Famille de Rosnyvinen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Famille de Rosnyvinen est une vieille famille aristocrate bretonne dont les ancêtres étaient seigneurs de Piré, du Plessis-Guériff (en Piré), du Plessis-Bonenfant[1] (en Saulnières), de Rosnyvinen (en Loc-Eguiner) et de Kerancoat (en Loperhet). Cette famille a donc des origines en Basse-Bretagne, et particulièrement dans le Léon, même si elle s'est par la suite implantée principalement au sud de Rennes en Haute-Bretagne. Elle possédait aussi la seigneurie de Beauregard en Saint-Méloir-des-Ondes[2]. Aux XVIIIe siècle et XIXe siècle, les marquis Rosnivynen de Piré ont joué un rôle important dans l'histoire politique de la Bretagne.

Une famille d'ancienne noblesse[modifier | modifier le code]

Le blason de la famille de Rosnyvinen

La famille de Rosnyvinen (ou Rosnivinen) a vu ses titres de noblesse confirmés lors du registre de confirmation de la noblesse du pays et duché de Bretagne par lettres patentes du Roi datées de janvier 1668, confirmant « ladite dame d'Espinoze[3] en ladite qualité de voulloir soustenir pour sesdicts mineurs les quallités d'escuyer, messires et chevalliers pour [eux], et leurs predecesseurs prises de tous temps immémorial (...) et qu'ils portent pour armes d'or à la hure de sanglier de sable arachée, et armée de gueule bordée, et engrellée de mesme (...) »[4].

La devise des Rosnyvinen est : Non ferit nisi læsus ("Il ne frappe que s’il est blessé"). Cette devise a été reprise par la commune de Piré-sur-Seiche, ainsi que leur cri:" Défends-toi !"

Pol Potier de Courcy décrit ainsi la famille de Rosnyvinen dans son "Nobiliaire et armorial de Bretagne" :

« Rosnyvinen (de), sr dudit lieu, trêve de Loc-Eguiner, par. de Ploudiry, — de Keranhoat, par. de Loperhet, — de Trébéolin, par. de Dirinon, — de Guitté, par. de ce nom, — de Vaucouleurs, par. de Trélivan, — de Chambois et de Beauvais, en Normandie, — du Parc-Avaugour, au Maine, — du Plessix-Bonenfant et de Piré, par. de Piré, — de la Gromillais, par. de Québriac, — de Trémelgon, par. d’Ambon, — de Gamarec, par. d’Elven, — de Tilly, — de la Haye-d’Iré, par. de Saint-Rémy-duPlain, —comte de Maure, par.de ce nom, —s’deFouesnel, par. de Louvigné-de-Bais,

— de Beaucé, par. de Mélesse, — du Bouessay, — de Kerouzéré, par. de Sibiril, — du Jarriay, par. de Rougé, — du Rible, par. de Plomodiern. Ane. ext. chev., réf. 1669, onze gén.; réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Ploudiry, Loperhet, Dirinon, Québriac, Plougastel-Daoulas et Trélivan, év. de Léon, Cornouaille et Saint-Malo.

D’or à la hure de sanglier de sable, arrachée de gueules et défendue d’argent ; aliàs : à la bordure engreslée de gueules. Devise : Dêfens-toi ; et aussi : Non ferit nisi læsus[5]. »

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

Le château de Piré-sur-Seiche
Le général Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen, baron de l'Empire
Alexandre-Élizabeth de Rosnyvinen de Piré, député d'Ille-et-vilaine de 1856 à 1870
Le donjon de Chambois

Selon le registre de réformation de la noblesse de Bretagne de 1668[6], le premier ancêtre connu est Geoffroy de Rosnyvinen qui vivait en 1338, qui aurait eu au moins deux enfants Jan [Jehannin] (écuyer sous les ordres de Bertrand Du Guesclin et présent à la montre de Thérouanne en 1383[7]) et Guillaume de Rosnyvinen, dont la descendance peut être ainsi résumée[4] :

