Famille de Lamberts-Cortenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lamberts de Cortenbach (de)
Image illustrative de l’article Famille de Lamberts-Cortenbach

Blasonnement Blason:Écartelé: au 1 et 4 d'argent au lion de gueules, issant de la pointe du flanc senestre du quartier, tenant en sa patte droite un anneau d'or; au 2 et 3, d'or à la demi-aigle éployée de sable, mouvante du flanc senestre du quartier; parti de même à la face de gueules; sur le tout: un écusson d'or à trois bandes de gueules, couronné d'or, qui est CORTENBACH.
Couronne:couronne de comte néerlandaise.
Cimier :le lion de l'écu.
Heaume: casque d'argent, grillé, liséré et couronnée d'or
Lambrequins: d'argent et de gueules
Tenant :deux sauvages de carnation tenant chacun une bannière aux armes du surtout.
Branches de Lamberts de Cortenbach (Branche hollandaise: d'azure et d'or)
de Lamberts-Cortenbach (Branche belge: de gueules et d'or)
de Lamberts-Knoppenbourg
Période XIVe siècleXXe siècle
Allégeance Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Drapeau de Flandre Comté de Flandre
Drapeau de la Principauté de Liège Principauté de Liège
Drapeau des Pays-Bas Royaume des Pays-Bas
Drapeau de la Belgique Royaume de Belgique
Fiefs tenus Vicomté de Montenaken
Seigneurie de Cortenbach
Seigneurie de Bergilers
Seigneurie de Crèvecoeur
Seigneurie de Beuck
Seigneurie d'Eenraede
Seigneurie de Vaelsbroeck
Seigneurie de Terkeelen
Seigneurie de Herve
Seigneurie de Charneux
Seigneurie de Themister
Seigneurie de Fenrade
Seigneurie d'Einrathoff
Seigneurie de Walbourg
Seigneurie de Rotzelaer
Seigneurie de Bougnoux
Seigneurie de Groules
Seigneurie de Chêneux
Seigneurie de Knoppenbourg
Seigneurie de Traignaux
Demeures Palais Lamberts-Cortenbach
Palais de Munsterbilzen
Palais Clermont
Château de Cortenbach
Château de Crèvecoeur
Château de Rameignie
Château de Terkeelen
Château de la Gotte
Château de Zangerheide
Château de Vaalsbroek
Hôtel de Cortenbach
Château de Hocht
Château de Malberg
Château de Falaën
Charges Gouverneur de Flandre orientale
Gouverneur du Limbourg
Preuves de noblesse
Autres
  • 23 novembre 1497 :
    Baron du Saint-Empire
  • 11 mai 1686 :
    Chevalier du Saint-Empire
  • 20 mai 1686 :
    Baron de Cortenbach
  • 1723 :
    Vicomte de Montenaken

La famille de Lamberts-Cortenbach (de Lamberts de Cortenbach au Pays-Bas ou von Lamberts zu Cortenbach en Allemagne), est originaire de la Westphalie, est une ancienne et illustre famille de la noblesse belge. Elle a reçu le titre de baron du Saint-Empire en la personne de Rudolphe de Lamberts par l'empereur Maximilien Ier du Saint-Empire, le 23 novembre 1497[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La noble et ancienne famille de Lamberts est originaire de Bavière et de Westphalie, un de ses membres, Rudolphe de Lamberts, fut créé baron du Saint-Empire romain, avec tous ses descendants, par diplôme de l'empereur Maximilien Ier du Saint-Empire, le 23 novembre 1497. Une grande partie des membres de cette famille ont été militaires en Autriche, en Bavière et en Espagne[2]. Le baron Herman de Lamberts, ayant recueilli par héritage la seigneurie de Cortenbach, joignit ce nom au sien, en 1685, et vient habiter la Belgique. Né en 1650, seigneur d'Einrathoff, de Walbourg, etc., il épousa Ludgarde de Nutten, dont le père était résident de Son Altesse impériale l'Electeur de Cologne. Ils eurent quatre filles et un fils. deux filles furent religieuses. Une troisième épousa le baron Vandervelden, lieutenant-général et gouverneur de Termonde au service de l'Empereur d'Allemagne. Une quatrième donna sa main au baron de Frichapelle, écuyer à la cour de Hanovre[1].

