des familles anciennes de Rabat
Famille Origine Citation Remarques Toponymie
ʿAbdoun (عبدون) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998) Éteinte
ʿAbridi (El-) (العبريدي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
ʿAchour (عاشور) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
ʿAdlani (El-) (العدلاني) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse El-Adlani dans la médina de Rabat
ʿAkkari (El-) (العكاري) Descendance d'Ali ʿAkkari, imam et disciple dilaïte mort en 1706 Souissi (1979), Hachim (2012) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Quartier Akkari de Rabat
ʿAlami (El-) (العلمي) Chérifs idrissides Souissi (1979) Branches cadettes:
Berqoq (برقوق)
Fellouss (El-) (الفلوس)
ʿAlioua (عليوة) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
ʿAmri (El-) (العمري) Andalous Benabdallah (2008) Rue El-Amri dans la médina de Rabat
ʿAmiri (El-) (العامري) Chellah Souissi (1979)
ʿImani (El-) (العماني) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005)
ʿIssaoui (El-) (العيساوي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
ʿOufi (El-) (العوفي) Souissi (1979)
ʿOufir (El-) (العوفير) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Ajenaoui (El-) (الآجنوي) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Aqania (أقانيا) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Acania
Bacha (El-) (الباشا) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Bahraoui (El-) (البحراوي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Baïna (باينة) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Baena
Baîz (بعيز) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008) Esp. Baeza
Bakhay (باخاي) Souissi (1979)
Balafrej (بلافريج) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Palafres
Balarur (بلارور) Andalous Razzouk (1998) Éteinte
Balansiano (بلانسيانو) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Valenciano
Bamhaoued (بامهاود) Souissi (1979)
Baôudi (El-) (الباعوضي) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Barqallil (برق الليل) Tafilalet Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Bargach (برگاش) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Zahiri (Tétouan) Esp. Vargas Saba (passage) Bargach dans la médina de Rabat
Bekhat (El-) (البخات) Souissi (1979)
Bekhouch (بخوش) Souissi (1979)
Belabbes (بن العباس)
Belahcen (بن الحسْن) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belarabi (بن العرَبي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belarbi (بن العربي) Souissi (1979)
Belayachi (بن العياشي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belfqih (بن الفقيه) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005)
Belghazi (بن الغازي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belghiti (El-) (البلغيثي) Souissi (1979)
Belgnaoui (بن الگناوي) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Rue Belgnaoui dans la médina de Rabat
Belhaj (بن الحاج) Souissi (1979)
Belhassan (بن الحَسَن) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belhousni (بن الحسني) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belkahia (بن الكاهية) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005)
Belkhayat (بن الخياط) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belkora (بن الكورة) Souissi (1979)
Belmaâti (بن المعطي) Souissi (1979)
Belmahi (بن الماحي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Belmahi dans la médina de Rabat
Belmamoun (بن المامون) Souissi (1979)
Belmekki (بن المكي) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Belmokhtar (بن المختار) Souissi (1979)
Belyamani (بن اليمني) Souissi (1979)
Belyazid (بن اليزيد) Souissi (1979)
Benabbou (بن عبو) Andalous Benabdallah (2008)
Benabdallah (بن عبد الله) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Impasse Benabdallah dans la médina de Rabat
Benabdelkhaleq (بن عبد الخالق)
Benabdesslam (بن عبد السلام) Souissi (1979)
Benadada (بن عدادة) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benali (بن علي) Souissi (1979)
Benamar (بن عمرو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Impasse Benamar dans la médina de Rabat
Benâmer (بن عامر) Souissi (1979)
Benarafa (بن عرفة) Souissi (1979)
Benassila (بن عسيلة) Souissi (1979) Rue Benassila dans la médina de Rabat.
Benazzouz (بن عزوز) Souissi (1979) Impasse Benazzouz dans la médina de Rabat
Benbachir (بن البَشير) Benabdallah (2008) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benbarka (بن بركة) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benbouazza (بن بوعزة) Souissi (1979)
Benbrahim (بن براهيم) Doukkala Souissi (1979), Benabdallah (Salé)
Bencherqi (بن شرقي) Rue Bencherqi dans la médina de Rabat
Bendahaq (بن ضهاق) Andalous Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008)
Bendouro (بن دورو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Bendraôu (بن دراعو) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Bendyef (بن ضيف) Andalous Razzouk (1998) Éteinte
Benfares (بن فارس) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benhsain (بن احساين) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Benjamâ (بن جامع) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benjelloul (بن جلول) Rue Benjelloul dans la médina de Rabat
Benjilali (بن الجيلالي) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benkaddour (بن قدور) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005)
Benkhraba (بن خرابة) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benlakhdar (بن الأخضر) Chellah Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benmansour (بن منصور) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Benmehrez (بن المحرز) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benmendil (بن منديل) Andalous Razzouk (1998) Éteinte
Benmbarek (بن مبارك) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benmlih (بن المليح) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benmoussa (بن موسى) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Benmoussa dans la médina de Rabat
Bennani (بناني) Kairouanais Souissi (1979), Benabdallah (Tétouan) Présente aussi parmi les familles anciennes de Fès, de Salé et de Tétouan Rue Bennani dans la médina de Rabat
Bennouna (بنونة) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008) Présente aussi parmi les familles anciennes de Fès, de Tétouan et de Tlemcen
Benomar (بن عمر) Souissi (1979)
Benqsaba (بن قصابة) Andalous Benabdallah (2008)
Bensaîd (بن سعيد) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Bensaleh (بن صالح) Souissi (1979), Benabdallah (Tétouan) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Benslama (بن سلامة) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Rue Benslama dans la médina de Rabat
Benslimane (بن سليمان) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Bentaher (بن الطاهر) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005)
Bentouja (بن طوجة) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Pantoja
Benyoussef (بن يوسف) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Bera (بيرة) Andalous Kriem (Ribat al-Fath) Esp. Pira
Berbich (بربيش) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Kriem (Andalous) Esp. Barbes Impasse Berbich dans la médina de Rabat
Beribri (El-) (البريبري) Andalous Souissi (1979), Zahiri (Tétouan) Esp. Baraibar
Bernoussi (El-) (البرنوصي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Berradi (بن الراضي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Berrado (برادو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Prado
Berrajaâ (بن راجع) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Bezzaza (بزازة) Andalous Razzouk (1998) Éteinte
Biezzar (بيزار) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Bisser (بيسير) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Kriem (Andalous)
Bitaouri (El-) (البطاوري) Andalous, établis auparavant à Cherchell Souissi (1979), Benabdallah (2008), Benabdallah (Tétouan)
Blidi (El-) (البليدي) Andalous Souissi (1979), Kettani (2005)
Bono (بونو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Bueno
Bouâlam (بوعلام) Souissi (1979)
Bouâllaga (بوعلاگة) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Bouanane (بوعنان) Souissi (1979), Benabdallah (Tétouan) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Bouanane dans la médina de Rabat
Bouazzaoui (El-) (البوعزاوي) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Bouazzaoui dans la médina de Rabat
Bouchkaoui (El-) (بو الشكاوي) Chellah Souissi (1979) Impasse Bouchkaoui dans la médina de Rabat
