Famille de Bocsozel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Famille de Bocsozel
Image illustrative de l’article Famille de Bocsozel
Armes de la famille.

Devise Quoy qu'il en advienne
Période Xe siècle-XVIIe siècle
Pays ou province d’origine Viennois
Allégeance Drapeau du comté de Savoie Comté de Savoie
Drapeau du Dauphiné Dauphiné
Demeures Bocsozel, Pusignan

La famille de Bocsozel est une famille de la noblesse dauphinoise.

Origine[modifier | modifier le code]

Les Bocsozel sont un noble lignage du Viennois dans la province du Dauphiné. Le premier membre cité de cette famille est Humbert de Bocsozel qui aurait vécu en 1093[1][réf. non conforme], mais déjà une charte datée de 1004 mentionne le château du même nom[2][réf. non conforme]. Cet Humbert aurait été témoin d'une donation du comte de Savoie à l'abbaye de Novalaise en Piémont. D'après Nicolas Chorier, elle serait une des plus anciennes du Dauphiné[3][réf. non conforme]. Du XIe siècle et jusqu'en 1355 les seigneurs de Bocsozel prirent le parti des comtes Savoie face aux Dauphins[4].

Le nom Bocsozel, que l'on voit parfois écrit Bocsossel, viendrait du prénom Boggis[5].

Aubert de La Chenaye-Desbois débute la filiation avec Guy de Bocsozel, chevalier, et qui est témoin, en 1243, lors d'un traité entre le seigneur de Thoire et Villars et Boniface de Savoie, alors prieur de Nantua[6]. Il écrit qu'il pense cette famille était éteinte[6]

Branches[modifier | modifier le code]

D'après La Chesnaye Des Bois, la branche de Maubec est issue du mariage, en 1202, d'Aymon de Bocsozel avec Jeanne de Maubec, héritière de sa famille. Rivoire de La Bâtie donne la date de 1230 et le prénom de Béatrice au lieu de Jeanne. La famille de Maubec serait issue des seigneurs de Tullins, comme le montre un renouvellement, signé par Aymon de Bocsozel en 1291, des libertés données aux nobles et vassaux de la seigneurie de Maubec accordé par Guigues de Tullins[7]. Ces Tullins seraient issues des comtes de Poitiers[8], ce qui pourrait être confirmé par la présence, en 1273, en tant qu'arbitre entre le Dauphin et Béatrice de Savoie, d'Aimar de Poitiers, qualifié de seigneur de Tullins[9], mais Rivoire de La Bâtie leur donne pour origine les Maubec.

La fille naturelle du Chevalier Pierre Terrail de Bayard, Jeanne Terrail fut, au XVIe siècle, l'épouse de François de Bocsozel, seigneur de Champier et apporta, en dot, sa maison, futur Hôtel de Bocsozel à cette famille[10].

Armes[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Bocsozel : D'or au chef échiqueté d'argent et d'azur de deux tires.
Blason Blasonnement :
Maubec : D'or à deux léopards d'azur l'un sur l'autre
Commentaires : Vers 1230, Aymon de Bocsozel change son nom et armes pour ceux de Maubec[11]

Possessions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des possessions tenues en nom propre ou en fief de la famille de Bocsozel :

Filiation[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de la noblesse, La Chanaye-Desbois et Badier, Tome XII, 1868 (lire en ligne)
  2. Léon Menabrea, Des origines féodales dans les Alpes occidentales, Imprimerie royale, , 596 p. (lire en ligne), xxx.
  3. Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, 1866
  4. Description topographique, historique et statistique des cantons formant le département de l'Isère, Félix Crozet, 2d volume, 1870
  5. Histoire des communes de l'Isère, généralités. Arrondissement de Vienne, collectif, 1996
  6. a et b François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois et Jacques Badier, Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique, contenant l'origine et l'état actuel des premières maisons de France, des maisons souveraines et principales de l'Europe, Tome III, 1868, pp.375-376 (lire en ligne).
  7. a b c d e f et g Armorial du Dauphiné, Gustave de Rivoire de La Bâtie, 1867
  8. Michelle Berger, Histoire des communes de l'Isère : Grenoble et son arrondissement, t. 4, Grenoble, Horvath, , 469 p. (ISBN 2-7171-0492-5), p. 255.
  9. État de la France, Henri de Boulainvilliers, Tome II, 1727
  10. Mémoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon : Classe des Lettres, vol. 17, (lire en ligne), p. 249
  11. Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique, François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, Tome VII, 1765
  12. Dames illustres, disc.3, Marie Stuart, Brantôme,
  13. a b c et d de La Roque, col.31
  14. de La Roque, col.159

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave de Rivoire de La Bâtie, Armorial de Dauphiné contenant les armoiries figurées de toutes les familles nobles et notables de cette province, accompagnées de notices généalogiques complétant les nobiliaires de Chorier et de Guy Allard, Lyon, Imprimerie Louis Perrin (réimpr. 1969 (Allier - Grenoble)) (1re éd. 1867), 821 p. (lire en ligne), p. 82-83

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]