Famille Van Robais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Abbeville image illustrant les textiles
Cet article est une ébauche concernant Abbeville et les textiles.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La famille van Robais a créé en 1665 à Abbeville la Manufacture royale des Rames, qui comptera à son apogée 2 500 salariés.

Cette famille de riches tapissiers hollandais était originaire de Zélande aux Pays-Bas et réputée pour son art du tissage.

Jean-Baptiste Colbert, alors ministre de Louis XIV, fit appel à elle pour s'installer à Abbeville avec une cinquantaine de travailleurs hollandais, lui concédant certains avantages en échange de l'implantation d'une manufacture de draps fins[1].

Abandonnée en 1685 après la révocation de l'édit de Nantes, puis reconstruite entre 1709 et 1713 sous la direction de l'aîné Josse van Robais, la manufacture des Rames employa jusqu'à 2 500 ouvriers dans des conditions de discipline rigoureuses.

La fortune des van Robais était considérable comme en témoigne la richesse du château de Bagatelle construit de 1752 à 1754 pour servir de maison de campagne à Abraham van Robais.

Jean-Baptiste Perronneau a peint le portrait d'Abraham van Robais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Lettres patentes sur Gallica