Famille de Kergariou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Famille de Kergariou
Image illustrative de l’article Famille de Kergariou
Armes de la famille.

Pays ou province d’origine Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France

La famille de Kergariou est une famille subsistante de la noblesse française sur preuves de 1340[1], originaire de Bretagne.

Elle compte parmi ses membres un gouverneur de Morlaix, des officiers supérieurs, un gentilhomme de la maison du roi, un chambellan de Napoléon Ier, des sénateurs, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille de Kergariou est originaire de Kergariou en Ploujean dans le Finistère. Le nom de famille procède par conséquent de ce nom de lieu qui dérive lui-même manifestement (Kêr-gariou) du vieux nom de famille Cariou[2].

Elle est classée dans la noblesse d'extraction chevaleresque. Elle a adhéré à l'ANF en 1947.

Ce patronyme est mentionné dès 1057[3] et est citée dans nombre de titres des XIIe et XIIIe siècles[4]. Elle a donné Guillaume de Kergariou, chevalier croisé en 1248 (septième croisade).

La filiation prouvée ne débute toutefois qu'avec Roland de Kergariou vivant en 1340. Elle figure dans une montre de la noblesse en 1427 et fut maintenu noble en 1669 lors de la Grande enquête sur la noblesse[5]. La famille de Kergariou a fait preuve de noblesse au cabinet du Saint-Esprit pour obtenir les honneurs de la cour. Elle reçut un titre de comte de l'Empire en 1810 et de baron-pair de France en 1829. Certain de ses membres portent des titres de courtoisie de marquis et vicomtes de Kergariou.

Seigneuries[modifier | modifier le code]

La famille de Kergariou a possédé les seigneuries de: Kerahel, Kervolongar, Kermadezan, Kerverault, du Poulglos, de Goubien, de Kergrist, du Chastel, de Coetdillau, de Pascouet, des Fossés, des Planches, de Kerpol, de Portzenparc, de Penemprat, de Kervégan (en Servel), de Cosquer, de Kereven, de Tantalon, de Villeneuve, etc.[6]

Personnalités[modifier | modifier le code]

La famille de Kergariou a donné plusieurs militaires (dont de nombreux marins), hommes politiques et artistes dont :

  • Guillaume de Kergariou, croisé en 1248. Ses armes sont représentées dans la deuxième salle des Croisades du château de Versailles. (personnage non rattaché à la filiation prouvée)
Filiation prouvée

Armoiries[modifier | modifier le code]

  • Armes: D'argent, fretté de gueules, au canton de pourpre, chargé d'une tour d'argent, maçonnée de sable.
  • Armes, en breton : En argant plezhek en gul e grenn-gonk en limestra karget gant un tour en argant mogeriet en sabel
  • Devise : « Là ou ailleurs, Kergariou »

Alliances[modifier | modifier le code]

La famille de Kergariou s'est alliée aux familles: du Pontou, Gourmelin (ou de Gourmellon), de Quelen, de Kersulgen, Le Cozic, du Bois, de Kergrist, de Blévin, de Calloet, de Toulcoët, Chauvel, de Fages, de Molien, Macé de La Roche Macé, May de La Villelouais, Debains, Boscal de Réals, de Tredern, de Guermarquer, de Lesguern, Rousseau de La Brosse, de Bouillon, Le Corgne de Launay, Chrestien de Tréveneuc, Picot de Plédran, du Plessis-Mauron de Grénédan, de Bernard de Montebise, Cozin, Le Merdy, Le Boulloc'h, du Chastel, etc.[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante, 2002, page 107.
  2. Albert Deshayes, Dictionnaire des noms de famille bretons, Le Chasse-Marée-ArMen, p. 360.
  3. Prosper Jean Levot, Biographie bretonne: recueil de notices sur tous les Bretons qui se sont fait un nom, volume 2
  4. Ath SAULLAY DE L'AISTRE, Éloge de M. le Comte de Kergariou
  5. a et b Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 4, p. 370
  6. Louis Marie Désiré BRIANT DE LAUBRIÈRE, Armorial général de Bretagne
  7. Dom Morice, "Mémoires pour servir de preuves à l'histoire ecclésiastique et civile de Bretagne, tome 3, 1746, consultable https://books.google.fr/books?id=99lOAAAAcAAJ&pg=PA1481&lpg=PA1481&dq=Alexandre+de+Kergariou&source=bl&ots=fc94eFdxxL&sig=aUqn3GSfCCNAUT2JR16F3o0oYJ8&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiXwdj1oq7XAhWI5aQKHdMpCoAQ6AEIQDAF#v=onepage&q=Alexandre%20de%20Kergariou&f=false
  8. Jean-Baptiste Ogée, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", tome 3, 1778, consultable https://books.google.fr/books?id=YtUmHeh1JOwC&pg=PA427&lpg=PA427&dq=Alexandre+de+Kergariou&source=bl&ots=pE3w5dfB3G&sig=B8iD-Te_-tdixMEbl0-RSKSuymA&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiXwdj1oq7XAhWI5aQKHdMpCoAQ6AEIOzAD#v=onepage&q=Alexandre%20de%20Kergariou&f=false

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante