Famille de Valbelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Valbelle.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valbelle (homonymie).
Famille de Valbelle
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de Valbelle

Blasonnement D'azur, à un lévrier rampant d'argent, colleté de gueules[1].
Devise « Fidelis et Audax[2] »
Période XVe siècle -
Pays ou province d’origine Drapeau de la Provence Provence
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Valbelle
Tourves
Rians

La famille de Valbelle est une famille noble de Provence, issue de Barthélémy Valbelle, maître savetier au Bausset.

Généralités[modifier | modifier le code]

Le père Léotard, ainsi que MM. de Ruffi, père et fils, font remonter l'origine des Valbelle aux anciens vicomte de Marseille. La fausseté de la généalogie qu'ils ont fait publier est manifeste[3]. La basse extraction des Valbelle, est révélée par les publications du grand avocat Étienne Bertrand, et du professeur émérite à l'Université de Provence, Monique Cubells[4],[5],[6].

« La licence et corruption du temps a été cause aussi que plusieurs, sous prétexte de ce qu'ils ont porté les armes pendant les troubles, ont usurpé le nom de gentilhomme pour s'exempter indûment de la contribution aux tailles[7]. »

C'est bien de cette manière que la famille de Valbelle inaugure sa brillante destinée[8]:

  • Barthélémy Valbelle, maître savetier au Bausset, d'où :
    • Jean Valbelle, travailleur et nourriguier (éleveur de bétail), d'où :
      • Barthélémy Valbelle, syndic de la Cadière en 1477, d'où :
        • Honoré Valbelle, apothicaire à Marseille, épouse 1) Marguerite Ferlet 2) Alayonne d'Arsaqui ; deuxième consul de Marseille en 1527 et 1528, fermier de la chapellenie des Accoules, puis de l'abbaye de Saint-Victor pour ses biens de la Cadière, fermier de la gabelle de Marseille en 1538, il vend sa boutique en 1531, d'où :
          • Cosme de Valbelle (filleul de Cosme de Médicis, abbé de Saint-Victor) ; d'abord fermier de l'abbaye ; puis il entra dans la carrière des armes au moment des guerres de religion, fut lieutenant de galère ; pannetier ordinaire du roi ; qualifié capitaine et écuyer dans les actes notariaux de la fin du XVIe siècle ; épouse en 1539 Françoise Huc, fille de Jean, marchand drapier[9].

Cette famille fournira au royaume de France une série de marins valeureux et dévoués, commandant presque toujours des galères construites et armées à leurs frais[10].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Livre aux armes de Marguerite-Delphine de Valbelle, dame de Tourves, cousine éloignée et épouse d'André Geoffroy de Valbelle[11].

Origines[modifier | modifier le code]

Cosme de Valbelle, lieutenant de galère, né vers 1520 à Marseille, épouse en 1539 Françoise Huc, fille de Jean, marchand drapier. Il est l'auteur des trois branches.

Branche aînée (Valbelle-Les Baumelles)[modifier | modifier le code]

L'ainé Antoine, fut l'auteur de la branche des Baumelles et d'Aiglun, qui s'éteignit en 1717.

Branche cadette (Tourves)[modifier | modifier le code]

Léon, un autre fils, fut l'auteur de la branche des marquis de Tourves (titre créé par lettres patentes de 1678). Elle donna deux présidents au Parlement de Provence (1686 et 1718).

Branche de Meyrargues et de Montfuron[modifier | modifier le code]

Barthélémy, un troisième fils, épousa en 1597 à Marseille, Aymare Cabre de Roquevaire-Saint-Paul et donna les seigneurs de Meyrargues et de Rians. D'où : des Conseillers au Parlement de Provence et les titres de Premier baron du Dauphiné et de Grand Sénéchal de Marseille. Cette branche s'éteignit en 1778. Et le rameau des marquis de Montfuron (terre érigée par lettres patentes de 1690) qui donna l'évêque d'Alès au XVIIe siècle et s'éteignit en 1732.

Alliances notables[modifier | modifier le code]

Les Valbelle se sont alliés aux :

Félix du Muy, famille de Pontevès, famille d'Albon, Fabri Ce lien renvoie vers une page d'homonymie de Rians, Doria, maison de Castellane, famille de Simiane, maison de Vintimille du Luc, famille de Brancas, famille Galléan,

Membres illustres de la famille[modifier | modifier le code]

Les ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Les militaires[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Galerie de portraits[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Titres[modifier | modifier le code]

Châteaux, seigneuries, terres[modifier | modifier le code]

Châteaux & hôtels[modifier | modifier le code]

Terres[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Armes de la famille de Valbelle
Blason fam fr Valbelle (de).svg Famille de Valbelle

D'azur, à un lévrier rampant d'argent, colleté de gueules.[1]

  • « Alias » : D'azur au lévrier en pied d'argent.[2]
Cimier 
Une Lucrèce Ce lien renvoie vers une page d'homonymie qui se donne un coup de poignard d'une main et de l'autre tient une palme et une branche de laurier entrelacées[2].
Cri 
VERTU ET FORTUNE[2] !
Supports 
Deux Fortunes tenant chacune une palme et un rameau de laurier entrelacés[2].
Devise 
« Fidelis et Audax[2] »
French heraldic crowns - duc v2.svg
Blason fam fr Valbelle de Rians (de).svg
Famille de Valbelle de Rians

Écartelé: aux 1 et 4, de gueules, à la croix de Toulouse d'or (de Forcalquier) ; aux 2 et 3, de gueules, au lion d'or, armé, lampassé et couronné du même (vicomtes de Marseille). Sur le tout d'azur, au lévrier d'argent, colleté de gueules.[1],[2]

Couronne 
De duc[2] ;
Supports 
Les deux Fortunes[2].
Timbre malte.png
Blason fam fr Valbelle de Rians (Malte).svg
Pierre-Bruno de Valbelle (1638-1702), Commandeur de Tronquière et de Gresans, chef d'escadre
D'après son portrait (plus haut) 
Sous le chef de la Religion : écartelé: aux 1 et 4, de gueules, à la croix de Toulouse d'or; aux 2 et 3, de gueules, au lion d'or, armé, lampassé et couronné du même. Sur le tout d'azur, au lévrier d'argent, colleté de gueules.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Jean Gallian, « P114 », de Valbelle, sur jean.gallian.free.fr, 2007 (consulté le 11 janvier 2012)
  3. Histoire Véridique de la Noblesse de Provence, par le baron du Roure (Bergerac, 1912)
  4. La noblesse provençale, par Monique Cubells (Publications de l'Université de Provence, Marseille 2002)
  5. Eugène Sue, p. 122
  6. Une note manuscrite du carton de d'Hozier, qu'un M. de la Garcinière écrivait à M. Robin de Briançon, auteur du Nobiliaire de Provence, « que la famille de Valbelle ne remontait pas plus haut qu'a Honoré Ier, apothicaire de son état, qui, après s'être fort enrichi dans son métier, fut élu second consul de Marseille, en l'année 1528, et que de cet Honoré descend toute la famille de Valbelle. »
  7. Isambert, t. XV, n°139, § 25.
  8. Monique Cubells, Les usurpations de noblesse sous l'Ancien Régime
  9. La noblesse provençale, de Monique Cubells (Publications de l'Université de Provence, Marseille 2002
  10. Léon Guérin, p. 291
  11. Note sur Marguerite-Delphine de Valbelle, dame de Tourves
  12. de La Roque, 1891, col.245
  13. « Château de Valbelle », sur www.la-provence-verte.net (consulté le 30 janvier 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]