Famille Ricard de Genouillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricard (homonymie).
Ricard de Genouillac
Armes de la famille.
Armes de la famille : Ricard de Genouillac
Blasonnement Ecartelé : aux 1 et 4 d'azur à trois étoiles d'or, mises en pal ; aux 2 et 3 d'or, à trois bandes de gueules[1]
Période XIVe siècle - XVIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau du Quercy Quercy
(Drapeau de la Guyenne Province de Guyenne)
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Demeures Château de Gourdon (Lot)
Fonction(s) militaire(s) Grand maître de l'artillerie de France

La famille Ricard de Genouillac puis de Gourdon de Genouillac est une ancienne famille noble du Quercy dont le représentant le plus illustre est le Grand Maître de l'artillerie de François Ier, Galliot de Genouillac.

Cette famille est éteinte.

Une légende, aujourd'hui infirmée, a prétendu qu'un de ses ascendants, Bertrand de Gourdon, aurait blessé à mort le roi Richard Cœur de Lion au siège de Châlus, en 1199, d'où le nom de Ricard aurait été pris en souvenir de cet exploit.

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

  • Pons Ricard, chevalier (vers 1351), capitaine de Gourdon en Quercy, il eut :
    • Jean Ricard de Genouillac, coseigneur de Gourdon (vers 1383), il épouse Cécile de Cazeton, fille de Fortanier, seigneur de Cazeton et de Salviac, dont il eut :
      • Pierre Ricard dit de Genouillac, coseigneur de Gourdon, seigneur de Genouillac, écuyer, il épouse Anne de La Tour, dont il eut :
        • Jacquette, religieuse à Leyme
        • Mathurine
        • Jeanne
        • Jean, coseigneur de Gourdon, il épouse en 1445, Jeanne de Rassials, dame de Vaillac, dont il eut :
          • Jean, dont postérité (branche de Genouillac-Vaillac)
        • Jacques Ricard de Genouillac, dit Galiot, maître, visiteur et général réformateur de l'artillerie de France en 1479
          1. épouse Catherine Flamenc, dame de Brussac, dont il eut :
            • Anne, elle épouse en 1491, Foucaud de Salignac, seigneur de Magnac, écuyer
            • Marguerite, elle épouse Pierre de Durfort, baron de Boissières, puis Antoine de Salignac, seigneur de Vertillac, frère puîné du mari de sa sœur
          2. hors mariage :
            • Galiot, dit le bâtard de Brussac
        • Jean, seigneur en partie de Genouillac, maître d'hôtel du roi en 1469, il épouse Catherine du Bos (ou de Bosq), dame d'Acier (ou d'Assier) en Quercy, fille d'Auger du Bosc et de Jeanne de Rassials, dame de Vaillac, dont il eut (branche d'Acier) :
          • Jacques, dit Galiot de Genouillac, Grand Maître de l'Artillerie (1465-1546)
            1. épouse en 1507 Catherine d'Archiac (+1514), dame de Lonzac, fille de Jacques d'Archiac, baron de Lonzac et de Marguerite de Lévis
              • Jeanne (née en 1512); épouse (1523) Charles de Crussol, vicomte d'Uzès, dont postérité
            2. épouse en 1517 Françoise, fille de François, seigneur de La Queille et de Marguerite de Castelnau de Bretenoux
              • François d'Assier (+1544)
            3. a, hors mariage, d'Anne de Saint-Amand:
              • Verdun de Genouillac, seigneur de Rothiers, écuyer, légitimé en 1540
            4. a, également hors mariage, de N... :
              • Jean, chanoine de Cahors
              • Colette de Genouillac, elle épouse Louis de Cluzel, seigneur de La Trayne
          • Jeanne, elle épouse Jean de La Roque-Bouillac
          • Catherine, elle épouse le seigneur d'Orlionach
          • Jacquette, elle épouse Annet de Turenne, seigneur d'Aynac, chevalier de l'Ordre et gentilhomme de la chambre du roi
          • Jacques, mort jeune
      • Pons, Jean et Raymond, chanoines de Cahors

Principales personnalités[modifier | modifier le code]

  • Pierre Ricard de Genouillac, compagnon de Jeanne d'Arc, marié d'abord à Anne de La Tour, dame de Reyniès, dont deux fils: Jacques dit Galiot, et Jean II, et en secondes noces avec Rose de Valette, héritière de Capdenac
  • Jacques Ricard de Genouillac, dit Galliot de Genouillac, fut viguier de Figeac et de Najac, sénéchal d'Armagnac, maître, visiteur et général réformateur de l'artillerie de France en 1479
  • Jacques II Ricard de Genouillac (1465-1546), grand maître de l'artillerie de France à la suite de son oncle, et grand écuyer de France,
  • Jean Ricard de Gourdon, chevalier de Saint-Michel (chevalier de l'ordre du roi), l'un des cents gentilshommes de sa maison
  • Louis Ricard de Genouillac, évêque de Tulle en 1560
  • Flotard Ricard de Genouillac, évêque de Tulle, après son frère, il meurt en 1586
  • Jean François Ricard de Genouillac, premier baron de Guyenne, maître de camp du régiment de Vaillac cavalerie, il meurt à Paris en 1696
  • François Ricard de Genouillac, colonel d'un régiment de cavalerie de son nom, chevalier de Saint-Louis en 1694, lieutenant-général des armées du roi en 1704
  • Jean Ricard de Genouillac, abbé de Rocamadour en Quercy, évêque de Tulle en 1599, député du Clergé aux États tenus à Paris en 1614
  • Louis Ricard de Gourdon de Genouillac, chevalier des Ordres de Saint-Michel et du Saint-Esprit en 1611, sert au siège de La Rochelle, maître de camp de la cavalerie en Poitou sous M. de Montpensier
  • Jean-Paul Ricard de Genouillac, capitaine des gardes françaises de Philippe de France, duc d'Orléans, chevalier d'honneur de la duchesse d'Orléans, lieutenant-général des armées du roi, chevalier de ses ordres en 1661
  • Henri Gourdon de Genouillac (1826-1898), généalogiste, historien du Quercy et héraldiste.

Principaux fiefs[modifier | modifier le code]

Cette famille a acquis les fiefs de:

Armes, blasons, devises[modifier | modifier le code]

Principales alliances[modifier | modifier le code]

Avec les familles de Flamarens, de Gourdon-Saint-Cirq, de Durfort, 1474 de La Roque-Bouillac, 1491 et 1496 de Salignac, de Turenne, de Castelnau, 1507 d'Archiac, 1523 de Crussol, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France par le père Anselme de Sainte-Marie [1]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]