Famille Savatier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille Savatier est une famille d’ancienne bourgeoisie originaire du Poitou, qui depuis l’Ancien Régime a fourni un grand nombre de juristes dont certains se sont distingués et ont depuis la fin du XIXe siècle marqué le droit ou la vie politique et intellectuelle française.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Ses armes sont "De gueules à deux fasces d'argent et deux barres de sinople brochantes sur le tout" [1]

Origine de la famille[modifier | modifier le code]

On trouve la famille Savatier à la fin du XVIe siècle à Dangé-Saint-Romain où Denis Savatier[2] et son épouse Meleine Philiponneau sont inhumés dans le chœur de l’église Saint-Ustre, où ils possèdent des moulins à huile. Au XVIIIe siècle, ils se fixent à Châtellerault où plusieurs de ses membres exercent la charge de ‘’procureur au Siège Royal et à la sénéchaussée’’ de la ville. Enfin au XIXe siècle et au XXe siècle, gardant des attaches à Ingrandes et à Lésigny-sur-Creuse où ils sont maires [3] pendant plusieurs générations, ils quittent Châtellerault et résident à Poitiers, d’où ils jouent un rôle de plan national et même parfois international dans la doctrine du catholicisme social et dans la mise en place de nouveaux concepts juridiques. Toujours très présente dans le droit, cette famille compte aussi parmi ses membres des ingénieurs, des artistes et des sportifs de haut niveau.

Principaux membres de la famille Savatier[modifier | modifier le code]

Demeures familiales[modifier | modifier le code]

  • Domaine des PâtrièresLésigny-sur-Creuse [23] . Le seigneurie des Pâtrières relevait de Boussay et faisait partie du chapitre de la Cathédrale de Poitiers. Il a été acheté en 1791 par René Savatier(1733-1818), procureur au Siège Royal et à la Sénéchaussée de Châtellerault. Trop à l’étroit dans le Manoir, son fils Auguste Savatier a construit la Maison de Maître vers 1830 et a aménagé le parc et le domaine agricole qui comprenait plusieurs fermes.
  • Château du Rouët, Le Muy [24] . Le château du Rouët a été construit sur le site d’une ancienne ferme templière devenu relais de diligence. En 1840, il a été acquis par Jean-Louis Bérenguier, puis s’est transmis par les femmes jusqu’à Lucien Savatier (1863-1938) qui dans les années 1890 a rajouté la chapelle dont les portes viennent du carré d’officiers de la Belle Poule (1834) la frégate qui avait assuré le retour des cendres de l'Empereur Napoléon Ier depuis l'Ile de Saint Hélène.
  • Château de Briquedalles, Sassetot-le-Mauconduit [25]. Le Château de Briquedalles a été construit en 1745 par J.F. Robert Le Chevalier, doyen de la cour des aides et finances de Normandie. Ses héritiers le revendent en 1799, à la famille Lachèvre où 6 générations se succèdent avant d’arriver par succession féminine aux Savatier. Lucien Savatier (1924-2015) ancien président des pilotes de Dunkerque, maire de Sassetot-le-Mauconduit pendant 2 législatures.
  • Château de la Commanderie, Voulaines-les-Templiers [26] . De l’ancien château, site du grand prieuré de Champagne pour l’ordre de Malte, il ne reste qu’une tour dite ‘’tour de archives’’ [27]. Le château actuel a été construit en 1825 par Joseph Pétot fils du dernier archiviste et s’est passé exclusivement par 6 générations de femmes jusqu’aux Savatier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]