Herman von Lambert zu Cortenbach (1650-?)[modifier | modifier le code]

Herman, baron von Lamberts, seigneur d'Einrathoff, de Walbourg, etc... Il recueilli par héritage la baronnie de Cortenbach, il joignit ce nom au sien en 1685. Il épousa Maria Ludgardis von Nütten, dont le père était résident de Son Altesse impériale l'Électeur de Cologne. Ils eurent quatre filles et un fils, dont deux filles furent religieuses. Une troisième épousa le baron Vandervelden, lieutenant-général et gouverneur de Termonde au service de l'Empereur d'Allemagne. Une quatrième donne sa main au baron de Frichapelle, écuyer à la cour de Hanovre.

Léonard-Joseph von Lamberts zu Cortenbach (1686-1764)[modifier | modifier le code]

Léonard-Joseph, baron von Lamberts zu Cortenbach, vicomte de Montenaken est né en 1686, fils du baron Herman von Lamberts zu Cortenbach du Saint-Empire et de Ludgarde de Nutten. Après la mort de son père, il se rendit à Paris en 1700, où il se prépara au service militaire à l'Académie et entra finalement dans l'armée. Il devint capitaine dans un régiment de dragons du duc Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp. Le 17 mars 1708, il épousa en première noce la baronne Ermelinde de Surlet, il eut un fils et trois filles. Le 13 mars 1716, il épousa en seconde noce la comtesse Marie-Georgine d'Aspremont-Lynden dont il eut seize enfants.


En 1716, Léonard-Joseph de Lamberts-Cortenbach fut élu échevin à Cortenbach avec Franz von Fürth. Dans la même année, ils ont rejoint le Sternzunft, l'association professionnelle de l'Aachen Schöffen. Léonard-Joseph de Lamberts-Cortenbach fut élu bourgmestre de Cortenbach dès 1717. Deux autres mandats suivirent en 1719 et 1721, après quoi il était encore 21 fois au Grand Conseil et trois fois représenté au Petit Conseil de la ville. En 1713, il acquit un ancien palais à Aix-la-Chapelle qui deviendra le palais de la famille des barons de Lamberts-Cortenbach. Il fut entièrement rénové par le maître baroque Laurenz Mefferdatis. Le nouveau bâtiment a ensuite servi de modèle pour d'autres villas du centre-ville de riches marchands et de familles nobles. Léonard-Joseph de Lamberts-Cortenbach mourut le 18 janvier 1764 à Aix-la-Chapelle et fut enterré le 21 janvier dans l'église Saint-Nicolas.

Antoine-Ulrich von Lamberts zu Cortenbach (1716-1766)[modifier | modifier le code]

Antoine-Ulrich, baron von Lamberts zu Cortenbach et du Saint-Empire, vicomte de Montenaken, était le premier fils du baron Léonard-Jérôme von Lamberts zu Cortenbach et du Saint-Empire, vicomte de Montenaken et la baronne Ermelinde de Surlet. Le 27 août 1744, il épousa la comtesse Dorothée de Méan de Beaurieux (1719-1766), fille du comte Pierre III de Méan de Beaurieux et du Saint-Empire, ministre d'État de la principauté de Liège et sœur du prince-évêque de Liège le prince François-Antoine de Méan[3].

Georges-Xavier von Lamberts zu Cortenbach (1723 - 1796)[modifier | modifier le code]

Georges-Xavier, baron von Lamberts zu Cortenbach et du Saint-Empire, vicomte de Montenaken, né en 1722 au Palais Lamberts-Cortenbach à Aix-la-Chapelle. Il était le deuxième fils du baron Léonard-Jérôme von Lamberts zu Cortenbach et de la comtesse Marie-Georgine d'Aspremont-Lynden. Il servit durant vingt ans comme capitaine de cavalerie en Espagne. En 1766, il devint l'aîné de la famille suite à la mort de son demi-frère aîné le baron Antoine-Ulrich von Lamberts zu Cortenbach qui n'avait épousa la comtesse Dorothée de Méan de Beaurieux, ils n'ont pas eu d'enfants. En 1761, Georges-Xavier von Lamberts zu Cortenbach épousa la baronne Marie-Anne de Veyder-Malberg, fille unique du baron François-Maurice de Veyder-Malberg (1699-1764), seigneur d'Obersche, de Mehr, de Bettenfeld et Malberg et de la baronne Marie-Thérèse de la Neuforge.

Il habita au château de Crèvecoeur à Herve, à la fin de sa vie, il se retira dans sa seigneurie de Cortenbach où il mourut en 1796. Quelque année avant sa mort, il connu le grand embarras financier dans lequel se trouva l'Autriche, le gouvernement de l'empire Austro-hongrois fit appel à sa générosité pour renfloué les caisses de l'État, le baron George-Xavier von Lamberts zu Cortenabch fit aussitôt briser sa vaisselle plate qui était fort belle et l'envoya à la monnaie ainsi qu'une somme en or[4].