Bouhedou (بوحدو) Auparavant établis à Salé Souissi (1979)
Bouhlal (بوهلال) Fès Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Rue Bouhlal et saba (passage) éponyme dans la médina de Rabat
Boujemâa (بوجمعة) Souissi (1979)
Boujendar (بوجندار) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Boujida (بوجيدة) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Rue Boujida dans la médina de Rabat
Boukili (El-) (البوكيلي) Algérie
Boulaâmane (بولعمان) Souissi (1979)
Boumediane (بومديان)
Bouri (El-) (البوري) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Bourqia (بورقية) Algérie Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Boutahra (بوتاهرة) Souissi (1979)
Bribri (El-) (البريبري) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Briji (El-) (البريجي) Andalous Kettani (2005) Litt. de Berja
Britel (بريطل) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008), Zahiri (Tétouan)
Brouzi (El-) (البروزي) Branche cadette: Zabouri (Ez-) (الزبوري)
Bzioui (El-) (البزيوي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Chaïeb-ʿAïno (Ech-) (الشايب عينو)
Chechteri (Ech-) (الششتري) Andalous Benabdallah (2008), Boujendar (1926)
Cheddadi (Ech-) (الشدادي) Auparavant établis à Salé Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Chellaoui (Ech-) (الشلاوي) Chellah Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Chentiak (شنتياك) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Santiago
Cherigan (شريگان)
Cherqi (Ech-) (الشرقي) Andalous Benabdallah (2008)
Cherkaoui (Ech-) (الشرقاوي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Chiadmi (Ech-) (الشياظمي) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Chihani (Ech-) (الشيحاني) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Chkalante (شكالانط) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Escalante
Chokhmane (شخمان) Aït Choukhmane
Daânoune (دعنون) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998) Esp. Deanun
Dabila (دابيلا) Andalous Esp. Davila
Dakka (ضاكة) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008)
Daqqaq (Ed-) (الدقاق) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998)
Debbi (Ed-) (الدبي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Dghimeur (Ed-) (الدغيمر) Sijilmassa Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Dias (دياس) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Diaz
Dinia (دينية) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Denia
Doghmi (Ed-) (الدغمي) Andalous Kettani (2005), Benabdallah (2008) Litt. de Benidorm
Dominko (دومينكو) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Domingo
Douk (Ed-) (الدك) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Duque Rue Ed-Douk dans la médina de Rabat
Doukkali (Ed-) (الدكالي) Doukkala Souissi (1979) Impasse Doukkali dans la médina de Rabat
Faraj (فَرَج) Andalous Kettani (2005), Kriem (Andalous) Rue Faraj dans la médina de Rabat
Farchado (فرشادو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Fajardo
Fassi (El-) (الفاسي) Fès Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse El-Fassi dans la médina de Rabat
Fekhar (El-) (الفخار) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Fekkak (El-) (الفكاك) Souissi (1979)
Fenjiro (فنجيرو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Fuengirolo, Litt. de Fuengirola
Fenqach (فنقاش) Andalous Esp. Venegas, Éteinte
Ferfra (فرفرة) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Filal (فيلال) Souissi (1979) Impasse Filal dans la médina de Rabat
Florich (فلوريش) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005) Esp. Flores
Frej (فرج) Doukkala Souissi (1979), Benabdallah (Salé)
Gazoulit (گازوليط) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008) Esp. Gazules
Ghandour (El-) (الغندور) Andalous Benabdallah (2008)
Ghannam (غنام) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005) Impasse Ghannam dans la médina de Rabat
Gharbaoui (El-) (الغرباوي) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Gharbi (El-) (الغربي) Andalous (Grenade) Souissi (1979), Bargach (1998)
Gharnati (El-) (الغرناطي) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Litt. de Grenade
Ghefir (غفير)