  • Olivier de Rosnyvinen (fils de Jan), était seigneur de Rosnyvinen et aurait eu au moins deux fils Jan II de Rosnivinen et Olivier II de Rosnivinen.
    • Jan II de Rosnyvinen fut gouverneur de Dinan (capitaine du chastel de Dinan en 1469), grand échanson du roi Charles VII ; au service du connétable Arthur de Richemont, le à Chinon, il porte un coup d'épée dans le ventre de Georges Ier de La Trémoille, lequel n'est que légèrement blessé[8]; en 1436, il participe au combat de Saint-Denis contre les Anglais, mais ensuite ces derniers le font prisonnier (libéré après rançon)[9]. En 1450, il participe à la bataille de Formigny. Jan II de Rosnyvinen épousa le à Dinan Béatrix de Guitté qui lui apporta les terres de Guitté, du Quellennec en Lanouée et de Vaucouleur en Trélivan[10]; ils eurent au moins quatre enfants : François, Guillaume, Guy et Anne. Il est archer de la garde du duc François II de Bretagne en 1481[11]. Comme il hérita de sa femme les terres de Guitté, il est connu aussi sous le nom de "Jean de Guitté"[12]. Il est enterré à l'abbaye de Daoulas[9].
      • François du Rosnyvinen, décédé le , marié le avec Catherine (ou Gillette) de Châteaubriand, fille du sire de Beaufort et du Plessis-Bertrand[13] (en Saint-Coulomb).
        • Guillaume du Rosnyvinen, seigneur de Guitté et de Vaucouleur en Trélivan, marié avec Artuse de Romilley.
          • Guy du Rosnyvinen, seigneur de Guitté et de Vaucouleur, assassiné en 1565, marié avec Jacquemine du Boisriou.
    • Olivier II de Rosnyvinen, marié vers 1410 avec Havoise de Clécunan (Kernechulan), dame de Keranhoat (Kerancouet), originaire de Loperhet ; ils eurent au moins cinq fils : Louis, Jean, Olivier III, Guillaume et Estienne[14].
      • Louis de Rosnyvinen, seigneur de Kerancouet, marié avec Ne de Kermarvan, aurait eu au moins deux enfants : Allain et Ollive (une fille) de Rosnivinen. En 1478, il est nommé par le duc François II de Bretagne au commandement de la place de La Roche-Morvan qui vient d'être prise au vicomte Jean II de Rohan[15]. Il est décédé probablement en 1485 car Jean de Rohan, vicomte de Léon, accorde la charge de capitaine de « son chastel et place de La Roche-Maurice » à Porceval de Lézormel cette année-là « en raison du décès de feu Louis de Rosnyvinen »[16]
        • Allain de Rosnyvinen, marié à Janne de Guitté, aurait eu deux filles : l'aînée Perrinne, mariée avant 1490 avec Prigeant de Coatmené (Prigent de Coëtmenec'h)[17]; la cadette Béatrice, mariée à un membre de la famille de Kersauson.
      • Guillaume de Rosnyvinen (frère cadet de Louis de Rosnyvinen), né vers 1420, seigneur de Champorin, premier échanson de France en 1446 (succédant dans cette charge à son oncle Jan II de Rosnyvinen), maître des Eaux et forêts de France[18], chambellan du roi Charles VII, décédé en 1494. En 1448, il intercède près du roi Charles VII en faveur de la libération de Gilles de Bretagne, neveu du roi, détenu par son père Jean V de Bretagne. En 1457, il est capitaine de Vire et en 1465 il est nommé gouverneur de Saint-Aubin-du-Cormier dont il remet en état les fortifications et complète le système de défense mais sa garnison affaiblie par le départ de troupes envoyées à Nantes et n'obtenant pas de renforts, fut obligé de capituler face à l'armée française lors de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488. Bertrand d'Argentré a écrit à son propos : « Il fut capitaine du château de Saint-Aubin, et, après le siége de Nantes levé, les Français vinrent planter le siège devant cette place, y ramenant toute l'artillerie qu'ils avaient au siège de Nantes. Les soldats qui lui furent donnés à la garde du château s'étonnèrent, et peu à peu l'abandonnèrent, de sorte qu'ils le laissèrent avec peu de gens. Lors commandait en la ville de Rennes le capitaine Guybé, qui d'ailleurs ne lui voulait pas de bien, et ne put obtenir secours de lui, à cause de quoi il fut contraint de rendre la place, dont depuis il mourut, et git aux Cordeliers de Dinan, où se voit sa sépulture de ce jour »[19]. Guillaume de Rosnyvinen s'était marié le avec Perrine de Meullent, dame du Parc d'Avaugour (originaire de Brecé, près de Gorron et décédée le à Dinan)[20], puis le avec Hélène de Bonenfant, héritière du Plessis-Guériff, dont il eut au moins cinq enfants dont :
        • François de Rosnyvinen, né en 1478, décédé en 1513, marié en 1509 avec Magdelaine Pesnel (ou Marie Paynel).
          • François II de Rosnyvinen, seigneur du Plessis-Guériff, né vers 1510, marié en 1530 avec Renée du Gué de Sernon et décédé vers 1558.
            • Guy de Rosnyvinen, décédé en 1565, marié avec Perronnelle de la Villarbois puis avec Claude de Camarec, originaire d'Elven[21].
              • Claude de Rosnyvinen, né en 1559, décédé en 1585, marié en 1576 avec Claude d'Argentré.
                • Bertrand de Rosnyvinen, né en 1580, décédé en 1660 à Rennes, sieur du Plessix-Bonenfant, conseiller au Parlement de Bretagne, marié le avec Louise du Chastellier (décédée le ), puis marié le avec Gillette de la Blinaye.
                  • Jan III de Rosnyvinen (fils de Louise du Chastellier), seigneur de Piré, décédé le à Rennes, marié le avec Michelle d'Espinoze.
                  • Charles de Rosnyvinen (fils de Gilette de la Blinaye), marié le avec Marguerite d'Espinoze [ou d'Espinoy] (laquelle se remaria par la suite avec Jean de Boisgélin, seigneur de Mesneuf)[22]. Il était aussi seigneur de Saint-Rémy-du-Plain où il avait un droit de prééminence en raison de sa terre du Laurier[23].
                    • François de Rosnyvinen
                    • Christophe de Rosnyvinen, seigneur de Piré, décédé le  ; c'est lui qui en 1722 rase le château de Plessis-Guériff et le reconstruit (c'est l'actuel château de Piré qui fut vendu en 1854 par le marquis de Piré au vicomte Nicolay, revendu en 1866 à la famille Carron-de-la-Carrière, puis en 1932 à la Congrégation des Pères du Saint-Esprit qui l'a revendu en 2011[24]). il est le véritable auteur des tomes III et IV de "L'Histoire des ducs de Bretagne, publiés en 1739 par l'abbé Deffontaines et consacrés à l'histoire de la Ligue en Bretagne[25]. Il fut conseiller au Parlement de Bretagne. Marié le avec Louise Prudence Descartes (château de Chavagne à Sucé-sur-Erdre - 44) et cousine du célèbre philosophe René Descartes[26].
                    • Catherine de Rosnyvinen (sœur de François et Christophe de Rosnyvinen)
                • Mathurin de Rosnyvinen (frère puîné de Bertrand de Rosnivinen), escuyer, sieur de Camarec, marié avec Françoise Goiré.
                  • René de Rosnyvinen, marié avec Réne du Boishamon.
                  • Alexandre de Rosnyvinen, qui fut recteur de Domagné.
                  • Hippolyte-Louis de Rosnyvinen.
      • Olivier III de Rosnyvinen (fils d'Olivier II de Rosnyvinen et de Havoise de Clunécan), fut gouverneur de Lagny-sur-Marne en 1454 et maître d'hôtel du duc d'Alençon en 1469[35]. Il se maria avec Marie de Tilly, fille de Jean V de Tilly, seigneur de Chamboy.
        • Maurice de Rosnyvinen, seigneur de Chamboy (Chambois), mariée avec Marguerite de Vassy.
          • Gilles de Rosnyvinen, marié le avec Nicole de Guiry.
            • Pierre de Rosnyvinen, seigneur de Chamboy, marié avec Marie du Quesnel.
              • Alain de Rosnyvinen, seigneur de Chamboy et de Montreuil, écuyer, marié avec Anne de Vassy, puis avec Marie de Corday.
                • Pierre de Rosnyvinen (fils de Marie de Corday), gouverneur de Caen et de Pont-de-l'Arche, maréchal des camps et armées du roi, marié le avec Louise d'Illiers
