Famille Radziwiłł

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Radziwiłł
Armes de la famille.
Armes de la famille : Radziwiłł
Période depuis le XIVe siècle
Pays ou province d’origine Flag of Lithuania (state).svg Grand-duché de Lituanie
Allégeance Flag of Lithuania (state).svg Grand-duché de Lituanie
Alex K Kingdom of Poland-flag.svg Royaume de Pologne
Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Saint-Empire
Flag of Austria-Hungary (1869-1918).svg Autriche-Hongrie
Drapeau de la Belgique Belgique
Charges Gouverneurs de Lithuanie, gouverneurs de Posen
Fonction(s) militaire(s) Palatins de Lithuanie, officiers, maréchaux

Radziwiłł est le nom d'une des plus anciennes et des plus riches maisons lituano-polonaises.

Elle commence à figurer dans l'histoire au XIVe siècle, et porte depuis 1518 le titre de prince du Saint-Empire romain germanique.

Membres illustres[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Radziwiłł, premier du nom, reçut le baptême en 1386 avec Jagellon, grand-duc de Lituanie, qui, devenu roi, le créa palatin de Vilna (Vilnius/Wilno). En se faisant chrétien, il prit saint Nicolas pour patron et voulut qu'à l'avenir tous les aînés de sa maison portassent le nom de ce saint. Les plus célèbres de ses descendants sont :
  • Georges Ier, dit l'Hercule lituanien, (1480-1541), qui fut vainqueur dans trente batailles livrées aux Moscovites, aux Tatares, aux Teutoniques. II fut fait en 1527 castellan de Vilnius (Wilno) et en 1533 grand général (connétable). C'est le père de Barbara Radziwiłł, qui épousa en 1548 le roi Sigismond II de Pologne, et qui mourut empoisonnée.
  • Mikolaj Krzysztof Radziwill dit Le Noir (Nicolas IV), (1515-1565), palatin de Vilnius (Wilno) et gouverneur de Livonie sous le roi Sigismond II de Pologne. Il se signala en 1557 dans un combat contre l'Ordre Teutonique, et en 1565 contre les Russes, qu'il battit complètement et chassa de la Lituanie. Il quitta la religion catholique pour le protestantisme, propagea avec zèle les nouvelles doctrines, établit une imprimerie fameuse à Breescie, et fit traduire et imprimer à ses frais une Bible polonaise; mais ses enfants retournèrent à la foi catholique.
  • Mikołaj Radziwiłł Rudy, dit Le Rouge (Nicolas VI), (1512-1584), est une personnalité de la Noblesse lituanienne, chancelier du grand duché de Lituanie, gouverneur du voïvode de Vilnius et grand-Hetman de la Lituanie.
  • Charles Radziwiłł (1734-1790), palatin de Wilno. Nommé en 1762 gouverneur de la Lituanie par le roi Auguste III de Pologne, il fit tout ce qui était en son pouvoir pour combattre l'influence russe, mais il ne put empêcher Stanislas Poniatowski, le protégé de l'impératrice Catherine de Russie, de devenir roi. Mis hors la loi, il vit confisquer ses biens immenses, qui montaient à plus de 5 millions de revenu. Élu en 1767 chef de la confédération de Bar, il voulut en vain prévenir le démembrement de son pays et s'expatria. Il séjourna longtemps à Paris et fit bâtir à ses frais un passage qui conduit du Palais-Royal à la rue de Richelieu. Rentré en Pologne dans ses dernières années, il assista aux débuts de la diète de Varsovie qui en 1791, un an après sa mort, proclama une nouvelle constitution.
  • Dominique Radziwiłł (1787-1813), fit en qualité de colonel la campagne de Russie dans l'armée française, s'y distingua par son courage et son dévouement, et fut blessé mortellement au combat de Hanau : il fut vivement regretté de Napoléon Ier, qui l'avait attaché à sa personne.
  • Elisa Radziwiłł, amour contrarié du futur roi Guillaume Ier de Prusse qui sera le premier empereur de l'Allemagne moderne en 1871.
  • Wilhelm Adam Radziwiłł (1845-1911)[1] dont le nom est resté célèbre par son épouse la Princesse Catherine Radziwill, née Katarzyna (Ekaterina) Adamovna Rzewuska le 30 mars 1858 à Saint-Pétersbourg, morte le 12 mai 1941, une aristocrate polonaise, aventurière et faussaire qui a fabriqué de toute pièces des lettres de sa tante, la comtesse Hanska à Honoré de Balzac[2],[3].
  • Louise Radziwill (1877-1942), fille du prince Constantin Radziwill, sœur du prince Léon Radziwill, duchesse de La Rochefoucauld-Doudeauville, mère de la princesse Sixte de Bourbon-Parme, de la duchesse de Mouchy, de Sosthènes de La Rochefoucauld, 6e duc de Doudeauville, et d'Armand de La Rochefoucauld, 7e duc de Doudeauville.

Autres membres de la famille[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://genealog.home.pl/gd/szablony/osoba.php?lang=en&id=005263
  2. Sophie de Korwin-Piotrowska, Balzac et le monde slave, 1933, Honoré Champion, Paris, 1933, p. 82
  3. André Maurois, Prométhée ou la vie de Balzac, Hachette, 1965, p. 617-622

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]