Gheziyel (El-) (الغزيل) Andalous Benabdallah (2008)
Golyat (گوليات) Andalous Benabdallah (2008)
Grillan (گريلان) Souissi (1979)
Guedira (اگديرة) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) D'Alcalá de Guadaíra
Guelzim (گلزيم) Souissi (1979)
Guemra (El-) (الگمرة) Andalous Souissi (1979), Kettani (2005) Esp. Camarra
Guendouz (El-) (الگندوز)
Guessous (گسوس) Andalous Souissi (1979), Kettani (2005)
Harim (El-) (الهرم) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥaddad (El-) (الحداد) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008)
Ḥafi (El-) (الحافي) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998)
Ḥajjam (El-) (الحجام)
Ḥajji (El-) (الحاجي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥajoui (El-) (الحجوي) Algérie Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥakam (حكم) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥamri (El-) (الحمري) Andalous Razzouk (1998) Éteinte
Ḥasnaoui (El-) (الحسناوي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥassani (El-) (الحسَّاني) Souissi (1979), Benabdallah (Tétouan) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Rue Hassani dans la médina de Rabat
Ḥimmi (حيمي) Berbères Orig. Aït Himmi
Ḥiro (حيرو) Andalous Razzouk (1998)
Ḥjomri (El-) (الحجمري) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥmiyer (El-) (الحمير) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥonsali (El-) (الحنصالي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ḥsain (احساين) Andalous Benabdallah (2008)
Ḥsini (El-) (الحصيني) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Idrissi (El-) (الادريسي) Chérifs idrissides Souissi (1979)
Jazouli (El-) (الجزولي) Andalous, voir Lamiro
Jebari (Ej-) (الجباري) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Jebro (جبرو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kriem (Andalous)
Jirari (El-) (الجراري) Guich des Oudaïas Souissi (1979) Derb (ruelle) El-Jirari dans la médina de Rabat
Jiyar (Ej-) (الجيار) Benabdallah (Tétouan)
Jnieh (جنيح)
Jnyen (جنين) Andalous (Portugal) Bargach (1998) Rue Jnyen dans la médina de Rabat
Jorio (جوريو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Osorio
Kandroun (كنضرون) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998) Esp. Calderon
Karrakchou (كراكشو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Zahiri (Tétouan) Esp. Carrasco
Khachan (خشّان) Souissi (1979)
Khales (خالص) Andalous Kettani (2005) Esp. Galès
Khiat (El-) (الخياط) Souissi (1979)
Kholti (El-) (الخلطي) Khlot Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Kilito (كليطو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Zahiri (Tétouan) Esp. Querido
Kouindi (El-) (الكويندي) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Krari (El-) (الكراري) Andalous Souissi (1979)
Kriem (كريّم) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Krispo (كريسپو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Crespo
Laâlej (العلج) Renégats européens Souissi (1979) Litt. converti
Labiad (الأبيض) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Orig. Blanco
Labniouri (البنيوري) Souissi (1979)
Lahiani (اللحياني) Souissi (1979)
Lahlou (لحلو) Andalous Souissi (1979)
Lamdaouar (المدور) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Almodovar
Lamharzi (المحرزي) Chellah Souissi (1979)
Lazraq (الأزرق) Souissi (1979), Benabdallah (Tétouan) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Lazraq dans la médina de Rabat
Lamiro (لاميرو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Boujendar (1926) Esp. Romero
Branche subsistante: Jazouli (El-) (الجزولي)
Impasse El-Jazouli dans la médina de Rabat
Lazarou (لازارو) Andalous Souissi (1979), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Lazarro
Lisfi (اليسفي) Souissi (1979) Éteinte Saba (passage) Lisfi dans la médina de Rabat
Lisser (ليسر) Andalous Souissi (1979), Kriem (Ribat al-Fath)
Loubaris (لوباريس) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Olivares Impasse Loubaris dans la médina de Rabat
Louchi (El-) (اللوشي) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Kriem (Andalous) Litt. de Loja
Loudiyi (الأوديي) Guich des Oudaïas Souissi (1979)
Louraoui (الأوراوي) Chaouïa Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Louraoui dans la médina de Rabat
Maâdani (El-) (المعداني) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Maâmouri (El-) (المعموري) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Maâroufi (El-) (المعروفي) Souissi (1979)
Maghraoui (El-) (المغراوي) Andalous Kettani (2005) Litt. d'Almagro
Malki (El-) (المالكي) Andalous Kriem (Andalous)
Malqi (El-) (المالقي) Andalous Benabdallah (2008) Litt. de Malaga
Mansinech (منسينيش) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Ribat al-Fath)
Maras (El-) (المراس) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Marás Impasse Maras dans la médina de Rabat ; Quartier Marassa (hors-médina)
Marcil (مارسيل) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Marcelo Impasse Marcil dans la médina de Rabat
Marrakchi (El-) (المراكشي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Matjinouch (متجينوش) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Matguinuch
Mbarki (El-) (المباركي)
Mbirko (El-) (امبيركو) Andalous Kriem (Andalous)
Meddoun (مدون) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005)
Medkouri (El-) (المذكوري) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Medkouri dans la médina de Rabat
Mejdoubi (El-) (المجدوبي) Souissi (1979)
Mejjati (El-) (المجاطي)
Meknassi (El-) (المكناسي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Mekouar (مكوار) Fès Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Meninich (منينيش) Andalous Kriem (Andalous)
Mesnaoui (El-) (المسناوي) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous), Boujendar (1926)
Mestaghanmi (El-) (المستغانمي) Mostaganem Souissi (1979)
Mestiri (El-) (المستيري) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Molato (مولاطو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Mulato
Moreno (مورينو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Impasse Moreno dans la Médina de Rabat
Mouaq (El-) (المواق) Andalous Souissi (1979), Kriem (Andalous)
Moudden (El-) (المودن) Andalous Benabdallah (2008)
Mouline (ملين) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Molina
Mourssi (El-) (المرسي) Andalous Benabdallah (2008) Litt. de Murcie
Mrani (El-) (المراني) Chérifs
Mrini (El-) (المريني) Mérinides Souissi (1979) Présente aussi parmi les familles anciennes de Fès, de Salé et de Tétouan
Naciri (En-) (الناصري) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Oualalou (والعلو) Souissi (1979)
Oualhaj (والحاج) Souissi (1979)
Ouardirhi (El-) (الورديغي) Impasse El-Ouardighi dans la médina de Rabat
Ouazzahra (والزهرة) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Kriem (Andalous) Impasse Ouazzahra dans la médina de Rabat
Ouazzani (El-) (الوزاني) Chérifs idrissides Souissi (1979)
Palambo (پلامبو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998) Esp. Palombo
Palamino (پلامينو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Palomino
Palissio (پليسيو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005) Esp. Palacio
Peres (پريس) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Perez
Pernani (El-) (الپرناني) Andalous Éteinte Rue Pernani dans la médina de Rabat
Piro (پيرو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Zahiri (Tétouan) Esp. Peron Impasse Piro dans la médina de Rabat
Qabbaj (El-) (القباج) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Qabbaj dans la médina de Rabat
Qadiri (El-) (القادري) Chérifs Souissi (1979)
Qadmiri (El-) (القدميري) Chérifs Souissi (1979)
Qamarada (قماردة) Andalous Souissi (1979), Kettani (2005) Esp. Camarada
Qarioun (قريون) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Correon
Qarqouri (El-) (القرقوري) Andalous Benabdallah (2008)
Qasri (El-) (القصري) Andalous Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Qestali (El-) (القسطالي) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Kriem (Andalous)
Qjiri (El-) (القجيري) Souissi (1979)
Qoria (قورية) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Coria
Qortobi (El-) (القرطبي) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Litt. de Cordoue
Qsamtini (El-) (القسمطيني) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Raissi (Er-) (الرايسي) Andalous Kriem (Ribat al-Fath) Rue Raissi dans la médina de Rabat ; jebel (mont) Raissi –en réalité une colline– au sud de la ville