Werner-Joseph de Lamberts-Cortenbach (1775 - 1849)[modifier | modifier le code]

Werner-Joseph, baron de Lamberts-Cortenbach et du Saint-Empire, naquit au château de Crèvecoeur, le . Son père était le baron George-Xavier de Lamberts-Cortenbach et du Saint-Empire, pair du comté de Namur, seigneur des Hauts-Bans de Herve, de Charneux, de Thimister, de Chêneux et de Bergilez. Sa mère portait le titre de baronne de Veyder-Malberg[5].

Il servit d'abord comme enseigne dans le régiment de Namur, au service des États Belgique à la fin de 1790, puis comme lieutenant dans l'armée autrichienne. Il rentra dans sa patrie vers 1800 et s'engagea dans la légion dite des Francs du Nord, qui fit les campagnes de 1800 et de 1801 avec l'armée Gallo-Batave; il y devint sous-lieutenant le 28 août 1800, lieutenant le 23 mars 1801, et abandonna définitivement la carrière militaire au licenciement de ce corps. Elu membre des États provinciaux du Limbourg, il fit une opposition vigoureuse au gouvernement des Pays-Bas. Après la révolution de 1830, le gouvernement provisoire le nomma, par son arrêté du 29 novembre 1830, gouverneur de la Flandre orientale[6]. Il fut nommé gouverneur du Limbourg par arrêté royal du 21 septembre 1834, chevalier de l'Ordre de Léopold le 12 juillet 1835 et décéda au château de Terkeelen à Saint-Trond, le 1 septembre 1849. Il avait épousé à Liège le 1 octobre 1817, Marie-Thérèse de Bex, née à Liège le 17 septempbre 1799, fille de Jean-Pierre de Bex, bourgmestre de Liège, et de Marie-Agnès de Grumsel d'Emale.

Preuves de noblesse[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Vicomte de Montenaken
  • Baron du Saint-Empire
  • Baron de Cortenbach
  • Chevalier du Saint-Empire
  • Seigneur de Bergilers
  • Seigneur de Crèvecoeur
  • Seigneur de Beuck
  • Seigneur d'Eenraede
  • Seigneur de Vaelsbroeck
  • Seigneur de Terkeelen
  • Seigneur du Ban de Herve
  • Seigneur de Charneux
  • Seigneur de Thimistier
  • Seigneur de Fenrade
  • Seigneur d'Einrathoff
  • Seigneur de Walbourg
  • Seigneur de Rotzelaer
  • Seigneur de Bougnoux
  • Seigneur de Groules
  • Seigneur de Chaineux
  • Seigneur de Knoppenbourg
  • Seigneur de Traignaux

Domaines & Seigneuries[modifier | modifier le code]

Vicomte de Montenaken[modifier | modifier le code]

La famille de Lamberts-Cortenbach furent les derniers vicomtes de Montenaken, jusqu'à la révolution. La vicomté de Montenaken faisait anciennement partie du comté de Looz, elle comprenait les villages de : Montenaken, Wezeren, Betz, Niel, Gingelom, Velm, Halle, Halmaal, Wilderen, Gorsem, Brustem, Ordingen, Ryckel, Borlo, Buvingen, Muizen, Kerckom-lez-Saint-Trond, Alost, Mielen-boven-Aalst, Boekhout, Jeuck, Cortis, Fresin, Rosoux-Crenwick, Corswarem, Berlo, Weilen, Marlinne, Pepenge, Roclenge-Looz, Gelinden, Engelmanshoven, Grande-Jamine, Petite-Jamine, Mettekoven, Opheers, Batsheers, Houtain-l'Évêque[8].

  • Léonard-Joseph von Lamberts zu Cortenbach, 12e Vicomte de Montenaken (1686-1765)
  • Antoine-Ulric von Lamberts zu Cortenbach, 13e Vicomte de Montenaken (1716-1766)
  • George-Charles von Lamberts zu Cortenbach, 14e Vicomte de Montenaken (1723-1796)

Pairie de Bergilers[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Bergilers était au Moyen Âge, et jusqu'à la révolution, une enclave du comté de Namur en principauté de Liège et vassal du duc de Brabant. Cette seigneurie faisait également partie des 12 pairies du comté de Namur dont les seigneurs formaient le tribunal suprême du comté. Les Pairs du comté de Namur était les:

