Famille de Bruny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison de Bruny
Blasonnement D'azur au cerf courant d'or, au chef de même
Branches d'Entrecasteaux
de la Tour d'Aigues
de Châteaubrun
Pays ou province d’origine Italie (?)
Provence
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Marquis d'Entracasteaux
Barons de La Tour d'Aigues
Marquis de Saint-Antonin
Barons de Villeneuve-les-Volx
Demeures Château d'Entrecasteaux
Château de la Tour-d'Aigues
Château de Lourmarin
Château de Saint-Canat
Château de Châteaubrun
Charges Président à mortier du Parlement de Provence
Trésorier de France en Provence
Gouverneur général des Mascareignes
Fonctions militaires Contre-amiral
Récompenses militaires Chevalier de Saint-Louis
Preuves de noblesse
Autres Admis sur preuve dans le corps de la noblesse de Provence le 5 décembre 1787, figure aux Etats de 1787

La Maison de Bruny (parfois orthographié Bruni) est une famille de la noblesse de robe provençale. Plusieurs de ses membres se distinguent au service du roi de France aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Origines[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses familles provençales, la noblesse de la famille de Bruny est sujette à précaution. Aux XVIIe et XVIIIe siècles ses membres se disent originaires d'Italie, pays qu'ils ont été contraints de fuir en raison des désordres qui y règnent aux XVe et XVIe siècles… pour s'installer à Nice puis à Marseille et à Aix-en-Provence (où elle a formé deux branches).

Sa généalogie connue remonte à Honoré Bruni (né au milieu du XVe siècle), installé à Toulon dans le comté de Beuil.

Membres notables[modifier | modifier le code]

Généalogie complète[modifier | modifier le code]

Alliances[modifier | modifier le code]

La famille de Bruny contractera des alliances avec d'autres familles de la noblesse provençale.

Les principales sont:

Arnaud de Rousset (1754) ; de Bernard de Montmège (1792) ; de Blondel (1747) ; Castagnier (1689) ; de Cangran (1775) ; de Castellane (1782) ; de Castillon ; Amaudric du Chaffaut (1793) ; de Colomb (1698) ; Coudroy de Lauréal (1761) ; Colavier d'Albizzy (1804) ; Desmerliers de Longueville (1822) ; de Foresta (1724) ; Gerard de Lubac (1762) ; de Glandevès (1724) ; de Lestang-Parade (1727) ; Lhoste de Selorges (1762) ; Michel (1660) ; Lecointre (1735) ; de Peyronnet (1777) ; Montolieu (1749) ; Negrel (1688) ; Neron-Surgy (1745) ; de Pontevès ; de Roux (1679) ; Pujol (1767) ; de Saqui de Sannes (1764) ; de Seytres de Caumont (1796) ; Soussin (1719) ; de Suffren (1670) ; de Richement (1841) ; de Thomas la-Valette (1728) ; de Venant d'Iverny (1758) ; Yvers de Villiers (1771).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Artefeuil, Histoire héroique et universelle de la noblesse de Provence, vol. 1, Avignon, la veuve Girard ; se vend chez F. Seguin, (lire en ligne), p. 201
  • François Alexandre de La Chenaye-Aubert, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leur armes, & l'état des grandes terres du royaume, La veuve Duchesne, (lire en ligne), p. 314
  • Jean Audouard, Généalogie de la maison de Bruny, barons de la Tour d'Aigues, Marquis d'Entrecasteaux, Impr. Nouvelle de Marseille, (lire en ligne)
  • Luc Antonini, Une grande famille provençale, Les Bruny de la Tour d'Aigues et d'Entrecasteaux

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]