Regragui (Er-) (الرگراگي) Souissi (1979)
Reghay (Er-) (الرغاي) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008), Hachim (2012) Esp. Aragay
Rifai (Er-) (الرفاعي) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Rih (Er-) (الريح) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Ringa (Er-) (الرينگة) Andalous Kettani (2005), Benabdallah (2008)
Rkyek (Er-) (الركيك) Andalous Razzouk (1998)
Rokso (روكسو) Andalous Benabdallah (2008)
Ronda (Er-) (الرندة) Andalous Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Zahiri (Tétouan)
Rondi (Er-) (الرندي) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Zahiri (Tétouan) Litt. de Ronda
Rouan (Er-) (الروان) Andalous Souissi (1979), Kettani (2005) Esp. Roán
Rouass (Er-) (الرواس) Andalous
Roudies (ردياس) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Rodriguez Impasse Roudies dans la médina de Rabat
Rouijel (Er-) (الرويجل) Souissi (1979)
Rtabi (Er-) (الرتابي)
Rtal (Er-) (الرطل) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (Tétouan)
Ryech (Er-) (الريش) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008) Esp. Reyes
Sahli (Es-) (السهلي) Andalous Kettani (2005)
Salmi (Es-) (السالمي) Andalous, auparavant établis à Chellah Souissi (1979), Benabdallah (2008), Benabdallah (Tétouan)
Sayeh (Es-) (السايح) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Sbiyaâ (Es-) (السبيع) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Scordos (سكوردوس) Andalous Benabdallah (2008) Esp. Escuerdos
Sebbahi (Es-) (الصباحي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Rue Sebbahi dans la médina de Rabat
Sebbata (سباطة) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Zapata
Sehimi (Es-) (السحيمي) Andalous Souissi (1979)
Semmar (Es-) (السمار) Andalous, descendants d'Ali Al-Mandri Benabdallah (Tétouan) Branche cadette: Mandri (El-) (المنظري)
Senhaji (Es-) (الصنهاجي) Sanhadjas Souissi (1979)
Sensiad (Es-) (السنصياض) Andalous Razzouk (1998), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Éteinte
Serroukh (Es-) (الصروخ) Souissi (1979)
Siroun (صيرون) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998) Esp. Cerrone
Slaitan (سليطان) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Sondal (صندال) Andalous Souissi (1979), Kettani (2005)
Souini (Es-) (الصويني) Souissi (1979)
Souissi (Es-) (السويسي) Souss Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Souissi dans la médina de Rabat ; Quartier Souissi au sud des murailles almohades
Soussi (Es-) (السوسي) Sousse (Tunisie)
Srayri (Es-) (السرايري) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Tadili (Et-) (التادلي) Tadla Souissi (1979) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Tajin (Et-) (الطاجين)
Tamouro (تامورو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Chamorro
Tazi (Et-) (التازي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Impasse Tazi dans la médina de Rabat
Tebbaâ (Et-) (التباع) Souissi (1979)
Tefor (Et-) (الطيفور) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Tekko (تكو) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Tilio (تليو) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous), Benabdallah (Tétouan) Éteinte Rue Tilio dans la médina de Rabat
Tkito (تكيطو) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Chiquito
Tlemsani (Et-) (التلمساني) Tlemcen
Tobi (Et-) (الطوبي) Andalous Souissi (1979), Benabdallah (2008)
Touerto (طويرطو) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Tuero
Toumi (Et-) (التومي) Souissi (1979)
Tounsi (Et-) (التونسي) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005)
Trabelsi (Et-) (الطرابلسي) Tripoli
Trari (Et-) (الطراري) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Tredano (طريدانو) Andalous Kettani (2005), Benabdallah (2008) Esp. Toledano ; branche cadette: Benmessaoud (بن مسعود) Impasse Benmessaoud dans la médina de Rabat
Triki (Et-) (التريكي) Turque Souissi (1979) Ascendance andalouse (Benabdallah, 2008)
Yabouri (El-) (اليابوري) Andalous (Portugal) Kettani (2005), Benabdallah (2008) Litt. d'Évora
Yamani (El-) (اليمني)
