Famille de Kermel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille de Kermel
Image illustrative de l’article Famille de Kermel
Armes

Blasonnement De gueules à la fasce d'argent, accompagnée de deux léopards d'or, un en chef et un en pointe
Devise Audacibus audax
Fiefs tenus Kermel - Kermezen

La famille de Kermel est une famille de la noblesse bretonne d'ancienne extraction.

Elle est anoblie par le duc François II de Bretagne, sur preuves de 1461[1]. Elle est originaire de Kermel, en Pleubian[2], dans le département du Morbihan[3].

Elle fait partie des Familles subsistantes de la noblesse française. La famille de Kermel est inscrite à l'ANF depuis 1966[4]

Historique[modifier | modifier le code]

La famille de Kermel est recensée au XVIIe siècle en la paroisse de Pommerit-Jaudy, dans l'actuel département des Côtes-du-Nord, relevant de l'évêché de Tréguier[5]. Elle est titulaire de la seigneurie de Kermezen, où est édifié le manoir de Kermezen vers 1624[6]. Louis de Kermel, chevalier, seigneur de Kermezen, est maintenu noble en Bretagne le 27 juin 1669[7]. Son petit-fils, Olivier Jean Marie de Kermel (1716-1792), seigneur de Kermezen, est page de la Grande Écurie du roi Louis XV en 1734[8]. Olivier François Marie de Kermel (1760-1837), seigneur de Kermezen, fils du précédent, est à son tour page de la Grande Écurie du roi Louis XVI en 1776[9]. Il termine sa carrière comme chef d'escadron de cavalerie à l'École militaire de La Flèche. Il est chevalier de Saint-Louis. Joseph Marc Marie de Kermel (1799-1888), châtelain de Kermezen, est officier dans l'armée du Premier Empire en Espagne. Il est chevalier de la Légion d'Honneur et de Charles III d'Espagne[10].

Au XXIe siècle, la famille de Kermel est restée fidèle à son berceau de Kermezen : Michel de Kermel et son épouse , Marie-Madeleine de Quatrebarbes, sont toujours recensés comme châtelains de Kermezen, au bout de quelque quatre siècles d'Histoire[11].

Personnalités[modifier | modifier le code]

La famille de Kermel a compté plusieurs plusieurs personnalités parmi lesquelles :

  • Yves Louis de Kermel (1716-1792), page de la grande écurie du roi[12].
  • Olivier François Marie, de Kermel (1760-1837), page de la grande écurie du roi, chevalier de St-Louis[13].
  • Charles, Olivier Marie de Kermel (1788-1839), ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées[14].
  • Olivier de Kermel (1836-1912), capitaine des zouaves Pontificaux, décoré des médailles Pro Petri Sede, Fidei et Virtuti et Bene Merenti[15].
  • Thérèse de Kermel (1874-1955), championne de tennis.
  • Robert Jules Marie, de Kermel (1901-1968), général de brigade (infanterie coloniale).
  • Tanguy de Kermel, réalisateur.

Armes[modifier | modifier le code]

La famille de Kermel porte : « De gueules à la fasce d'argent, accompagné de deux léopards d'or, un en chef et un en pointe ».

Sa devise est : « Audacibus audax » [16].

Alliances[modifier | modifier le code]

Familles: d'Adhémar de Cransac, de Botloy, de Cathelineau, Cavelier de Cuverville,de Césolles, Chéreil de La Rivière, du Cheyron du Pavillon, Cillart de La Villeneuve, de Coëtevenoy, de Coëtrieux, Cosseron de Villenoisy, d'Espagnet, de Gasté, de Gouvello, Gouyon de Vaurouault, d'Isoard de Chénerilles, de Kerderien, de Keresperz, de Kergadaran, de Kerguien, de Kerouartz, de La Nouë, de Lanloup, Le Bel de Penguilly, de Legge, de Maistre (Savoie), de Méric de Bellefon, Mérot du Barré, du Parc, du Parc-Locmaria, de Penmarc'h, de Pompery, Pinon de Quincy, de Pouldouran, de Poulpiquet de Brescanvel, de Prudhomme de La Boussinière, de Quatrebarbes, de Quemper de Lanascol, Rolland de Rengervé, de Rosmar, de Rumain, de Silguy,Tillette de Mautort, du Tertre, de Trévoux, de Trogoff, de Trolong[17].Pelée de Saint Maurice,

Ouvrages Littéraires et video réalisés par les membres de la famille de Kermel[modifier | modifier le code]

  • Bertrand de Kermel - livre: Libéralisme et Pauvreté ou comment éviter l'effondrement du système?, éditions L'Harmathan,2000.
  • Tanguy de Kermel - Série de DVD pour la jeunesse: SamSam, le plus petit des grands héros.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette, Catalogue de la Noblesse Française, Robert Laffont, Paris, 2007, p. 107
  2. Infobretagne : Pleubian (extrait): « La seigneurie de Kermel (ou Kermelo) possédait jadis un droit de moyenne justice qui s'exerçait à l'auditoire de Lézardrieux. Propriété de François de Kermel en 1678, d'Olivier de Kermel en 1722 et de François de Kermel en 1752... »
  3. Henri de La Messelière, Filiations Bretonnes,Prudhomme, Saint-Brieuc, 1915, Tome III, p. 269-274
  4. Annuaire de l'ANF, Albédia, Aurillac, 2017, p. 46
  5. Louis d'Hozier, Armorial Général de France, 1738, Tome I, pages 320-321
  6. Guy Le Borgne, Armorial de Bretagne, Rennes, Chez Pierre Garnier, 1681, p. 145
  7. La Messelière, ibid, p. 270
  8. La Messelière, ibidem
  9. Certificat de noblesse délivré le 28 août 1776 par Louis d'Hozier pour l'admission des pages dans la Grande Écurie. (Source ANF-AR 3002- AG 17 juin 1966)
  10. La Messelière , ibidem
  11. Botin Mondain, 2016, p. 804
  12. La Messelière ibid, page 270
  13. La Messelière, ibid', page 270
  14. La Messelière, ibid
  15. La Messelière ,ibidem
  16. Armorial de l'ANF, éditions du Gui, Lathuile, 2004 - page 558- N° 1354
  17. Régis Valette, ibidem- et Guy Le Borgne, ibidem