Famille de Theux de Meylandt et Montjardin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Theux de Meylandt et Montjardin (de)
Image illustrative de l’article Famille de Theux de Meylandt et Montjardin

Blasonnement Parti, au premier de gueules, à la croix bretessée d'argent, au deuxième d'argent, à trois bandes de sinople, chargées d'un lion passant d'or.
Période XIVe sièclenos jours
Pays ou province d’origine Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Allégeance Drapeau de la Belgique Belgique
Demeures Château de Franchimont,

Château de Meylandt,

Château de Schabroek,

Château de Montjardin,

Château de Bonneville,

Château de Moustier

Preuves de noblesse
Autres

La famille de Theux de Meylandt et Montjardin est une famille de la noblesse belge, reconnue noble de temps immémoriaux en 1703 par l'empereur Léopold Ier.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1703, l'empereur Léopold Ier accorda à Arnold-Léon de Theux, docteur en droit, le titre de chevalier, transférable à tous les descendants masculins.

Jacques de Theux de Meylandt (Liège, 9 juin 1754 - Heusden, 6 juillet 1825) fut reconnu en 1822, sous le Royaume-Uni des Pays-Bas, dans la noblesse héréditaire avec le titre de chevalier, transférable à tous les descendants masculins. Il épousa Marie-Antoinette van Wezeren (1767-1842) en 1785. Ils ont eu deux filles et trois fils.

Jacques Marie Joseph Xavier de Theux de Meylandt et Montjardin (Saint-Trond, 11 mars 1792 - Heusden, 17 septembre 1838) appartenait à la garde d'honneur de l'empereur sous l'Empire français. Il devient commandant en chef de la garde civile du canton de Beringen. Il épouse Justine Cordier dite de Lobbes (1811-1885) en 1832.

Joseph de Theux (1835-1868), docteur en droit, était historien. Il est mort célibataire, après avoir écrit La seigneurie de Montjardin et la porallée.

Son frère, Xavier de Theux de Meylandt et Montjardin (1838-1896) épousa Eugénie de Thysebaert (1844-1902). Il était docteur en droit, président fondateur de l'Association des bibliophiles de Liège et de l'Association des bibliophiles de Belgique et directeur de la Bibliothèque royale de Belgique. Le couple a eu quinze enfants dont descendent tous les porteurs du nom actuels.

Marie de Theux par Godfried Guffens en 1889.

Marie, leur fille aînée ainsi que sa sœur Louise prirent le voile.

Les cinq autres s'allièrent avec les familles nobles d'Oultremont, de Broqueville, de Marnix de Sainte Aldegonde de Sélys Longchamps et Leblanc de Chanéac. Six des huit fils ont eu descendance. Quatre d'entre eux sont les aïeux des porteurs actuels du nom.

Barthélémy de Theux de Meylandt (Saint-Trond, 24 avril 1794 - Heusden, 21 août 1874), docteur en droit, fut membre du Congrès national et devint l'un des hommes d'État belges les plus importants au XIXe siècle. Il épousa Aline du Parc (1822-1881). Ils eurent cinq enfants dont quatre filles noblement alliées; leur fils Albert, qui avait épousé Marie Goffinet décéda sans descendance.

Lettres patentes[modifier | modifier le code]

  • Vienne, , Léopold Ier, Empereur du Saint-Empire:
    Concession motu proprio du titre héréditaire de « Chevalier du Saint-Empire » et quatre quartier de noblesse pour Arnold-Léon de Theux, docteur de droit.
    Le diplôme a été enregistré auprès du Conseil Secret de la Principauté de Liège.
  • Het Loo, , Guillaume Ier, Roi des Pays-Bas:
    Reconnaissance de noblesse et du titre de « Chevalier », transmissible à tous les descendants, à Joseph-Mathieu de Theux de Meylandt et de Montjardin.
    Inscrit sous ce nom dans l’Ordre Équestre de Liège.
  • Bruxelles, , Léopold Ier, Roi des Belges:
    Concession du titre de «Comte», transmissible à tous les descendants mâles, à son fils puiné, Barthélémy-Théodore de Theux de Meylandt, ministre d'État et des affaires intérieures.

Héraldique[modifier | modifier le code]

  • 1840 : Parti, au premier de gueules, à la croix contrebretessée d'argent, au deuxième d'argent, à trois bandes de sinople, chargées d'un lion passant d'or. │ L'écu surmonté de la couronne de comte, sommée d'un heaume d'argent, grillé, liseré et couronné d'or, fourré de gueules, aux hachemens à dextre de gueules et d'argent, à senestre d'argent et de sinople. Cimier: deux lions d'or affrontés. Supports: deux lions d'or, tenant une bannière à dextre aux armes de la première et à senestre de la seconde partition de l'écu.

Généalogie[modifier | modifier le code]

  • Arnold-Léon, Chevalier de Theux

Alliances nobles[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph-Henri de Theux de Montjardin, Histoire de la seigneurie de Montjardin et de la porallée miraculeuse, Brussel, Gobbaerts, 1869.
  • Chevalier de Limbourg & Louis Robyns de Schneidauer, Généalogie de la famille de Theux de Meylandt et Montjardin, in: Annuaire de la noblesse de Belgique, 1940-41.
  • Charles Terlinden, Barthélémy de Theux, in: Biographie nationale de Belgique, T. XXIV, Brussel, 1926-1929.
  • J. Brassine, Joseph de Theux,in: Biographie nationale de Belgique, T. XXIV, Brussel, 1926-1929.
  • J. Brassine, Xavier de Theux, in: Biographie nationale de Belgique, T. XXIV, Brussel, 1926-1929.
  • P. Berghmans, Théodore de Theux, in: Biographie nationale de Belgique, T. XXIV, Brussel, 1926-1929.
  • Louis Roppe, Barthélémy de Theux de Meylandt, in: Nationaal Biografisch Woordenboek, Deel IX, Brussel, 1981.
  • L. Robyns de Schneidauer, Ils étaient cinq jeunes chevaliers de Theux, 1955.
  • Philippe de Bounam de Ryckolt, Recueil de tableaux de noblesse des familles nobles du Royaume de Belgique, tome II, 1967, 1997, Ed Guyot sa., Bruxelles, 1997.
  • Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Annuaire 1999, Brussel, 1999.
  • Chevalier Baudouin de Theux de Meylandt et Montjardin, Le comte Barthelemy de Theux de Meylandt (1794-1874), un homme politique du XIXe siècle, pionnier de l’indépendance de la Belgique, Recueil LXXI de l’Office généalogique et héraldique de Belgique, 2019, 208 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]