Yazidi (El-) (اليزيدي) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Zaîmi (Ez-) (الزعيمي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Zaki (Ez-) (الزكي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Zebdi (Ez-)(الزبدي) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous) Esp. Acevedo Rue Zebdi dans la médina de Rabat
Ziani (Ez-) (الزياني) Souissi (1979)
Ziati (Ez-) (الزياتي) Beni Ziat (Ghomaras) Souissi (1979), Benabdallah (Tétouan) Ascendance andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Zkik (ازكيك) Andalous Souissi (1979)
Znaidi (Ez-) (الزنايدي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008) Rue Znaidi dans la médina de Rabat
Znati (Ez-) (الزناتي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Zott (Ez-) (الزط) Andalous Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Ztot (Ez-) (ازطوط) Andalous Souissi (1979), Razzouk (1998), Kettani (2005), Benabdallah (2008), Kriem (Andalous)
Zouaghi (Ez-) (الزواغي) Souissi (1979) Origine andalouse supposée (Benabdallah, 2008)
Zreda (زرادة) Andalous (Portugal) Bargach (1998)
Citations:

• M. Bargach, Une famille au cœur de l'histoire (« Bargach (1998) »)[9]
• A. Benabdallah, L’Encyclopédie de Rabat (« Benabdallah (2008) »)[10]
• A. Benabdallah : Salé, point de départ de la civilisation dans la région de l'Embouchure du Bouregreg (« Benabdallah (Salé) »)[11]
• A. Benabdallah : Tétouan, Capitale du nord et source de son rayonnement (« Benabdallah (Tétouan) »)[12]
• M. Boujendar, Introduction de l'Histoire de Ribat al-Fath (« Boujendar (1926) »)[13]
• A.-M. Kettani, La propagation de l'Islam dans Al-Andalus (« Kettani (2005) »)[14]
• A. Kriem : Le rôle des réfugiés andalous à Ribat al-Fath dans la résistance à la conquête espagnole de l'Embouchure du Bouregreg (« Kriem (Andalous) »)[15]
• A. Kriem  : Ribat al-Fath, ville andalouse d'outre-mer (« Kriem (Ribat al-Fath) »)[16]
• M. Razzouk, Les Andalous et leurs migrations vers le Maroc pendant les XVIe et XVIIe siècles (« Razzouk (1998) »)[17]
• A. Souissi, L'Histoire de Ribat al-Fath (« Souissi (1979) »)[18]
• S. Zahiri : Les Familles Andalouses Morisques à Tétouan, Racines et Ramifications (« Zahiri (Tétouan) »)[19]

Rbatis célèbres[modifier | modifier le code]

Période pré-coloniale[modifier | modifier le code]

Période moderne[modifier | modifier le code]

Politiciens, diplomates et économistes[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Artistes[modifier | modifier le code]

Universitaires et scientifiques[modifier | modifier le code]

Hommes de religion[modifier | modifier le code]

Sportifs[modifier | modifier le code]

  • Rachid Baïna, ancien handballeur ayant évolué au sein du FUS de Rabat ;
  • Chafiq Benkhraba, cavalier, ancien champion du Maroc d'équitation ;
  • Abderrahmane Bouanane, membre fondateur du FUS de Rabat et de la Fédération Royale Marocaine de Basket-ball, ancien entraineur du FUS de Rabat, des FAR de Rabat et de l'équipe nationale du Maroc de Basket-ball (25 ans) et ancien arbitre international de basket-ball ;
  • Rachid Cherkaoui, ancien basketteur ayant évolué au sein du FUS de Rabat, membre de la Fédération internationale d’éducation physique, directeur de l’École normale supérieure ;
  • Tahar Doghmi, footballeur évoluant au sein du Raja de Casablanca ;
  • Noureddine Guédira , pionnier de la presse sportive nationale, chef du département des sports à la RTM, secrétaire général de l'AMPS, président de la commission centrale d'arbitrage et de celle des médias à la Fédération royale marocaine de football ;
  • Khaled Labied, ancien footballeur ayant évolué au sein du FUS de Rabat, nommé meilleur buteur de la CAN 1980 ;
  • Khalid Meghraoui, ancien footballeur ayant évolué au sein du FUS de Rabat ;
  • Khalil El Yamani, ancien basketteur ayant évolué au sein du FUS de Rabat.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Camille Lacoste-Dujardin & Marie Virolle-Souibès, Femmes et hommes au Maghreb et en immigration: la frontière des genres en question, Ed. Publisud, 1998 (ISBN 9782866008185), p. 129: « Au Maroc, on identifie les individus par le nom de leur ville ou région d'origine (...) Cependant, une analyse poussée de l'identité rbatie nous révèle que tous les habitants de Rabat ne sont pas des Rbatis. "Rbati" a un sens restreint qui s'applique seulement à un petit groupe de la population de Rabat. Les Rbatis sont la bourgeoisie de Rabat, mais une bourgeoisie dans le sens de la culture. Ils forment un groupe distinct qui cherche à maintenir sa distinction par son mode de vie et sa culture qui présentent des aspects de culture bourgeoise : raffinement, discrétion, sobriété et, par le fait même, reflètent un esprit bourgeois. »
