Famille d'Astier de La Vigerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

d'Astier de La Vigerie
Blasonnement D'azur à un chevron d'argent chargé de trois quinte-feuilles de gueulez accompagné en pointe d'une ancre d'or
Pays ou province d’origine Vivarais
Charges Ministre, ambassadeur, député, maire
Fonctions militaires Général, officiers
Récompenses militaires Ordre de la Légion d'honneur, ordre de la Libération, ...

La famille d'Astier de La Vigerie olim Astier est une famille noble originaire de Chalencon en Ardèche. Elle a été anoblie en 1840 sous la Monarchie de Juillet par réversion du titre de baron Huguet de La Vigerie, avec majorat confirmé en 1858 sous le Second Empire (titre éteint en 1928).

Cette famille compte parmi ses membres plusieurs personnalités au cours du XXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gustave Chaix d'Est-Ange écrit que cette famille est originaire de la ville de Vernoux, en Vivarais[1].

Il fait commencer cette famille avec[1] :

  • Jean-Antoine Astier (Chalencon 1704 - Vernoux 1754), marié à Élisabeth Coullet le 29 janvier 1739 à Vernoux dont il devient maire perpétuel, eurent dix enfants, dont :
    • Joseph Astier (Vernoux 1739 - Grenoble 1812), sieur du Plot, capitaine des milices des garde-côtes lors de son mariage, puis directeur des Postes à Grenoble, puis inspecteur et directeur des haras royaux, s'est marié en 1777 à Morlaix avec Marie-Anne Josse (1751-1836) qui lui donne deux fils et une fille:
      • Paul-Louis-Alexandre Astier (Morlaix 1772), il se fixe en Martinique;
      • Marie Antoinette d'Astier (Grenoble 1777) mariée en 1794 avec François Geoffroy, commissaire des guerres;
      • Christophe-Séraphin d'Astier (Grenoble 1779 - 1859), ingénieur général des Ponts et chaussées, officier de la Légion d'honneur, marié le 15 juin 1813 avec Henriette Huguet du Vivier, héritière de La Vigerie, fille de Louis-Jérôme Huguet, sieur du Vivier, receveur de l'entrepôt de sel de Paris; il fut autorisé par lettres patentes du roi Charles X [1] à recueillir après la mort de son oncle par alliance, Emmanuel Huguet de La Vigerie, le titre de baron qui lui avait été conféré par lettres patentes datées du 1er août 1825[2], et il en fut investi par nouvelles lettres patentes du roi Louis-Philippe datées du 16 avril 1840. Emmanuel Huguet de La Vigerie (Saint-Claud 1756 - Fortoiseau Villiers-en-Bière 30 janvier 1840) était ancien contrôleur de la ferme des gabelles et administrateur général des Douanes. Christophe-Séraphin d'Astier est le père de :
        • Louis-Emmanuel, baron d'Astier de la Vigerie (1818-1886), investi du majorat au titre de baron par Napoléon III en 1858

Personnalités[modifier | modifier le code]


Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille d'Astier de la Vigerie sont : Josse (1772), Geoffroy, Huguet (1813), de France (1873), Masson de Montalivet (1881), Boula de Coulombiers (1901), etc.

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 1er, pages 384 à 385 Astier de La Vigerie (d').
  2. Révérend.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]