Famille Panon Desbassayns de Richemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille Panon Desbassayns de Richemont (olim Panon) est une familles subsistante de la noblesse française originaire de Toulon, fixée à la fin du XVIIe siècle à l'île Bourbon, anoblie en 1815 par un titre de baron.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette famille une des plus considérables de l'île Bourbon, où elle s'était fixée dès la fin du XVIIe siècle, a pour auteur Augustin Panon (1670-749). issu d'une famille originaire de Toulon, qui épousa en 1692 Françoise Chastelain de Gressy, et en eut deux fils[1] :

L'aîné, Joseph, allié en 1715 à Marguerite Mussard, est l'auteur de la branche Panon du Portail, demeurée bourgeoise[1].

Le cadet, Augustin Panon (1695-1772), marié en 1719 à Marie-Anne Duhal, fut père de 3 fils[1] :

  • Philippe-Augustin (1722-1772), qui épousa Marie-Anne Mérignon de la Beaume, d'où postérité[1].
  • François-Joseph Panon du Hazier (1728-1777), allié en 1750 à Charlotte Mérignon de la Beaume, leur petit-fils, André Panon du Hazier(1792-1851) fut créé Baron en 1825 et mourut sans postérité mâle de Mlle Klose[1].
  • Henri-Paulin Panon des Bassyns (Desbassayns), né en 1732, marié en 1770 à Marie-Anne Gonneau (de) Montbrun, dont il eut 5 fils dont:
  • Philippe-Charles Panon Desbassayns de Richemont (1774-1840), conseiller d’Etat, député, commandeur de la Légion d'Honneur, créé baron en 1815, Vicomte en 1824 et Comte héréditaire en 1827, qui épousa en I798 Jeanne Mourgue, dont postérité[1].

Principales personnalités[modifier | modifier le code]

Armes, blasons, devises[modifier | modifier le code]

  • Panon Desbassayns de Richemont : D’or à la fasce d’azur chargée de deux paille-en-queues au naturel allant de dextre à senestre, accompagnée en chef d’une main dextre de carnation

Alliances[modifier | modifier le code]

Cette famille s'est alliée aux familles Dalon, de Dampierre, Dodun de Keroman, de Keating, Pierre Dupont de l'Étang, de Saint-Didier, de Villèle, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome V, page 207.
  2. http://www.poitou-charentes.fr/fr/region/conseil/membres/trombinoscope/charente_11.dml

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri-Paulin Panon Desbassayns, Petit journal des époques pour servir à ma mémoire, 1784-1786, Édité par Musée historique, paru en 1991.
  • Henri-Paulin Panon Desbassayns, Voyage à Paris pendant la Révolution, 1790-1792. Journal inédit d'un habitant de l'île Bourbon, publié par J.C. Guillermin des Sagettes. Édité par Perrin, paru en 1985.
  • Michel CHABIN, Les Panon-Desbassayns ou les relations franco­-indiennes vécues par une famille créole de Bourbon aux XVIIIe et XIXe
  • A. Lafforgue, Henry-Paulin Panon-Desbassayns, un Créole de l'île Bourbon face à la France pré-révolutionnaire
  • Claude Wanquet et B. Jullien, Révolution Française et océan Indien, (textes réunis par) , Paris, l'Harmattan, 1996, p. 61-70.
  • H. Perret, Les premiers députés de l'île Bourbon pendant la Révolution française, mémoire de Maîtrise, Université Paris 8 : 200 f. dactyl., 1996.
  • Agnès Place (de), Dictionnaire généalogique et armorial de l'Inde Française, 1560-1962, à compte d'auteur, 1997.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]