  2. Mariette Hayeur, « Les Rbatis-bourgeoisie de Rabat : identité et luttes de classement », Thèse de doctorat en Anthropologie, Montréal, 1991
  3. Safaa Monqid, « Les morisques et l’édification de la ville de Rabat », Cahiers de la Méditerranée, 79, 2009
  4. a et b Leila Messaoudi, « Urbanisation linguistique et dynamique langagière dans la ville de Rabat », Cahiers de sociolinguistique, no 6,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  5. Mariette Hayeur, « Les Rbatis - bourgeoisie de Rabat : identité et luttes de classement », Thèse de doctorat en Anthropologie, Montréal, 1991
  6. « Rabat : écrits anciens, présentés par Louis Miège - Rabat en août 1880, vu par Jules Leclercq », Revue Maroc Europe, 10 (1996), p. 141-144
  7. Leila Messaoudi, « Traits linguistiques du parler ancien de Rabat » dans "Peuplement et arabisation au Maghreb occidental: dialectologie et histoire", éd. J. Aguadé, P. Cressier et A. Vicente, (1998)
  8. M. Bouchara, « Profil des vieilles familles de Rabat », Revue Maroc-Europe, 10 (1996), p. 62
  9. M. Bargach, Une famille au cœur de l'histoire, Ed. maghrébines (1998)
  10. A. Benabdallah, L’Encyclopédie de Rabat (موسوعة الرباط), Ed. Ass. Ribat al-Fath (2008)
  11. Abdelaziz Benabdallah, Salé, point de départ de la civilisation dans la région de l'Embouchure du Bouregreg (en arabe)
  12. Abdelaziz Benabdellah, Tétouan, Capitale du nord et source de son rayonnement (en arabe)
  13. M. Boujendar (en), Introduction de l'Histoire de Ribat al-Fath (مقدمة الفتح من تاريخ رباط الفتح) (orig. 1926), revue A. Kriem, Ed. Centre Najibawayh (2008)
  14. Ali Montacer Kettani, La propagation de l'Islam dans Al-Andalus (انبعاث الإسلام بالأندلس), Dar Al-Koutoub Al-ʿIlmyia (2005), pp. 391-393
  15. Abdelkrim Kriem, Le rôle des réfugiés andalous à Ribat al-Fath dans la résistance à la conquête espagnole de l'Embouchure du Bouregreg (en arabe), sur attarikh-alarabi.ma
  16. Abdelkrim Kriem (en arabe), Ribat al-Fath, ville andalouse d'outre-mer, sur attarikh-alarabi.ma
  17. Mohamed Razzouk, Les Andalous et leurs migrations vers le Maroc pendant les XVIe et XVIIe siècles, 3e édition (الأندلسيون وهجراتهم إلى المغرب خلال القرنين ١٦-١٧), Ifriqiya ach-Charq (1998), pp. 304-305
  18. A. Souissi, L'Histoire de Ribat al-Fath (en arabe), Ed. Dar al-Maghrib lit-ta'lif wat-tarajama wan-nachr (1979), pp. 199-209
  19. Saloua Zahiri, Les Familles Andalouses Morisques à Tétouan, Racines et Ramifications (en arabe), sur attarikh-alarabi.ma
  20. (ar) Les Andalous, par Abdelaziz Benabdallah ; consultable en ligne fichier .pdf
  21. a, b, c, d, e, f et g (ar) Article L'Histoire de Rabat, par Abbas El Jirari sur son site personnel www.abbesjirari.com
  22. http://conseil-constitutionnel.ma/FR/Decision/detail_recherche.php?mot=sdfsdfsdff&id_discour=08/710

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (ar) M. Boujendar, Muqaddimat al-fath fi tarikh Ribat al-Fath (مقدمة الفتح في تاريخ رباط الفتح), Ed. du Bulletin Officiel (1926) [1]
  • (ar) A. Souissi, Tarikh Ribat al-Fath (تاريخ رباط الفتح), Ed. Dar al-Maghrib lit-ta'lif wat-tarajama wan-nachr (1979)
  • (ar) M. Boujendar, Al-ightibat bi tarajim aʿlam ar-Ribat (الاغتباط بتراجم أعلام الرباط), revu par M. Kriem, Ed. Matabiʿ al-Atlas (1986)
  • (ar) A.-M. Kettani, Inbiʿath al-Islam fi al-Andalus (انبعاث الإسلام في الأندلس), Ed. Dar al-kutub al-ʿilmiya (2005)
  • (ar) M. Razzouk, Al-Andalussiyun wa hijratuhum ila al-Maghrib khilala al-qarnayn 16-17 (الأندلسيون وهجراتهم إلى المغرب خلال القرنين ١٦-١٧), 3e ed., Ifriqiya ach-Charq (1998)
  • M. Bargach, Une famille au cœur de l'histoire, Ed. maghrébines (1998)

Articles[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]