Famille de Foucauld (Périgord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foucauld.

de Foucauld
(Périgord)
Image illustrative de l’article Famille de Foucauld (Périgord)
Armes

Blasonnement D'or, au lion morné de gueules
Branches Lardimalie
Dussac
Malembert
Pontbriand
Rozay
Période XIVe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Périgord
Demeures Château de la Faye
Château de Lascoux
Château de Lardimalie
Preuves de noblesse
Admis aux honneurs de la Cour 1765, 1769, 1785

La famille de Foucauld est une famille subsistante de la noblesse française, d'extraction chevaleresque, originaire du Périgord[1].

Elle fut illustrée par le père Charles de Foucauld (1858-1916), officier de l'armée française, puis explorateur et religieux, mort assassiné au Sahara algérien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette famille remonte sa filiation suivie à Bertrand Foucauld, donzel (damoiseau) d'Auberoche en Périgord, marié en 1298 avec Alaïs Urdimal, dame de Lardimalie, dont il eut deux fils[2]:

  • Amblard Foucauld, seigneur de Lardimalie, marié avec Alpaïs de La Roche, dame de Larcherie, auteurs des branches de Lardimalie, de Dussac, de Malembert, et de Pontbriand[3]
  • Hélie Foucauld, décédé en 1376, marié avec Bergie de Saint-Robert, auteurs de la branche de Rozay


Bernard Foucauld, seigneur de Lardimalie et de Larcherie, descendant d'Amblard Foucauld à la cinquième génération, marié le 18 janvier 1508 avec Hélène Cothet, eut deux fils[2]:

  • Bernard Foucauld, seigneur de Lardimalie, marié le 25 février 1539 à Périgueux avec Gabrielle Arnal, dame de la Faye, par qui se poursuivit la branche ainée
  • François Foucauld, marié le 12 mai 1548 avec Gabrielle de Beaupuy, dont :
    • Jean Foucauld, seigneur de Cubjac, marié avec Marguerite du Bost, auteurs des branches de Dussac et de Malembert
    • Poncet Foucauld, seigneur de la Garaudie et de la Besse, marié le 12 mai 1581 avec Gualiotte de Jaubert, auteurs de la branche de Pontbriand par :
      • Gaston Foucauld, seigneur de La Garaudie et de La Besse, marié le 16 septembre 1611 avec Françoise de Pontbriand, dame de Montréal.

Branches[modifier | modifier le code]

Branche ainée de Lardimalie (éteinte)[modifier | modifier le code]

La branche de Lardimalie s'éteignit en ligne masculine en 1932, avec Arnaud de Foucauld de Lardimalie (1855-1932), maire de Ribagnac (Dordogne). De son mariage en 1883 avec Louise Picard, il avait eu une fille, mariée à Jacques Vincens de Causans.

Personnalités notables de cette branche :

Branche de Dussac[modifier | modifier le code]

La branche de Dussac subsiste à Dussac (Dordogne).

Branche de Malembert[modifier | modifier le code]

Cette branche subsistante est issue du mariage, le 15 février 1691, de Pierre de Foucauld avec Isabeau Montet de La Molhière, dame des Champs, dont :

  • Jean de Foucauld, marié le 8 septembre 1719 avec sa cousine issue de germains Anne de Foucauld, dame de Malembert


Personnalités de cette branche :

  • Jacques-Jean de Foucauld de Malembert (1771-1854), officier dans l'Armée des émigrés, colonel d'état-major, commandant la gendarmerie royale de la ville de Paris ;
  • Joseph Jules de Foucauld (1782-1821), colonel du génie, député royaliste de la Corrèze de 1815 à 1816 ;
  • Aymard de Foucauld (1824-1863), officier de cavalerie ; tombé au Mexique le 5 mai 1863 à San Pablo del Monte, lors du siège de Puebla[4].

Branche de Pontbriand[modifier | modifier le code]

Personnalités notables de cette branche subsistante :

Branche de Rozay (éteinte)[modifier | modifier le code]

Cette branche s'est développée à Bourges et dans le Berry, et s'est éteinte en 1901 à Paris.

Situation contemporaine[modifier | modifier le code]

La famille de Foucauld est inscrite à l'ANF depuis 1963[6].

Armoiries[modifier | modifier le code]

D'or, au lion morné de gueules

  • Branche de Lardimalie : D’argent au lion rampant de sable
  • Branche de Pontbriand : Parti : au un, d'or au lion morné de gueules, au deux, d’azur au pont d’argent

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Éditions Robert Laffont, Paris, 2007, page 86
  2. a et b Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, volume 9, 1828
  3. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 4, page 43
  4. Emmanuel Dufour, Aymard de Foucauld (1824-1863) - De Saint-Cyr et Saumur à la campagne du Mexique, itinéraires d’un officier de cavalerie du Second Empire, La Louve Éditions, 2012
  5. René Bazin, Charles de Foucauld : explorateur du Maroc, ermite au Sahara Plon, 1921
  6. Annuaire de l'ANF, année 2017, page 39, Albédia, Aurillac

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]