Famille de Linange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison de Linange
Armes de la famille.
Armes de la famille : Maison de Linange

Période XIe siècle–1700
Pays ou province d’origine Leiningen, en Rhénanie-Palatinat
Allégeance Armoiries modernes Saint-Empire bicéphale.svg Saint-Empire Romain Germanique
Fiefs tenus comté de Dabo (actuelle Moselle), seneurie de Réchicourt-le-Château
Vassaux barons de Monsheim
Fonctions ecclésiastiques évêques de Spire

La famille de Linange est une famille noble allemande (la première Maison des sires de Linange se fond dans une branche cadette de la première maison comtale de Sarrebruck (comtes en Saargau) par le mariage vers 1180 du comte Simon II de Sarrebruck avec Liutgarde de Leiningen, d'où Frédéric II comte de Linange x Agnès d'Eberstein : parents de Simon – comte de Dabo par son x en 1223 avec Gertrude – et d'Emich IV, ci-dessous), ayant eu de vastes possessions dans l'actuelle région de Lorraine. Linange est la forme francisée de Leiningen, localité de Rhénanie-Palatinat dont la famille tire son origine.

En 1096, Emich (de Leiningen ?) participe à la Première croisade. Ses troupes sont responsables de massacres des Juifs le 3 mai à Spire, le 18 à Worms et du 25 au 28 mai à Mayence[1].

En 1285, dans son reportage poétique, le Tournoi de Chauvency, le trouvère Jacques Bretel signale Emich et Ferri de Linange comme invités de marque du comte de Chiny à Chauvency-le-Château. Ils sont en compagnie d'un petit seigneur inconnu, leur vassal, Roger ou Rüdeger de Munsheim (aujourd'hui Monsheim). Il s'agit de Friedrich et Emercho von Leiningen, cités ensemble dans un acte du 14 mars 1281.

Emich IV de Leiningen fonde Landau en 1260 et reçoit de l'empereur les châteaux de Landeck et Madenbourg au nord de Bad-Bergzabern.

La famille de Linange reçut le comté de Dabo (Moselle actuelle) par le mariage (sans postérité) de Simon de Sarrebruck, seigneur de Leiningen, en 1223, avec son héritière, Gertrude de Dabo (+ 1225). La famille posséda en Moselle également les seigneuries de Marimont, Forbach et Réchicourt-le-Château.

Les Linange régnèrent pendant l'Ancien Régime sur ces terres relevant du Saint-Empire romain germanique, enclavées dans le duché de Lorraine dont elles étaient indépendantes. Ils furent élevés au rang de princes d'Empire.

Le prince Frédéric-Charles-Woldemar (1724-1807) entra en conflit avec la France révolutionnaire comme les autres princes possessionnés dont les territoires furent annexés en 1793.

Dépossédés par le Traité de Lunéville du 9 février 1801 de leurs possessions françaises, le comté de Dabo et la seigneurie de Réchicourt-le-Château, les Princes de Linange reçurent des compensations en Allemagne, Amorbach et Miltenberg en Bavière, ainsi que Mosbach en Bade-Wurtemberg.

Le prince Charles (1763-1814) épousa en 1803 Victoria de Saxe-Cobourg-Saalfeld (1786-1861) ils eurent un fils et une fille Féodora. Veuve, Victoria de Saxe-Cobourg-Gotha se remaria avec Edouard d'Angleterre, duc de Kent et fut la mère de Victoria Ire du Royaume-Uni Reine de Grande-Bretagne et d'Irlande, Impératrice des Indes.

Un autre prince Charles de Leiningen (1898-1946) épousa en 1925 Maria Kyrillovna de Russie, fille aînée du prétendant au trône de Russie, le grand-duc Kyrill Vladimirovitch. Enrôlé dans la Kriegsmarine et fait prisonnier, il mourut de faim dans un camp soviétique.

Une partie des Linanges furent aussi comtes de Han et reposent en la crypte de l'église du village.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Flori Croisade et chevalerie : XIe-XIIe siècles De Boeck Université, 1998 (ISBN 2804127923 et 9782804127923)