                  • Pierre II de Rosnyvinen, seigneur de Chamboy, marié le avec Catherine de La Planche.
                  • Hercule Pomponne de Rosnyvinen, seigneur de Chambois, né le (ou 1652) au château de Caen, marié le à Chambois avec Marguerite de Bailleul. Sa tombe est dans l'église de Chambois.
                    • Pierre Charles Philippe de Rosnyvinen, marquis de Chambois, né en 1677 à Chambois, capitaine du régiment de Villiers (en septembre 1742, il participe au siège de Prague (1742) dans le cadre de la guerre de Succession d'Autriche où il commande la brigade de Navarre[36]. Décédé avant 1758, marié le avec Marguerite Leroux, puis avec Marguerite Beaupré, il épouse enfin le 3 mai 1735 au Theil-sur-Huisne Marie Marguerite Roger, fille du Sieur Blaise et de Catherine de Rhetre. Les époux présentent alors deux enfants qu'ils déclarent comme étant de leur fait : Marie Marguerite, baptisée paroisse Saint-Saturnin de Chartre le 30 août 1728, et Pierre Charles Philippe, qui suit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.infobretagne.com/saulnieres.htm
  2. Théodore Courtaux, "Histoire généalogique de la maison de Lantivy, de ses alliances et des seigneuries qu'elle a possédées", 1899, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55649006/f312.image.r=Rosnyvinen.langFR
  3. Marguerite d'Espinoze, veuve de Jan de Rosnivinen, agissait en qualité de tutrice de ses enfants Christophe de Rosnivinen, seigneur de Piré, de Plessis-Guériff, de Plessix-Bonenfant (ou Bonnanfant), de Quermarec et autres; de messire François Louis de Rosnivinen, chevalier et de Catherine de Rosnivinen
  4. a et b http://www.tudchentil.org/IMG/pdf/Rosnyvinen_de_-2.pdf
  5. Pol Potier de Courcy, "Nobiliaire et armorial de Bretagne", J. Plihon et L. Hervé, 1890, consultable http://fr.wikisource.org/wiki/Nobiliaire_et_armorial_de_Bretagne/R
  6. Ce registre précise que les documents attestant de l'ancienneté de la noblesse de cette famille de Rosnyvinen se trouvent à l'abbaye de Daoulas
  7. Collection généalogique sur la maison de Le Sénéchal en Bretagne, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5794355d/f45.image.r=Rosnyvinen.langFR
  8. Jean-Louis Chalmel, "Histoire de Touraine, 1841, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36820v/f211.image.r=Rosnyvinen.langFR et Jacques-Xavier Carré de Busserolle, "Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine", tome II, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k210041c/f257.image.r=Rosnyvinen.langFR
  9. a et b http://www.infobretagne.com/france-bouteillers-echansons.htm
  10. http://a.decarne.free.fr/gtoile/pag648.htm
  11. Robert de Courson de la Villeneuve, "Recherches historiques sur la maison de Courson en Bretagne et en Angleterre depuis 1066 jusqu'à 1881 avec cartes, dessins divers et pièces justificatives", 1881, consultable gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56856965/f146.image.r=Rosnyvinen.langFR
  12. Abbé A. Lemasson, "La Haute justice de la Roche et ses seigneuries", Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, 1915-1917, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2078062/f281.image.r=Rosnyvinen.langFR
  13. http://www.saintcoulomb.com/plessis-bertrand.html
  14. Catalogue généalogique de la Noblesse bretonne d'après la réformation de la noblesse 1668-1672 (page 1338)
  15. Joseph-Marie de Kersauson de Penandreff, "Histoire généalogique de la maison de Kersauson, par J. de Kersauson", 1886, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55649073/f33.image.r=Rosnyvinen.langFR
  16. Louis Le Guennec, Bulletin de la Société archéologique du Finistère, 1928, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5786704t/f65.image.r=Rosnyvinen.langFR