  • Comte de Namur (seigneur d'Audenarde, Poilvache et Faux);
  • Marquis de Spontin (seigneur de Scies);
  • l'Abbé de Floreffe (seigneur d'Obbais et d'Auvelois);
  • Baron de Lew (seigneur d'Auvelois et de Ham-sur-Sambre);
  • Prince de Ligne (seigneur de Beloeil);
  • Prince de Chimay (seigneur de Bossu);
  • Prince de Rache (seigneur de Zétrud-Limay);
  • Comte de Tirlemont (seigneur de Wanghe);
  • Baron de Lamberts-Cortenbach (seigneur de Bergilers);

Blason[modifier | modifier le code]

Armes de la famille

Les armes de baron de Lamberts-Cortenbach se blasonnent ainsi :
Blason:Écartelé: au 1 et 4 d'argent au lion de gueules, issant de la pointe du flanc senestre du quartier, tenant en sa patte droite un anneau d'or; au 2 et 3, d'or à la demi-aigle éployée de sable, mouvante du flanc senestre du quartier; parti de même à la face de gueules; sur le tout: un écusson d'or à trois bandes de gueules, couronné d'or, qui est CORTENBACH.
Couronne: couronne de comte néerlandaise.
Cimier : le lion de l'écu.
Heaume: casque d'argent grillé, liséré, colleté et couronnée d'or doublé de gueules
Lambrequins: d'argent et de gueules
Tenant : deux sauvages de carnation tenant chacun une bannière aux armes du surtout.

N.B.: le blason joint est celui de la branche néerlandaise: Surtout et Bannières d'or et azure avec couronne de comte néerlandais.

Palais & Châteaux[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand de Lamberts, baron du Saint-Empire ∞ Thérèse von Schaumberg, baronne du Saint-Empire
    • Godefroid de Lamberts, baron du Saint-Empire ∞ Gertrude de Mélen
      • Herman de Lamberts, baron du Saint-Empire ∞ Anne Hubin de Gulchen
        • Herman de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-Empire ∞ Maria Lutgardis von Nütten
          • Anna-Barbara de Lamberts de Cortenbach, baronne du Saint-Empire ∞ baron George von Tunderfeldt et du Saint-Empire, vicomte de Narra
          • Léonard-Joseph de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-EmpireMarie-Catherine d'Aspremont Lynden, comtesse du Saint-Empire
            • Antoine-Ulrich de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-EmpireDorothée de Méan de Beaurieux, comtesse du Saint-Empire
              • Georges-Charles de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-Empire ∞ Marie-Anne de Veyder-Malberg, baronne du Saint-Empire
                • Werner-Joseph de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-Empire ∞ Marie-Thérèse de Bex
                  • Jean-Chrétien de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-Empire ∞ Emilie de Foestraets
                  • Frédéric de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-Empire ∞ Octavie de Halleux
                  • Rodolphe de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-Empire ∞ Hortense Cruts
                  • Léon de Lamberts de Cortenbach, baron du Saint-Empire ∞ comtesse Pauline de la Barre d'Erquelinnes
                  • Marie-Françoise de Lamberts de Cortenbach, baronne du Saint-Empirebaron Joseph-Edouard van Brienen

Alliances[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Joseph THONISSEN, Notice sur le baron Werner-Joseph de Lamberts-Cortenbach, gouverneur du Limbourg et de la Flandre orientale, in: La Belgique, 1859.
  • Adolphe BARTELS, Documents historiques sur la révolution belge,
  • Nederland's Adelsboek 86 (1996-1997), p. 8-12.
  • Oscar COOMANS DE BRACHÈNE, État présent de la noblesse belge, Annuaire 1992, Brussel, 1992.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Belgique: Revue mensuel, TOME VIII, p.213-214, 1859 Lire en ligne
  2. Collection de Tombes, Epitaphes et Blasons, Baron Léon DE HERCKENRODE, Gand, 1845, p.576-579Lire en ligne
  3. Mémoires couronnés et autres mémoires, Académie Royale, TOME XII, Bruxelles, 1861, p.49-50Lire en ligne
  4. Collection de tombes, épitaphes et blasons, recueilli dans les églises et couvents de la Hesbaye, Leon de HERCKENRODE, 1845, Gand, p.577 Lire en ligne
  5. Notice sur le Baron Werner-Joseph de Lamberts-Cortenbach, J.-J. THONISSEN, Bruxelles, p.1-20, 1859 Lire en ligne
  6. Histoire biographique et généalogique de la noblesse limbourgeoise, Eugène POSWICK, Tome I., Liège, 1873, p.132-141Lire en ligne
  7. Zeitschrift des Aachener Geschichtsvereins, RICHARD PICK,vol.60, 1939, p.202 Lire en ligne
  8. L'ancienne franchise et l'illustre famille des Vicomtes de Montenaken, Abbé KEMPENEERS, Bruxelles, p.4-6Lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]