  17. Leur fille Marguerite de Coëtmenec'h, née en 1490, s'est mariée en 1508 à Dirinon avec Pierre du Louët
  18. http://a.decarne.free.fr/gtoile/pag75.htm#32
  19. Bertrand d'Argentré, "L'histoire de Bretaigne, des roys, ducs, comtes et princes d'icelle: l'établissement du Royaume, mutation de ce tiltre en Duché, continué jusques au temps de Madame Anne dernière Duchesse, & depuis Royne de France, par le mariage de laquelle passa le Duché en la maison de France", Jacques du Puys, 1588
  20. Dubuisson-Aubenay, François-Nicolas Baudot, "Itinéraire de Bretagne en 1636, d'après le manuscrit original", tome 1, 1898-1902, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k73687p/f81.image.r=Rosnyvinen.langFR
  21. René Kerviler, "Répertoire général de bio-bibliographie bretonne. Livre premier, Les bretons. 7,BROU-CARN", 1886-1908, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58176362/f317.image.r=Rosnyvinen.langFR
  22. Ernest de Cornulier-Lucinière, "Supplément à la Généalogie de la maison de Cornulier", 1860, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5508479f/f231.image.r=Rosnyvinen.langFR
  23. Amédée Guillotin de Corson, "Pouillé historique de l'archevêché de Rennes", volume 6, 1880-1886, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k750029/f246.image.r=Rosnyvinen.langFR
  24. http://www.infobretagne.com/pire-sur-seiche.htm
  25. Louis Grégoire, "La Ligue en Bretagne", 1856, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k124926h/f6.image.r=Rosnyvinen.langFR
  26. Xavier d'Haucourt, "Une dynastie de "non originaires" au Parlement de Bretagne, la famille Descartes", Annales de Bretagne, 1937, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k115338s/f423.image.r=Rosnyvinen.langFR
  27. Sigismond Ropartz, "La Famille Descartes en Bretagne", 1876, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5526407w/f84.image.r=Rosnyvinen.langFR
  28. Abbé Guillotin de Corson, "Les seigneuries de la comtesse de Maure dans la Haute Bretagne en 1623 (fin)", Revue historique de l'Ouest, 1887, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k671632/f587.image.r=Rosnyvinen.langFR
  29. Jean Meyer, "Un problème mal posé : la noblesse pauvre. L'exemple breton au XVIIIème siècle", Revue d'histoire moderne et contemporaine, avril 1971, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5450780s/f16.image.r=Rosnyvinen.langFR
  30. a et b Pierre Larousse, "Grand dictionnaire universel du XIXe siècle : français, historique, géographique, mythologique, bibliographique", tome 12, 1866-1877, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2053648/f1069.image.r=Rosnyvinen.langFR
  31. Maurice Montigny, "Guillemette de Rosnyvinen de Piré", Revue critique d'histoire et de littérature, 15 juin 1924, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57076569/f7.image.r=Rosnyvinen.langFR
  32. http://gw4.geneanet.org/pierfit?lang=fr;p=hippolyte+victor+marie;n=de+rosnyvinen
  33. La France illustrée, n° du 26 décembre 1908, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5765427x/f12.image.r=Rosnyvinen.langFR
  34. http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=9143
  35. http://gw4.geneanet.org/pierfit?lang=es;p=olivier;n=de+rosnyvinen
  36. "Lettre inédite sur le siège de Prague en 1742, par le fils du comte d'Entraignes, seigneur de Saint-Prest", Procès-verbaux de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, 1861-1863, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5416089v/f234.image.r=Rosnyvinen.langFR
  37. Registre de l'armorial général de la généralité d'Orléans, Revue historique et archéologique du Maine, 1937, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5613808q/f124.image.r=Rosnyvinen.langFR